Qu'y a-t-il dans un bouton de pommier : une fleur ou des feuilles?

Les pommiers continuent à braver le froid et le vent, mais une couche impressionnante d'écailles protectrices enveloppe leurs boutons. La rusticité qui se développe dans ces boutons est également tout aussi impressionnante, et grâce à leur besoin d'entrer en dormance, ces boutons ne sont pas prêts à éclore au début de l'hiver.

Les pomiculteurs, cependant, ont besoin de savoir si les boutons contiennent des parties florales ou uniquement des feuilles. Habituellement, les pommiers ont tendance à produire beaucoup plus de boutons qu'il n'en faut pour obtenir de bons rendements. Les pomiculteurs peuvent examiner les boutons maintenant et compter combien d'entre eux sont porteurs de fruits. Ils peuvent ainsi planifier le type d'élagage qui permettra de réduire le potentiel de charge fruitière à un niveau raisonnable. Il s'agit de la première étape (et la moins chère) du processus de gestion de précision en pomiculture.

Mais comment savoir s'il s'agit de boutons à fruits? Pour certains cultivars, il est facile de le trouver. Chez d'autres, toutefois, c'est moins évident et les gérants de vergers prévoyants prennent le temps dès maintenant d'examiner les boutons pour vérifier s'ils contiennent des parties florales viables.

En tranchant les boutons dans le verger, on risque d'exposer les parties florales, il faut donc une lame bien aiguisée et une bonne vue. Il peut être préférable de prélever quelques boutons et de les examiner à l'intérieur au microscope ou avec une bonne loupe. Les boutons à fruits contiendront des parties florales faciles à distinguer dès le milieu de l'hiver.

Calculez le nombre de boutons à fruits à l'acre dans chaque bloc et comparez-le aux rendements souhaités établis pour la récolte 2015. La plupart des pomiculteurs laissent normalement de 1,5 à 2 fois plus de boutons que le nombre requis, pour compenser les risques associés au mauvais temps et aux problèmes de pollinisation.

Établissez ensuite la quantité de boutons à supprimer par l'élagage afin d'atteindre les rendements visés. Le plus facile est de tailler des branches entières, ce qui a également pour effet de favoriser le renouvellement de la zone fructifère. Élaguez quelques pommiers et recomptez le nombre de boutons qui sont encore là. Vous serez probablement étonné de la quantité de boutons qui restent et, dans de nombreux cas, vous aurez à enlever d'autres branches.

Partout dans le monde, les pomiculteurs ont recours à cette technique pour améliorer le calibre des fruits et réduire les coûts d'éclaircissage. Rappelez-vous que l'élimination des boutons en dormance constitue la première étape et la plus facile d'obtenir la charge fruitière et le calibre de fruits voulus.


Pour plus de renseignements :
Sans frais : 1 877 424-1300
Local : 519 826-4047
Courriel : ag.info.omafra@ontario.ca