Stratégies de gestion pour lutter contre l'amarante résistante dans la culture de la carotte

Problème

Les producteurs de carotte, notamment, sont aux prises avec l'amarante résistante, dans les exploitations de culture en grand en Ontario. Ce problème a été étudié abondamment en 2011 et 2012. Aussi loin qu'en 1997, on signalait une résistance aux herbicides du groupe 5 (prométryne), puis en 1998, aux herbicides du groupe 2 (rimsulfuron). En 1999, on constatait une résistance aux herbicides du groupe 7 (linuron). Certaines populations de mauvaises herbes sont multi-résistantes (à la fois aux herbicides du groupe 5 et du groupe 7 et même de trois groupes différentes d'herbicides).

Plusieurs espèces d'amarante manifestent une résistance aux herbicides, notamment :

  • Amarante à racine rouge (Amaranthus retroflexus, L.)
  • Amarante de Powell (Amaranthus powellii, S. Watson)
  • Amarante hybride (Amaranthus hybridus, L.)
  • Acnide tuberculée (Amaranthus tuberculatus, syn, rudis)

En l'absence d'herbicides efficaces, les producteurs se tournent vers d'autres méthodes de répression, par exemple :

  1. Traitement au glyphosate avec humecteur à mèche (figure 1);
  2. Sarclage et élimination manuelles des amarantes.

Figure 1. Inhibition de l'amarante au glyphosate

Figure 1. Inhibition de l'amarante au glyphosate

En 2013, nous avons appris que 95 % des producteurs du comté de Simcoe ont trouvé des mauvaises herbes résistantes dans leur exploitation. Dans la plupart des cas, il s'agit d'amarantes résistantes au groupe 7 (linuron) et certains cas de multi-résistance au groupe 5 (prométryne et métribuzine).

Actuellement, les autres herbicides homologués pour la répression de l'amarante dans la culture de la carotte sont les suivants :

Herbicide Groupe Lutte contre l'amarante* Restrictions d'épandage
carfentrazone POST
(Aim)
14
B
Pulvérisation à écran protecteur entre les rangées
trifluraline IPP
(Treflan, Rival, Bonanza)
3
B
Ne pas épandre sur le sol contenant > 15 % de matière organique
métribuzine POST
(SENCOR)
*il se peut que la résistance soit déjà présente.
5
B
Épandage à la 4e feuille partiellement ouverte dans la majorité des plants de carotte, suivi par un deuxième épandage, au besoin, lorsque la 5e feuille est partiellement ouverte (environ 6 jours après le premier épandage). À N'UTILISER que sur les carottes antérieurement traitées par un PRÉ-épandage de linuron. NE PAS appliquer aux carottes cultivées en terre tourbeuse.
pendiméthaline PRE
(PROWL H2O)
3
A
A suppression seulement Un seul épandage au pulvérisateur à jet sur la surface du sol comme traitement post-plantation dans les deux jours suivant la plantation et avant l'émergence de la culture et des mauvaises herbes. Un épandage par an. Prowl H2O ne supprimera pas les mauvaises herbes déjà sorties du sol. Voir l'étiquette pour connaître les restrictions de cultures de rotation.
s-métolachlor PRE
(Dual II Magnum)
15
B
Épandage après plantation, avant l'émergence de la carotte et des mauvaises herbes. UNE SEULE application par an. NE PAS faire suivre par un épandage post-émergence plus tard dans la saison.
s-métolachlor POST
(Dual II Magnum)
15
B
Appliqué au stade de 3 à 5 feuilles des carottes et avant le stade de la deuxième feuille des mauvaises herbes.

*E = excellent; A = acceptable; B = bon

Pour lutter contre l'amarante résistante aux herbicides, la meilleure solution est d'adopter plusieurs approches simultanément, ce qu'on appelle lutte intégrée contre les mauvaises herbes (LIMH) :

1. Rotation des cultures

Plus la rotation est diversifiée, moins grande sera la pression de sélection imposée aux mauvaises herbes en faveur de l'acquisition d'une résistance, parce que le moment du travail du sol et des autres pratiques de gestion varie. La rotation vers des cultures (oignons, betteraves) permettant d'utiliser des herbicides contre l'amarante peut être avantageuse. Voir au tableau qui suit les herbicides utilisables sur les cultures les plus fréquentes en rotation avec les carottes. Avant d'utiliser ces produits, lire intégralement leur étiquette.

