Sols détrempés

Dans le Sud-Ouest de la province, récemment, on a éprouvé peu de problèmes liés aux sols détrempés; mais dans d'autres régions de l'Ontario, de fortes pluies et des orages isolés ont laissé d'importantes quantités d'eau au cours du printemps et de l'été. Dans certains cas, cela a entraîné une importante érosion du sol et la formation de nombreuses flaques d'eau stagnante sur les terres agricoles. À ce point-ci, les mesures qu'on peut prendre sont limitées.

1. Sols détrempés :

Éliminer autant que possible l'excès d'eau des champs, mais en attendant que les terres s'assèchent, prendre le temps de marquer les zones touchées. Il existe un certain nombre de dispositifs de drainage qu'on peut installer pour réduire les quantités d'eau stagnante à l'avenir tout en protégeant les berges des fossés. À prendre en considération :

  • Colonne descendante perforée (p. ex. marque Hickenbottom) - cette structure qui fonctionne comme un regard d'évacuation doit être reliée à un drain souterrain dédié qui se déverse dans le fossé. La colonne descendante perforée retient l'eau pendant une courte période (déterminée par son diamètre, qui est généralement calculé pour un délai d'environ 24 heures); cela permet le dépôt des sédiments, qu'on pourra déplacer plus tard. Souvent on peut avoir besoin d'une berme pour capter l'eau. Le système ne fonctionne que s'il y a une sortie pour l'eau; si le fossé est plein, l'eau ne peut s'écouler.
    Prendre également note de l'emplacement du point le plus bas. Si la colonne descendante se trouve en bordure de la zone détrempée ou là où elle ne gêne pas, mais ailleurs qu'au centre de la zone la plus basse, elle est généralement inefficace.
  • Déversoir enroché - a principalement pour fonction de stabiliser la berge là où l'eau arrive naturellement. Pour un fossé simple, il a généralement une largeur de 5 à 6 pieds et une longueur de 10 pieds. Il faut une toile filtrante et de la pierre de carrière pour retenir le sol. (La pierre de carrière a des arêtes anguleuses de sorte que les blocs ont moins tendance à rouler et s'encastrent plus solidement). Le coût de ces structures est très variable, voir les prix chez les entrepreneurs de votre localité. Les deux types de structures ci-dessus permettent de réduire l'érosion des berges des fossés tout en permettant l'élimination rapide de l'eau des champs.

2. Pour les zones érodées :

  • Bien examiner le champ pour voir où l'eau est passée. Dans certains cas, les vieilles traces d'écoulement sont visibles. Au cours des années, on a regroupé des champs pour rendre la production plus efficace, et on a éliminé les andains et les brise-vent, mais les vieilles voies d'écoulement sont encore présentes. Pour trouver des suggestions, voir le livret du MAAARO intitulé Les pratiques de gestion optimales : Lutte contre l'érosion du sol à la ferme. Commencer par la base : pour reconstituer les zones érodées, ajouter de la matière organique, réduire le travail du sol et, dans les cas extrêmes, ramener le sol emporté dans la zone érodée. Éviter de travailler les sols humides et de passer dessus avec les machines pour éviter de les compacter. Préparer un plan pour prévenir l'érosion à l'avenir.

L'eau stagnante et l'érosion des sols posent de nombreux problèmes qui accaparent beaucoup de temps. Mettre en œuvre un plan en vue de réduire ces phénomènes à l'avenir.

En présence de fortes pluies de courte durée, la formation de flaques d'eau stagnante pose toujours des difficultés. La pluie érode le sol en mobilisant les particules fines comme les argiles; celles-ci se déposent et colmatent le sol, ce qui réduit encore le taux d'infiltration. Les cultures de protection peuvent contribuer à restaurer les zones ainsi touchées.


Pour plus de renseignements :
Sans frais : 1 877 424-1300
Local : 519 826-4047
Courriel : ag.info.omafra@ontario.ca