Conseils pour éliminer les chicots affectés par la brûlure bactérienne en 2015

La brûlure bactérienne est une maladie grave chez la poire et la pomme. L'an dernier (2014), plusieurs vergers de pomme de l'Ontario, du Québec et des Maritimes ont été lourdement infectés par cette maladie. C'est l'époque de l'année où les symptômes de la phase de la brûlure des pousses commencent à être évidents dans les vergers infectés (figure 1). Même si les symptômes sont moins évidents, l'infection s'est probablement produite au cours de la floraison. Cette année, les modèles Cougar Blight ont permis de prévoir au moins trois périodes, en mai, où les conditions étaient de favorables à extrêmement favorables à l'infection des fleurs ouvertes par cette bactérie pathogène (voir Cartes de prévision de la brûlure bactérienne). Afin de déceler les symptômes de brûlure bactérienne, les vergers doivent être inspectés aux sept à 10 jours jusqu'à l'apparition des bourgeons terminaux ou jusqu'à la fin de juillet, peu importe s'il y a eu, à la floraison, épandage de streptomycine, de Kasumine ou de Blossom Protect.

Figure 1. Symptômes précoces a) et avancés b) de brûlure bactérienne des pousses dans un pommier infecté de la variété Gala.

Figure 1. Symptômes précoces a) et avancés b) de brûlure bactérienne des pousses dans un pommier infecté de la variété Gala. Les tiges des pousses infectées s'enroulent vers le bas en crosse inverse ou crosse de berger, virent au noir et les feuilles semblent fanées et finissent par brunir. Souvent, une grappe florale infectée est associée à la pousse infectée.

Les producteurs qui découvrent la brûlure bactérienne dans leurs vergers doivent émonder et éliminer promptement les pousses infectées, particulièrement s'il s'agit d'un jeune verger de un à trois ans et qu'il n'y a que quelques chicots par arbre. Lors de la suppression des pousses infectées, assurez-vous de couper au moins 30 cm (12 po) au-delà de la marge immergée de la pousse infectée, de préférence dans le bois sain de la deuxième année. N'émonder les chicots atteints par la brûlure bactérienne que s'il y a une période de deux à trois jours consécutifs de temps sec prévu, avec un taux d'humidité faible et des températures inférieures à 25° C. Il vaut mieux désinfecter les outils d'émondage entre chaque coupe en les trempant dans une solution contenant une partie de javellisant et cinq parties d'eau, ou encore dans une solution à 65 % à 70 % d'alcool. Pour être efficaces, les outils d'élagage doivent demeurer dans la solution environ deux minutes avant d'être réutilisés. Il serait bon de munir chaque élagueur de quelques outils d'élagage afin que, pendant qu'un outil est en désinfection, il puisse en utiliser un autre pour couper les chicots. Les pousses infectées peuvent être jetées sur la bande herbeuse, où ils sécheront dans les quelques prochains jours et cesseront d'être infectieux. Les rebuts d'élagage sur les sentiers de circulation peuvent alors être passés à la tondeuse, après séchage, pour mettre en miettes les pousses infectées.

Si les arbres ont tellement de chicots que l'élagage à cette époque de l'année stimulera l'arbre à générer davantage de pousses tendres, il vaut peut-être mieux supprimer tout l'arbre (figure 2). Les arbres portant des pousses tendres sont vulnérables à l'infection par la brûlure bactérienne. S'il est nécessaire d'enlever l'arbre, l'enlever totalement, racines comprises. Si l'arbre est suffisamment petit, le couper et en placer les morceaux dans un grand sac à déchets, sceller le sac et le laisser dans la rangée du centre quelques jours pour qu'il chauffe et tue le pathogène. N'essayez pas de traîner un arbre infecté à découvert dans le verger car vous risquez ainsi de répandre le pathogène de la brûlure bactérienne.

Figure 2. Pommier présentant trop de chicots atteints par la brûlure bactérienne pour qu'il soit efficace de l'élaguer sans stimuler la production de pousses tendres.

Figure 2. Pommier présentant trop de chicots atteints par la brûlure bactérienne pour qu'il soit efficace de l'élaguer sans stimuler la production de pousses tendres. Il est préférable de supprimer du verger les arbres gravement infectés.


Pour plus de renseignements :
Sans frais : 1 877 424-1300
Local : 519 826-4047
Courriel : ag.info.omafra@ontario.ca