Points saillants de la recherche sur la lavande : Caractéristiques florales des cultivars

Le rapport final des essais expérimentaux de 2013 sur la lavande est maintenant terminé. C'est un rapport exhaustif où on analyse en profondeur les résultats de quatre essais expérimentaux. Ces quatre essais comprennent des essais sur cultivars à six emplacements dans l'ensemble du sud de l'Ontario, des essais sous tunnel à quatre endroits du sud de l'Ontario, un essai de barrière en plastique contre les mauvaises herbes et un essai de distillation d'huile. Au cours des quelques prochains mois, les points saillants des résultats feront l'objet d'une série d'articles. Le rapport détaillé sera affiché sur le site Web d'Ontario Lavender Association à l'adresse www.ontariolavenderassociation.com (en anglais seulement) dans les quelques prochaines semaines.

Dans le présent article, nous traiterons des caractéristiques florales des 27 cultivars visés par les essais. Certaines caractéristiques, par exemple la hauteur des fleurs, l'espacement des bourgeons et la couleur des fleurs et des bourgeons sont importants pour établir si un cultivar convient pour divers produits à valeur ajoutée. À titre d'exemple, les tiges florales longues conviennent davantage aux bouquets, tandis que les tiges plus courtes se prêteront à la distillation d'huile ou à d'autres fins. Les diverses couleurs de fleurs créent un contraste dans le champ si l'exploitation est ouverte au public, mais les cultivars à fleurs blanches pourraient ne pas être aussi utiles pour la mise au point de produits.

Nous donnons à la Figure 1 une comparaison de la hauteur des tiges et des fleurs des 27 cultivars compris dans les essais de cultivars. Le diagramme est à l'échelle et illustre les données réunies sur les six emplacements. L'ovale de couleur sur chaque tige représente la grappe florale et indique la hauteur à partir des verticilles des bourgeons les plus bas jusqu'au sommet de la fleur, la couleur des pétales de la fleur (ovale extérieur) et la couleur des bourgeons séchés (ovale intérieur). Les grappes florales sont généralement largement espacées entre les bourgeons, ce qui pourrait être peu souhaitable. Les cultivars sont donnés dans l'ordre approximatif de la période de floraison, les plus hâtifs étant sur la gauche. Puisque les lavandins (Lavandula x intermedia) fleurissent plus tard que les variétés angustifolia (Lavandula angustifolia), ils sont situés à droite du diagramme, en commençant par l'Edelweiss. Les lavandins sont nettement plus grands que les variétés angustifolia. Les fleurs les plus grandes du diagramme, Hidcote Giant, atteignaient une moyenne de 48 cm de hauteur dans les six emplacements. Toutefois, certains emplacements possédaient des fleurs plus grandes et la variété Hidcote Giant donnait en moyenne plus de 60 cm de hauteur à quelques endroits.

La hauteur des fleurs n'est pas le facteur le plus important dans le choix d'un cultivar. S'il ne survit pas à l'hiver ontarien, le cultivar n'est pas très utile, peu importe les caractéristiques favorables des fleurs. Nous illustrons également à la Figure 1 les cotes de résistance à l'hiver sur la base de quatre années de recherche. Il ne faut pas oublier que l'hiver 2013-2014 a été particulièrement rude et que tous les cultivars de lavandin ont connu un piètre rendement dans toutes les stations de recherche.

D'après ces recherches, Melissa et Edelweiss sont de bons cultivars blancs/roses pour obtenir un contraste couleur dans les jardins d'exposition. Ce sont les variétés angustifolia Folgate, Royal Purple et Royal velvet qui offrent le meilleur potentiel pour les bouquets séchés. Tous les lavandins conviennent pour les bouquets, mais de nombreuses variétés ne sont pas aussi rustiques en Ontario. Pour la plupart, les cultivars angustifolia ont des bourgeons violet foncé utilisables pour l'artisanat, tandis que les lavandins, pour la plupart ont des bourgeons verts, qui conviennent mieux aux produits où les bourgeons sont masqués ou où la couleur violette n'est pas nécessaire. Le Gros Bleu est le seul lavandin ayant des bourgeons violet foncé.

Les producteurs doivent éviter, pour la plantation à grande échelle, de choisir des cultivars d'après l'apparence des fleurs uniquement. Les fleurs et le rendement en huile, la qualité de l'huile, la résistance à l'hiver, la croissance de la plante et la période de floraison sont d'autres facteurs importants si l'on planifie une exploitation de lavande et ce sont également des facteurs évalués dans les essais expérimentaux. Nous vous les présenterons dans des articles subséquents.

Le financement du projet a été offert par une subvention du programme de Nouvelles orientations de recherche du MAAARO à l'Ontario Lavender Association (OLA). Le projet est une collaboration entre OLA, le MAAARO et l'Université de Guelph.

Figure 1. Diagramme à l'échelle de la hauteur moyenne des tiges et des fleurs de 27 cultivars de lavande à six stations du Sud de l'Ontario. Nous indiquons les couleurs des fleurs (ovale extérieur) et des bourgeons séchés (ovale intérieur). À titre de comparaison, les fleurs de Hidcote Giant flowers faisaient 48 cm de la base de la tige à la pointe de la fleur. Nous donnons à côté du nom du cultivar la cote relative de résistance à l'hiver sur les quatre années de la recherche.

Figure 1. Diagramme à l'échelle de la hauteur moyenne des tiges et des fleurs de 27 cultivars de lavande à six stations du Sud de l'Ontario. Nous indiquons les couleurs des fleurs (ovale extérieur) et des bourgeons séchés (ovale intérieur). À titre de comparaison, les fleurs de Hidcote Giant flowers faisaient 48 cm de la base de la tige à la pointe de la fleur. Nous donnons à côté du nom du cultivar la cote relative de résistance à l'hiver sur les quatre années de la recherche. (version texte)


Pour plus de renseignements :
Sans frais : 1 877 424-1300
Local : 519 826-4047
Courriel : ag.info.omafra@ontario.ca