Entretien des plants de lavande endommagés par le gel

De nouvelles pousses de lavande ont subi des dommages en raison du gel dans de nombreuses régions de l'Ontario. Dans certains cas, les dommages sont graves et ont causé la perte de toutes les nouvelles pousses; dans d'autres cas, les plants ont l'air sains, mais les bourgeons en développement ont subi des dommages. Dans les deux cas, les nouvelles pousses dans la base du plant sont encore intactes et certaines mesures peuvent être prises pour qu'elles remplacent les tissus morts, mais il reste que cette année la floraison sera grandement compromise. Les moyens à prendre pour atténuer l'effet des dommages du gel dépendent de l'ampleur de ces derniers et de la santé du plant qui a subi ces dommages. C'est la première fois que nous observons de tels dommages à la lavande au printemps en Ontario. Étant donné que ce type de problème n'est encore jamais survenu, nous faisons face à beaucoup d'inconnu.

Dans les cas les plus graves, toutes les nouvelles pousses au pourtour du plant ont été attaquées par le gel (figures 1 et 2). Les plus jeunes plants ont aussi subi des dommages importants (figure 3). Les tiges peuvent être encore vivantes, mais on ne sait pas à quel point elles vont s'en remettre. Si les plants ont été déjà fragilisés par les dommages hivernaux des deux dernières années, il est probablement conseillé de supprimer toutes les branches extérieures pour permettre une meilleure pénétration de la lumière vers les nouvelles pousses qui émergent de la base (figure 4). Cela permettra aux nouvelles pousses de développer des tiges plus vigoureuses qui formeront un feuillage plus dense et elles seront mieux en mesure d'affronter le prochain hiver. Toutefois, si les plants étaient très en santé et ont formé un feuillage dense avant le gel, il est peut-être préférable d'attendre pour voir si de nouveaux bourgeons se formeront à partir des tiges. La floraison restera affectée, mais les plants seront plus gros pour l'année suivante. C'est une bonne idée d'essayer les deux méthodes sur quelques plants pour voir ce qui fonctionne le mieux, ce qui facilitera les décisions à l'avenir.

Figure 1. Nouvelle pousse de lavande tuée par le gel du 23 mai 2015.

Figure 1. Nouvelle pousse de lavande tuée par le gel du 23 mai 2015.

Figure 2. Plusieurs jours plus tard, la nouvelle pousse a séché. La tige est encore verte à certains endroits, ce qui laisse espérer que de nouvelles pousses saines pourraient s'y développer.

Figure 2. Plusieurs jours plus tard, la nouvelle pousse a séché. La tige est encore verte à certains endroits, ce qui laisse espérer que de nouvelles pousses saines pourraient s'y développer.

Figure 3. Jeune plant de la variété "Phenomenal " ayant subi de graves dommages dus au gel.

Figure 3. Jeune plant de la variété « Phenomenal » ayant subi de graves dommages dus au gel.

Figure 4. Plant taillé pour permettre une meilleure pénétration de la lumière dans la couronne du plant. Prendre soin de ne pas couper le bouton floral sur ces pousses.

Figure 4. Plant taillé pour permettre une meilleure pénétration de la lumière dans la couronne du plant. Prendre soin de ne pas couper le bouton floral sur ces pousses.

Certains plants semblent sains de loin, mais on constate de plus près des dommages à la pointe des pousses (figure 5). Ces dommages, qui peuvent ne pas être apparents, entraîneront la mort du bouton floral en développement. Les boutons plus matures, comme ceux sur les plants qui étaient abrités au printemps, ou qui émergent des tiges situées plus près du sol, présentent généralement moins de dommages.

Figure 5. Plant d'apparence saine de loin. De plus près, on constate que les extrémités de chacune des tiges a des boutons floraux qui ont été victimes du gel

Figure 5. Plant d'apparence saine de loin. De plus près, on constate que les extrémités de chacune des tiges a des boutons floraux qui ont été victimes du gel. (Photo : Cathy Bakker, Université de Guelph).

Il est très difficile pour le moment de déterminer les meilleures mesures à prendre pour affronter la situation. Cela dépendra de l'état des plants quand le gel est survenu. Dans le cas des plants vraiment peu fournis, il est probablement mieux d'éliminer les pousses mortes afin de permettre aux nouvelles pousses à la base du plant de se développer. Toutefois, si les plants étaient relativement fournis et sains au moment du gel, il est probablement mieux de les laisser intacts et d'attendre pour que de nouveaux boutons secondaires émergent des tiges, qui devraient être encore vivantes.

Dans les deux cas, si on rabat le plant à la base, prendre soin de ne pas couper les boutons floraux en croissance. Ces boutons sont probablement ceux qui auront la meilleure floraison cette année. Il est probablement préférable de faire la taille manuellement, car cela permet de ne retirer soigneusement que les tiges mortes. On peut toutefois économiser la main-d'œuvre en fauchant les nouvelles pousses, mais on risque alors d'éliminer les boutons en croissance et d'endommager les tiges. Les taille-haies électriques permettent aussi d'économiser un peu de main-d'œuvre, tout en permettant un travail plus précis.

Après la première floraison en juillet, la plupart des plants ayant subi des dommages vont donner sporadiquement de nouvelles fleurs durant l'été. Certains producteurs pourront utiliser ces fleurs pour la vente et la fabrication de divers produits, car les quantités de fleurs seront plus limitées durant la floraison principale. Toutefois, pour préserver la santé des plants, il serait préférable de tailler les boutons en croissance afin de faciliter les nouvelles pousses pour l'année prochaine. Il s'agira d'une décision économique que chaque producteur devra prendre.


Pour plus de renseignements :
Sans frais : 1 877 424-1300
Local : 519 826-4047
Courriel : ag.info.omafra@ontario.ca