Couverture de pulvérisation dans la pomme de terre

En juin dernier, trente producteurs ont participé à une démonstration portant sur la couverture de pulvérisation dans un champ de pommes de terre à Alliston. Notre objectif était d'explorer les trois questions suivantes :

1) Quel est l'effet de la taille des gouttelettes sur la couverture de pulvérisation?
2) Quel est l'effet du volume sur la couverture de pulvérisation?
3) Quel est l'effet de l'angle de pulvérisation sur la couverture de pulvérisation?

Afin de pouvoir évaluer la couverture de pulvérisation, nous avons placé du papier hydrosensible (sensible à l'eau) dans le couvert végétal de la culture de pomme de terre (voir la figure 1). Le papier hydrosensible vire du jaune au bleu quand il est en contact avec la pulvérisation (dans ce cas, avec de l'eau). Normalement, nous utilisons un scanneur numérique pour quantifier la couverture de pulvérisation. Cependant, comme ce fut une journée très humide, cela a été difficile pour le scanneur de discerner la pulvérisation de l'arrière-plan. Nous avons donc décidé d'attribuer une valeur qualitative pour les papiers selon la couverture de pulvérisation. Une couverture faible (ou aucune) avait une note de zéro. Une couverture modérée (assez pour offrir un bon contrôle) avait une note de un. Les papiers avec une couverture excessive (tout ce qui dépassait la note de modéré) ont reçu une note de deux.

Figure 1 - L'emplacement des papiers hydrosensibles dans le couvert végétal d'un plant de pomme de terre. On a placé des papiers sur deux plants pour chaque buse.

Figure 1 - L'emplacement des papiers hydrosensibles dans le couvert végétal d'un plant de pomme de terre. On a placé des papiers sur deux plants pour chaque buse. (version texte)

Taille des gouttelettes

Pour répondre à la première question, nous avons comparé la couverture de pulvérisation en utilisant deux buses à jet conique creux. Le TeeJet TXR80028, qui donne des gouttelettes de taille moyenne à fine et la TeeJet AITX8002VK, une buse à induction d'air dont la taille des gouttelettes va de grossière à très grossière. Dans les deux cas, la rampe était à une hauteur d'environ 50 cm (20 po) au-dessus du sommet de la culture, la vitesse d'avancement à 10 km/h (6,2 mi/h) et le volume de pulvérisation à environ 110 L/ha (~ 11,5 gal/ac).

En général, les grosses gouttelettes ont tendance à se déplacer en ligne droite et elles ne sont pas facilement déviées par un vent modéré ou par la vitesse d'avancement. Les gouttelettes fines ne se déplacent pas très loin et ont une trajectoire quelque peu instable en fonction des forces qui agissent sur elles.

La figure 2 montre les résultats de la couverture de pulvérisation à chaque endroit. Nous voyons que les gouttelettes plus fines étaient meilleures pour pénétrer le couvert végétal que les gouttelettes plus grossières. Nous voyons aussi que la couverture sous le feuillage était difficile à réaliser. Cette image semble favoriser les petites gouttelettes, mais sachez que les fines gouttelettes sont sujettes à la dérive, et ne devraient pas être utilisées que si l'on fait tout son possible pour empêcher la dérive hors cible. L'utilisation d'écrans protecteurs et la pulvérisation à basse vitesse et par vent faible peuvent aider.

La meilleure option pour atténuer la dérive serait une rampe à assistance pneumatique, laquelle permettrait également d'améliorer la couverture sur l'envers du feuillage. C'est dommage qu'il n'y ait pas plus de pulvérisateurs automoteurs qui offrent cette fonctionnalité.

Figure 2 - Comparaison des tailles de gouttelettes. Couverture de pulvérisation cumulative réalisée à quatre endroits sur la plante et sur deux plants par buse. Couverture faible ou aucune = 0; Couverture modérée = 1; Couverture élevée à excessive = 2

Figure 2 - Comparaison des tailles de gouttelettes. Couverture de pulvérisation cumulative réalisée à quatre endroits sur la plante et sur deux plants par buse. Couverture faible ou aucune = 0; Couverture modérée = 1; Couverture élevée à excessive = 2. (version texte)

Volume

Pour répondre à cette question, nous avons comparé la couverture de pulvérisation avec des buses pour pommes de terre Syngenta. La VP04 (Or) a été opérée à une pression de 1,5 bar (22 lb/po2) et à raison de 135 L/ha (~ 14,4 gal/ac). La VP05 (Orange) a été opérée à raison de 180 L/ha (~ 19,2 gal/ac) à la même pression. La rampe était à environ 50 cm (20 po) au-dessus du sommet de la culture et la vitesse d'avancement à 10 km/h (6,2 mi/h).

