À quelle vitesse devrais-je conduire mon pulvérisateur?

La réponse semble simple : plus vous conduisez rapidement votre pulvérisateur, plus la surface couverte est importante. Dans ce contexte, des vitesses élevées constituent une méthode séduisante pour améliorer la productivité. Les fabricants de pulvérisateurs étaient au courant de ce paramètre lorsqu'ils ont d'abord équipé leurs pulvérisateurs tractés de roues porte-en-dehors suspendues de plus grande taille. Depuis cette date, ils ont été en mesure de monter sur leurs pulvérisateurs des moteurs puissants, des moteurs hydrauliques plus efficaces, des suspensions plus confortables et des régulateurs de vitesse.

Chacune de ces innovations exigeait toutefois du conducteur qu'il continue à prendre en considération la relation entre la vitesse du pulvérisateur, la pression, le choix de la buse et la quantité pulvérisée souhaitée par unité de surface. Aujourd'hui, cependant, nous disposons de régulateurs électroniques de doses et nous n'avons plus besoin de réfléchir à des problèmes aussi terre-à-terre. Dans ce contexte, continuons-nous à être performants si nous allons plus vite? Que se passe-t-il exactement lorsque nous accélérons?

Avant d'envisager le rôle du régulateur électronique de doses, vous devez décider d'une plage globale de vitesses cible. Des tableaux, des applications ou des outils en ligne peuvent vous aider à choisir des buses dont la taille vous permettra de vaporiser le volume que vous souhaitez appliquer pour une vitesse et une pression données. La décision concernant la vitesse de déplacement initiale du vaporisateur exige de comprendre la façon dont la pulvérisation est projetée sur la cible. Commençons par examiner la rampe de pulvérisation.

Au fur et à mesure qu'elle se déplace dans l'air, l'air entrant produit trois effets sur la solution pulvérisée :

  • il la sectionne la rendant légèrement plus fine;
  • il élimine les gouttes les plus petites de la forme du jet vaporisé, les laissant dans le sillage de la rampe;
  • enfin, la pression négative en arrière de la forme du jet vaporisé aspire une quantité supplémentaire de la solution pulvérisée fine dans le sillage du pulvérisateur.

Cumulés, ces trois effets produisent le redouté « panache de pulvérisation » accroché derrière la rampe de pulvérisation sur lequel nous n'avons plus de contrôle. Plus nous nous déplaçons vite, plus la part du liquide de pulvérisation qui terminera dans le panache sera grande. Cette proportion peut varier de 1 à 15 % de la solution pulvérisée. Une fois formé, ce panache se déplace avec les vents dominants.

Les pulvérisateurs d'aujourd'hui ont des rampes larges et les vitesses plus rapides auxquelles ils se déplacent nous obligent, afin d'éviter les impacts, à maintenir ces rampes plus haut que nous n'en avions l'habitude. Mais des rampes plus élevées diminuent notre contrôle sur l'orientation de la pulvérisation. Lorsque nous vaporisons, par exemple, des cibles verticales comme des épis de blé, nous commençons par employer des pulvérisateurs d'angle. On constate cependant que les gouttelettes perdent rapidement de leur élan. Plus elles sont éloignées de la cible, plus elles ont de chances de ralentir ou même de tomber verticalement avant de l'atteindre. En conséquence, des rampes placées à plus grande hauteur annihilent souvent les avantages des pulvérisateurs d'angle.

Vous n'êtes toujours pas convaincu des dangers d'une pulvérisation à des vitesses élevées? Alors, regardons l'aérodynamique du vaporisateur lui-même. Au fur et à mesure que la vitesse de déplacement augmente, le vaporisateur, la rampe et même la forme du jet vaporisé perturbent l'air autour d'eux. Il faut visualiser un vaporisateur dans une soufflerie contenant des lignes traçantes de fumée. La jolie forme créée par la rampe devient totalement désordonnée dans un environnement turbulent. De ce fait, l'uniformité du dépôt se dégrade et l'efficacité globale est réduite.

Jusqu'à maintenant, nous avons évoqué des vitesses moyennes, choisissant un déplacement à 13, 20 ou 26 km/h puis une buse adaptée. Nous allons maintenant envisager des variations de la vitesse cible au sein de la plage de vitesses cible.

Les conducteurs savent que même de petites variations de la vitesse de déplacement peuvent entraîner de grandes variations de pression. Cela est dû au fait que la vitesse de déplacement et la pression sont reliées par une relation de type « racine carrée ». Si vous doublez la vitesse de déplacement, le régulateur électronique de doses doit quadrupler la pression du vaporisateur pour maintenir les spécifications de départ avec le nouveau jet de vaporisation.

Même de petites modifications de vitesse, par exemple pour s'adapter aux conditions de terrain, peuvent conduire à de grosses variations de pression modifiant la taille des gouttelettes, réduisant la couverture et créant une dérive potentielle. D'importantes fluctuations de pression sont plus probables lorsque la vitesse de déplacement est plus rapide. C'est peut-être la raison pour laquelle la modulation de la largeur du jet qui découple pression de vaporisation et vitesse de déplacement et utilise plutôt un cycle de service régulé par solénoïde joue un rôle croissant dans les vaporisateurs autopropulsés rapides.

Afin de minimiser les fluctuations de pression, servez-vous de l'indicateur de pression comme d'un indicateur de vitesse. Affichez toujours au premier plan, dans la cabine du vaporisateur, la pression de la rampe et essayez de conduire à une vitesse produisant une pression optimale pour la tâche que vous êtes en train d'essayer de réaliser.

Résumons les effets de vitesses de déplacement rapide.

Pour :

  • Surface couverte par heure plus importante
  • Meilleur contact avec les cibles verticales si les rampes sont maintenues à une faible hauteur

Contre :

  • Dérive supérieure
  • Dépôt moins uniforme
  • Plage de fluctuation des pressions plus importante

Alors, à partir de quelle vitesse roule-t-on trop vite? Nous ne répondrons pas en fixant une limite précise, mais en soulignant l'importance de prendre en considération le plus grand nombre possible d'informations avant de décider d'une vitesse de déplacement. Ne comptez pas sur le régulateur de doses pour penser à votre place… il ne dispose pas de toutes les informations.


Pour plus de renseignements :
Sans frais : 1 877 424-1300
Local : 519 826-4047
Courriel : ag.info.omafra@ontario.ca