Culture
Herbicide
Groupe
Oignons Chateau, Goal, Aim
14
Oignons Prowl
3
Oignons Pardner
6
Oignons Frontier
15
Betteraves Nortron - restrictions selon le type de sol
16
Betteraves Upbeet
2

2. Réduire autant que possible la profondeur du travail du sol

Le travail du sol en profondeur retourne constamment la terre et ramène les graines des mauvaises herbes à la surface. Si vous faites un travail du sol superficiel (maximum de 2 à 4 pouces), vous finirez par épuiser la réserve de graines. De cette façon, les mauvaises herbes émergeront de façon plus uniforme, facilitant un meilleur contrôle par épandage d'herbicide.

3. Éliminer les mauvaises herbes du champ - assainissement

Il faut retirer du champ les mauvaises herbes résistantes avant qu'elles ne produisent des graines. On empêchera ainsi qu'elles se ressèment. Pour désherber efficacement à la main, il ne suffit pas de couper les mauvaises herbes. Il faut les déraciner et les enlever du champ. Payer quelques personnes pour désherber à la mi-saison devrait être perçu comme une solution rentable, même si elle est relativement coûteuse. Autrement, on risque de subir des pertes appréciables au cours des années suivantes. Il est préférable de brûler ces mauvaises herbes, plutôt que de les donner au bétail ou de s'en débarrasser par d'autres moyens. Les preuves attestent que le feu tue les graines qui demeuraient sur la tige. Par ailleurs, de nombreuses graines peuvent survivre lors de leur passage dans le tube digestif du bétail, ce qui peut encore nuire au producteur s'il se sert du fumier de ces animaux comme engrais.

4. Nettoyage du matériel - assainissement

Toute la machinerie agricole qui entre dans le champ peut facilement propager les graines de mauvaises herbes résistantes. Il faut veiller tout particulièrement à bien nettoyer le matériel avant d'entrer dans un autre champ ou de parcourir de grandes distances sur les chemins ou les routes.

Figure 2. Taille d'une graine d'amarante à racine rouge

Figure 2. Taille d'une graine d'amarante à racine rouge
© Steve Hurst, base de données sur les plantes, USDA-NRCS

Figure 3. Graine d'amarante dans la main d'un agriculteur

Figure 3. Graine d'amarante dans la main d'un agriculteur
http://talk.newagtalk.com/forums/thread-view.asp?tid=340200

Figure 4. Pot contenant 500 000 graines d'amarante

Figure 4. Pot contenant 500 000 graines d'amarante http://ocj.com/2013/04/keep-close-watch-for-palmer-amaranth/
Les espèces d'amarante produisent énormément de graines. Un seul plant peut produire cette quantité de graines.

Figure 5. Graines d'amarante sur l'essieu d'un tracteur

Figure 5. Graines d'amarante sur l'essieu d'un tracteur

5. Herbicides en cours d'examen dans le système d'homologation des antiparasitaires

Il y a actuellement plusieurs projets en cours d'examen dans le programme canadien des pesticides à emploi limité en vue d'une éventuelle homologation (voir le tableau ci-dessous). Il ne faut pas oublier que ces produits ne sont pas homologués pour ces utilisations.

Herbicide Groupe Lutte contre l'amarante* Étape de l'homologation
Blazer Ultra
Aciflurofène
14
E
Projet de 2013. AAC13-015.
Nortron
Éthofumesate
16
A - B
Projet de 2011. Données recueillies sur l'efficacité, les résidus et la tolérance des cultures.
Pardner
Bromoxynil
6
A - B
Projet présenté en 2013.
pyroxasulfone
15
B - E
Priorité A obtenue à la réunion nationale de mars 2015 sur les pesticides à emploi limité.

*E = excellent; A = acceptable; B = bon

Il ne faut pas oublier que si une mauvaise herbe résistante s'est installée dans votre exploitation, elle y est à demeure. Ainsi, l'amarante peut produire en moyenne 100 000 graines par plante et demeurer dans le sol pendant 60 ans. Il vaut mieux recourir à une combinaison des techniques de répression précédentes (lutte intégrée contre les mauvaises herbes) de façon à réduire le retour dans le sol des graines résistantes chaque année.


Pour plus de renseignements :
Sans frais : 1 877 424-1300
Local : 519 826-4047
Courriel : ag.info.omafra@ontario.ca