En général, l'augmentation du volume par hectare se traduit par une amélioration de la couverture de pulvérisation, mais à un certain moment, la rentabilité va en décroissant. Imaginez la comparaison entre la couverture de pulvérisation avec un volume de 1 L/ha et un volume de 100 L/ha; la différence serait énorme. Maintenant, imaginez la comparaison entre 500 L/ha et 1000 L/ha; la différence ne serait probablement pas aussi énorme, car détrempé c'est détrempé.

Selon la figure 3, l'augmentation du volume n'a pas amélioré la couverture. En fait, le volume plus faible semble avoir donné une meilleure couverture. Il est possible qu'à ce stade de croissance, notre volume de 150 L/ha fût proche du seuil de rentabilité décroissant. Notez l'absence de couverture sous le feuillage.

Figure 3 - Comparaison des volumes pulvérisés. Couverture de pulvérisation cumulative réalisée à quatre endroits sur la plante et deux plants par buse. Couverture faible ou aucune = 0; Couverture modérée = 1; Couverture élevée à excessive = 2.

Figure 3 - Comparaison des volumes pulvérisés. Couverture de pulvérisation cumulative réalisée à quatre endroits sur la plante et deux plants par buse. Couverture faible ou aucune = 0; Couverture modérée = 1; Couverture élevée à excessive = 2. (version texte)

Angle de pulvérisation

Pour répondre à cette question, nous avons utilisé la buse à injection d'air Guardien Air de HyPro (GA11003), qui est une buse à jet plat biseauté de 110°, dont nous avons alterné l'inclinaison de 15° vers l'avant et de 15° vers l'arrière sur la rampe. Nous l'avons comparée à la buse TADF de Greenleaf (une bleu et jaune 02), qui est une buse asymétrique à double jet plat de 110°, dont l'un des jets est de 50° et a un débit plus élevé par rapport au deuxième jet de 10°. Nous avons également alterné cette buse vers l'avant et vers l'arrière. Dans les deux cas, le volume pulvérisé était de 100 L/ha (10,9 gal/ac) avec une vitesse d'avancement de 10 km/h (6,2 mi/h) et une hauteur de la rampe à environ 35 cm (~ 14 po) au-dessus du couvert végétal.

Des expériences personnelles dans le soya, la tomate de champ et le ginseng ont montré que l'angle de pulvérisation n'a pas beaucoup d'incidence sur la pénétration dans un couvert végétal constitué de feuilles larges. Ce n'est pas une surprise, parce que les pastilles de jets ont été initialement conçues pour des cibles verticales, comme des épis de blé. La figure 4 semble le confirmer.

Figure 4 - Comparaison des angles de pulvérisation. Couverture de pulvérisation cumulative réalisée à quatre endroits sur la plante et sur deux plants par buse. Couverture faible ou aucune = 0; Couverture modérée = 1; Couverture élevée à excessive = 2.

Figure 4 - Comparaison des angles de pulvérisation. Couverture de pulvérisation cumulative réalisée à quatre endroits sur la plante et sur deux plants par buse. Couverture faible ou aucune = 0; Couverture modérée = 1; Couverture élevée à excessive = 2. (version texte)

À retenir

Il est important de noter que cette comparaison entre les buses et les variables de pulvérisation n'est pas définitive. Il s'agit seulement d'une démonstration subjective. En outre, la couverture de pulvérisation n'est pas nécessairement synonyme d'efficacité : le fait que vous ayez une couverture en pulvérisation plus abondante ne signifie pas que vous n'aviez pas déjà une couverture assez bonne pour faire le travail. Il y a cependant quelques points à noter :

  • Les gouttelettes plus petites pénètrent bien le couvert végétal, mais elles sont sujettes à la dérive hors cible.
  • La couverture sous le feuillage est difficile à réaliser sans induction d'air, sauf s'il est possible de positionner les buses d'une certaine façon sous le feuillage.
  • L'augmentation des volumes s'est traduite par une meilleure couverture, mais seulement jusqu'à un certain point. Le stade de croissance doit être pris en compte quand il est question de volume.
  • Les angles de pulvérisation ne semblent pas avoir d'incidence sur la couverture des plantes à feuilles larges.

Figure 5 - Discussion à propos de la couverture de pulvérisation à Alliston.

Figure 5 - Discussion à propos de la couverture de pulvérisation à Alliston.

Pour de plus amples renseignements sur les pulvérisateurs et les modes de pulvérisations, allez à : www.sprayers101.ca (en anglais seulement)


Pour plus de renseignements :
Sans frais : 1 877 424-1300
Local : 519 826-4047
Courriel : ag.info.omafra@ontario.ca