Entretien des plants de ginseng endommagés par le gel

De nombreux jardins situés dans la zone de production du ginseng ont subi des dommages dus au gel l'ampleur exacte des dommages et la possibilité que les plants plus âgés s'en remettent ne seront pas connues avant quelques jours. Pour le moment, il est crucial que les jardins dans lesquels se trouvent des plants endommagés par le gel soient traités avec des fongicides à action préventive contre Alternaria et Botrytis. On observe déjà Alternaria à l'intérieur du feuillage (figure 1) et, par ce temps humide, Botrytis apparaîtra sur tout tissu ayant subi des dommages. Les spores de Botrytis sont presque partout dans les jardins et les alentours; la maladie peut donc se manifester rapidement dans un jardin. Alternaria et Botrytis sont des agents pathogènes relativement peu vigoureux qui deviennent beaucoup plus nuisibles lorsque le plant est affaibli. Il est important d'éviter l'irrigation pas aspersion sur frondaison dans ces conditions afin de réduire les problèmes de maladies foliaires. Une irrigation goutte-à-goutte modérée peut par contre garder les plants en santé sans favoriser l'apparition d'autres maladies.

Figure 1. Lésion causée par Alternaria sur une tige de quatre ans.

Figure 1. Lésion causée par Alternaria sur une tige de quatre ans.

Les jeunes pousses endommagées par le gel ne reprennent habituellement pas. Les jeunes pousses affectées retombent sur la paille et brunissent généralement rapidement en prenant la texture du papier (figure 2). D'autres plantules restent érigées, mais semblent affaiblies et retombantes (figure 3). Les pousses qui ont levé en premier et qui allaient s'ouvrir ont subi moins de dommages que celles qui venaient tout juste de sortir de terre. Certaines semences lèvent encore à travers la paille; il est donc préférable d'attendre que ces dernières aient toutes levé avant de décider de poursuivre la culture ou de semer à nouveau.

Figure 2. Jeunes pousses affaissées dans la paille à la suite du gel.

Figure 2. Jeunes pousses affaissées dans la paille à la suite du gel.

Figure 3. Jeunes pousses affaiblies encore érigées plusieurs jours après le gel. On ne sait pas encore si elles vont s'en remettre.

Figure 3. Jeunes pousses affaiblies encore érigées plusieurs jours après le gel. On ne sait pas encore si elles vont s'en remettre.

Des plants de deux ans ont aussi subi des dommages importants dans certaines régions. Normalement, les dommages dus au gel causent un entortillement de la tige au-dessus de la paille, et les plants peuvent reprendre en se retournant vers le haut pour capter la lumière. Dans certaines régions, où se trouve l'une de nos parcelles de recherche, les plants brunissent et ne reprendront pas (figure 4). On saura dans quelques jours si les plants se remettront des dommages. S'ils ne reprennent pas, il pourrait valoir la peine de retirer les ombrières dans les zones les plus affectées pour éliminer les plants qui pourraient rester et être vecteurs de maladies. Cela permettrait d'éviter l'application de pesticides contre les maladies foliaires, les limaces et les insectes, bien qu'il faudra continuer d'utiliser des fongicides contre les maladies des racines. Les plants de deux ans dont les pousses aériennes ont été détruites reprendront à partir d'un bourgeon secondaire l'an prochain, mais ils seront probablement plus petits qu'ils auraient été cette année en raison de l'énergie additionnelle requise pour produire une autre partie aérienne.

Figure 4. Parcelle de recherche de deux ans gravement endommagée par le gel.

Figure 4. Parcelle de recherche de deux ans gravement endommagée par le gel.

Les plus vieux jardins présentent de nombreux cas d'entortillement dans certaines régions (figure 5). Bon nombre de ces plants vont probablement se réorienter vers la lumière, mais le feuillage restera enroulé et irrégulier. Les plants dont les tiges sont entortillées ne donneront pas les mêmes hausses de rendement cette année que les plants sains. Les maladies foliaires représentent le plus gros risque associé à ces plants, car l'enroulement du feuillage peut détruire ce dernier si on n'applique pas de fongicides à action préventive. Même si la forme générale du feuillage est considérablement modifiée, les mêmes réglages et buses de pulvérisateur devraient fonctionner puisque le feuillage est plus dégagé, ce qui favorisera la pénétration des fongicides vers l'intérieur. On devrait continuer à utiliser des rampes basses pour assurer une pénétration latérale du produit dans le feuillage. Il est suggéré de vérifier l'efficacité de toute pulvérisation en utilisant des papiers buvards placés à différents endroits dans le feuillage, et de surveiller attentivement la culture pour s'assurer que la maladie ne se propage pas.

Figure 5. Plant de ginseng de trois ans très entortillé.

Figure 5. Plant de ginseng de trois ans très entortillé.

Dans les jardins destinés à la production de semences, les tiges porte-graines en développement sont souvent détruites si les tiges se sont entortillées. Les tiges porte-graines peuvent rester vertes, mais ne se développeront pas, ou elles vont rapidement brunir (figure 6).

Figure 6. Tige porte-graines sur un plant endommagé par le gel. La tige ne se développera probablement pas en raison des dommages causés par le gel.

Figure 6. Tige porte-graines sur un plant endommagé par le gel. La tige ne se développera probablement pas en raison des dommages causés par le gel.


Pour plus de renseignements :
Sans frais : 1 877 424-1300
Local : 519 826-4047
Courriel : ag.info.omafra@ontario.ca