Producteurs d'ail : C'est à l'automne que commence la lutte contre l'anguillule des tiges et des bulbes

Il sera bientôt temps de planter l'ail pour la récolte de l'an prochain. Nous conseillons aux producteurs d'agir avec prudence et de ne pas planter de caïeux infestés par l'anguillule des tiges et des bulbes. Ces dernières années, plusieurs plantations d'ail en Ontario ont été complètement détruites par ce ravageur. Il s'agit d'un parasite microscopique qui ressemble à un vers et qui s'est répandu d'un champ à l'autre à l'insu de tous dans des caïeux d'ail contaminés utilisés pour les semis. Même si les producteurs essaient de rejeter les bulbes gravement infestées par l'anguillule des tiges et des bulbes (figure 1), ceux qui semblent sains et asymptomatiques, mais qui sont adjacents à des plants gravement infestés ou poussent à proximité deviennent infestés dans le champ.

Figure 1. Caïeux d'ail gravement infestés par l'anguillule des tiges et des bulbes.

Figure 1. Caïeux d'ail gravement infestés par l'anguillule des tiges et des bulbes.

Si les caïeux de ces bulbes servent à planter cet automne, les plants croîtront à partir de caïeux de bulbes apparemment sains mais contaminés qui présenteront des symptômes la saison suivante. De plus, les anguillules de ces semences infestées infecteront finalement les plantes saines croissant à proximité et le ravageur se répandra.

Souvent, les symptômes évidents de dommages par l'anguillule des tiges et des bulbes ne se remarquent pas avant la fin de juin ou le début de juillet. Les plants gravement infestés semblent recourbés, jaunissent, sèchent prématurément et se laissent facilement extraire du sol, laissant dans le sol la région pourrie du bulbe où sont fixées les racines, c'est-à-dire la plaque racinaire (figure 2). Les bulbes infestés sont souvent ramollis, ratatinés, décolorés et plus légers. Fréquemment, les bulbes gravement infestés sont envahis par les bactéries, champignons, asticots et mites, les rendant pelucheux, attaqués par la pourriture molle et la carie.

Figure 2. Les plants d'ail infestés par l'anguillule des tiges et des bulbes prennent un aspect recourbé, jaunissent et se dessèchent prématurément et se laissent facilement tirer du sol.

Figure 2. Les plants d'ail infestés par l'anguillule des tiges et des bulbes prennent un aspect recourbé, jaunissent et se dessèchent prématurément et se laissent facilement tirer du sol.

Pour faire une bonne récolte d'ail l'an prochain, nous recommandons fortement aux producteurs de planter cet automne des caïeux sains et exempts d'anguillades des tiges et des bulbes. Si des symptômes sont apparus dans la récolte d'ail de la saison dernière, dont une partie est également conservée pour la plantation cet automne, il serait sage de se débarrasser des semences, peu importe qu'elles aient un bon aspect, et de recommencer à zéro. Obtenez des semences d'une source réputée et exemptes d'anguillades des tiges et des bulbes. Si cela n'est pas possible, une autre solution est d'acheter les semences propres du programme de semences saines de la Station de recherche de New Liskeard de l'Université de Guelph et commercialisées désormais par l'intermédiaire d'August's Harvest.

Les producteurs pourraient essayer de tremper leurs semences dans l'eau chaude pour tuer les nématodes (anguillades) qui sont profondément enfouis dans les caïeux, en procédant comme suit :

  1. Prétrempez les caïeux dans l'eau (quatre à cinq parties d'eau pour une partie de caïeux d'ail) maintenue à 38° C (100° F) pendant 30 à 40 minutes.
  2. Laissez tremper les clous dans un bain d'eau très chaude à 49° C (120° F) pendant 20 minutes (démarrez le chronomètre lorsque la température atteint 49° C (120° F) et remuez constamment l'eau chaude pour éviter les points trop chauds).
  3. Immergez immédiatement dans un bain d'eau froide les caïeux traités à l'eau chaude et maintenez le bain entre 19 à 22° C (64-72° F) pendant 10 à 20 minutes (surtout pas d'eau glacée!).
  4. Laissez les caïeux traités à l'eau chaude sécher pendant une journée environ dans un lieu bien ventilé.
  5. Plantez les caïeux traités à l'eau chaude dans la semaine suivant le traitement (n'entreposez pas les caïeux traités, car cela pourrait augmenter l'incidence de maladies fongiques).

Faites preuve d'une extrême prudence lors du traitement à l'eau chaude. Nous vous conseillons d'utiliser des thermomètres précis et de bonne qualité pour surveiller la température du bain d'eau chaude. Si la température de l'eau monte à 52o C ou plus, les caïeux cuiront et ne pourront pas germer. Si l'eau ne devient pas suffisamment chaude, les anguillules ne seront pas tuées et il y aura infestation le printemps suivant.

Les producteurs devraient planter leur ail sain ou les semences traitées à l'eau chaude dans un champ n'ayant pas produit d'ail depuis trois à quatre ans, car les anguillules survivent dans le sol pendant bien des années. Dans une étude récente menée à l'Université du Manitoba, on a découvert que la souche d'anguillule des tiges et des bulbes qui a infesté l'ail en Ontario a également touché et s'est reproduite sur les pois jaunes, les haricots et les pois-chiches. D'après ces renseignements, il ne faudrait pas planter d'ail dans les champs où on a produit en rotation des pois ou des haricots.

L'anguillule est un nématode. Qu'est-ce qu'un nématode?

Les nématodes sont des organismes microscopiques ressemblant à des anguilles et qui vivent dans le sol et dans l'eau. Pour la plupart, les nématodes du sol sont des organismes bénéfiques qui jouent un rôle dans la décomposition et la libération des éléments nutritifs de la matière organique. Certains nématodes bénéfiques sont prédateurs d'autres nématodes, tout comme d'autres ravageurs du sol, par exemple insectes, champignons et bactéries. Malheureusement, il existe plusieurs espèces de nématodes qui se nourrissent sur ou dans les racines, les tiges ou les bulbes, entraînant une baisse considérable du rendement dans les grandes cultures et les cultures horticoles en Ontario. Mentionnons, par exemple, l'anguillule des tiges et des bulbes, le nématode cécidogène et le nématode radicicole, pour ne nommer que ceux-ci.

Figure 3. L'anguillule des tiges et des bulbes Ditylenchus dipsaci

Figure 3. L'anguillule des tiges et des bulbes Ditylenchus dipsaci


Pour plus de renseignements :
Sans frais : 1 877 424-1300
Local : 519 826-4047
Courriel : ag.info.omafra@ontario.ca