Gare aux drageons racinaires!

Les drageons racinaires sont source de tracas pour les producteurs depuis des années. Le porte-greffe M7a était particulièrement connu pour ses drageons racinaires qui proliféraient malgré les efforts pour les faucher, couper, tuer par pulvérisation ou autrement. Dans les vergers à forte densité, on a encore des difficultés avec les drageons racinaires et les pertes d'arbres constatées récemment et attribuables à ces drageons mettent en lumière la nécessité de prendre des mesures contre ce problème.

Les drageons racinaires sont des pousses adventives qui naissent du tronc du porte-greffe ou de bourgeons au-dessous du niveau du sol. Puisque les porte-greffes se propagent à partir de nouvelles racines, le drageonnage en pépinière est perçu comme une bonne caractéristique pour faciliter la propagation. Dans les vergers, par contre les drageons racinaires posent depuis longtemps un problème, et ce, pour diverses raisons :

  • Les drageons racinaires offrent un point d'entrée aux maladies, par exemple la brûlure bactérienne. Les porte-greffes sensibles, comme M9 ou M26, peuvent rapidement mourir après une infection transmise par les drageons.
  • Les drageons racinaires sont un point d'entrée des herbicides systémiques, par exemple le glyphosate ou l'amitrole. Lorsque l'herbicide a pénétré dans l'arbre, il peut l'affaiblir et le rendre vulnérable à diverses maladies, par exemple les chancres et la brûlure bactérienne.
  • La croissance des drageons racinaires se poursuit plus tard pendant la saison, après l'apparition des bourgeons terminaux. Ils attirent les insectes suceurs à la fin de la saison, ce qui peut augmenter les populations hivernantes. De plus, les insectes suceurs peuvent aussi transmettre la brûlure bactérienne.
  • Le drageon racinaire vole l'énergie nécessaire à la zone fructifère et nuit à la qualité des fruits.
  • Les drageons racinaires nuisent à l'exploitation du verger, par exemple la pulvérisation d'herbicides.
  • L'élimination des drageons racinaires par coupe ou pulvérisation est coûteuse.

Les producteurs se demandent pourquoi certains groupes d'arbres présentent de nombreux drageons racinaires tandis que d'autres plantations ayant les mêmes combinaisons de porte-greffe/greffon n'en ont que peu. Je soupçonne que la condition végétative du porte-greffe commence à la pépinière et que, si elle n'est pas contrôlée, le porte-greffe demeure végétatif. Il est possible que les extrémités des racines soient plantées orientées vers le haut plutôt que vers le bas, particulièrement si le travail est fait à l'aide d'une planteuse d'arbres, créant ainsi un site de nouvelles « pousses ». Parfois, les arbres de pépinières présentent déjà des « pousses » qui naissent du porte-greffe et qu'il faut éliminer.

Faut-il supprimer les drageons racinaires? Oui, bien sûr, surtout en raison du risque d'infection par la brûlure bactérienne. Investissez le temps nécessaire pour éliminer les drageons racinaires dans les nouveaux vergers - en faisant preuve de diligence, vous constaterez qu'avec le temps, il y en a de moins en moins. Pour éviter une repousse, coupez le point de naissance et les bourgeons latéraux. Dans le cas de jeunes drageons, l'arrachage pourrait être la meilleure solution. Choisissez un temps chaud et sec ou la période de dormance. Les herbicides de contact comme Ignite, Gramoxone et Aim peuvent être efficaces sur les jeunes pousses encore molles, mais les drageons déjà ligneux repousseront après le traitement.

Certains nouveaux porte-greffes semblent moins sujets au drageonnage et il faut espérer que cela réduira le risque de dommage dû aux herbicides et aux maladies pénétrant par les drageons racinaires.


Pour plus de renseignements :
Sans frais : 1 877 424-1300
Local : 519 826-4047
Courriel : ag.info.omafra@ontario.ca