Répression des maladies fongiques de la tomate de plein champ

Puisque le temps semble vouloir rester humide malgré ce qu'ont connu auparavant certaines régions, où le printemps semblait sec, les maladies des tomates qui préfèrent l'humidité en profiteront. Même si, d'après les recherches, il n'y a aucun avantage appréciable à procéder à une nébulisation contre la tache bactérienne de la tomate (sauf les avantages secondaires d'un programme intensif cuivre + Actigard), il est très important d'avoir dès maintenant un programme de répression des maladies fongiques.

Tache septorienne, brûlure alternarienne, anthracnose

Il est essentiel de disposer d'un programme d'épandage de fongicides pour lutter contre ces trois maladies communes de la tomate de plein champ en Ontario. Dans les secteurs où le programme TOMcast fonctionne, vous pouvez vous inscrire pour avoir accès aux données TOMcast (gratuitement). Le modèle a été conçu pour faciliter la planification de l'épandage de fongicides au moment où ils sont nécessaires pour empêcher le développement de maladies nuisibles sur le plan économique. En utilisant le modèle TOMcast, il est possible de bien planifier le moment de l'épandage de fongicides, contrairement à l'épandage en fonction du calendrier où, dans certains cas, on est trop tôt et dans d'autres, trop tard. Il existe une autre approche, soit attendre l'apparition de symptômes, mais cela entraînera des pertes économiques car les infections seront déjà installées. Dans le cas de l'anthracnose, notamment, l'infection peut commencer sur les fruits verts, mais les symptômes n'apparaîtront que sur les fruits mûrs. Pour éviter les lésions aux fruits, le programme d'épandage de fongicides doit être en place dès la fructification pour empêcher l'infection. Quelques semaines plus tard, lorsque les symptômes commencent à apparaître sur le fruit qui mûrit, il n'y a pas de traitement de secours. Dans les zones non couvertes par le système TOMcast, commencez l'épandage de fongicides dès l'apparition des premiers fruits et répétez à intervalles de sept jours si le temps est constamment chaud et humide (rosée, brouillard ou pluie) ou jusqu'à 12 à 14 jours d'intervalles de temps chaud et sec si les maladies sont sous contrôle.

N'oubliez pas que le modèle TOMcast repose sur la biologie de la tache septorienne, de la brûlure alternarienne et de l'anthracnose. Il ne peut servir de guide dans le cas du mildiou ou d'autres maladies fongiques de la tomate et ne peut permettre de combattre les maladies bactériennes.

Mildiou

Même si certains fongicides servant à protéger contre la tache septorienne, la tache alternarienne et l'anthracnose sont efficaces contre le mildiou, un calendrier d'épandage reposant sur le modèle TOMcast ne sera pas suffisant pour protéger la culture si les spores sont présentes dans le secteur et que le temps est propice au mildiou.

En cas de dépistage du mildiou dans le secteur, voici ce que doivent faire les producteurs de tomates :

  • Rapprochez les intervalles de pulvérisation - Par temps humide, il faut pulvériser un fongicide aux cinq à sept jours afin de protéger la culture contre le mildiou. Si le temps devient sec, les intervalles de pulvérisation peuvent être prolongés. Par temps humide, il faut entendre non seulement la pluie, mais aussi le brouillard et la rosée.
  • Inspectez les champs souvent. Connaissez les symptômes. Reportez-vous à la Galerie de photographies sur le mildiou de la tomate et les sosies du mildiou, où vous trouverez des photos de mildiou et de sosies possibles sur la tomate.
  • Visitez LégumesOntario.com où vous trouverez des mises à jour sur le mildiou en Ontario et dans les régions voisines.

Communiquez avec le MAAARO au 519-674-1690 ou écrivez à janice.leboeuf@ontario.ca si vous pensez avoir trouvé du mildiou en Ontario. Cela nous aidera à alerter les autres de la présence de mildiou dans la région et, si possible, nous essaierons de recueillir des échantillons afin que les chercheurs sur le mildiou puissent étudier la maladie.

Figure 1 - Anthracnose

Figure 1 - Anthracnose

Figure 2 - Brûlure alternarienne

Figure 2 - Brûlure alternarienne

Figure 3 - Brûlure septorienne

Figure 3 - Brûlure septorienne


Pour plus de renseignements :
Sans frais : 1 877 424-1300
Local : 519 826-4047
Courriel : ag.info.omafra@ontario.ca