Mise à jour sur la punaise marbrée

Mise à jour

25 septembre

Nous sommes nombreux à avoir profité du beau temps de la semaine dernière. Les nymphes restantes de punaise marbrée qui sont apparues tardivement cette saison profitent du temps doux et ensoleillé pour compléter leur développement, et les adultes commencent à migrer vers leurs sites préférés d'hivernage, c'est-à-dire dans les maisons ou d'autres structures protégées. C'est une période de l'année qui est importante pour répertorier les nouvelles régions en Ontario où ce ravageur s'est peut-être établi. Jusqu'à maintenant, nous savons que la punaise marbrée s'est établie (c'est-à-dire que nous avons observé des populations de reproducteurs, des adultes et des nymphes) dans les régions de Hamilton, de London, de Newboro, de St. Catharines et de Windsor. Des particuliers en ont trouvé aussi dans leur résidence et nous en avons capturé, dans le cadre de nos activités de dépistage cette année, dans des pièges installés dans des fermes de plusieurs régions (voir plus bas). Si vous constatez la présence de ces intrus cet automne, veuillez nous le faire savoir pour que nous puissions faire un suivi sur place l'an prochain (figure 1).

Figure 1. Les deux bandes blanches sur chaque antenne sont une caractéristique de la punaise marbrée.

Figure 1. Les deux bandes blanches sur chaque antenne sont une caractéristique de la punaise marbrée.

Pour les pomiculteurs, la période de la cueillette correspond à celle où l'on risque d'apercevoir pour la première fois les dommages causés par la punaise marbrée, surtout si les populations sont peu nombreuses (ce qui semble le cas jusqu'à maintenant en Ontario). Les dommages aux fruits varient selon la période de l'année. Les dommages faits en début de saison peuvent être vraiment difficiles à repérer, et se présentent parfois sous la forme d'un petit point avec une légère ligne décolorée sous la peau marquant l'endroit où les parties buccales de la punaise ont pénétré. Les dommages infligés en mi-saison ou tardivement se présentent sous forme de dépression (peut-être aussi sous forme de point), avec des tissus liégeux sous la pelure. Dans certains cas, les tissus liégeux peuvent s'étendre assez profondément sous la surface du fruit. Pour d'excellentes photos, voir le site Northeastern IPM Centre (en anglais seulement).

Le 31 juillet

On a capturé des spécimens adultes de la punaise marbrée dans des pièges à phéromones dans des exploitations fruitières mixtes de la région de Waterdown (nouvelles exploitations) et près de St. David's (ON). La punaise marbrée a été repérée à ces endroits plus tôt cet été. Il est probable que l'insecte s'est établi dans ces régions, mais il n'a pas encore été repéré dans les cultures et nous n'avons pas trouvé de nymphes (signe d'une population reproductrice). La présence d'adultes dans les pièges indique que les producteurs/consultants doivent être à l'affût de ce ravageur dans leurs cultures. Il n'est pas facile de repérer la punaise marbrée si les populations sont faibles. C'est un ravageur très mobile et les adultes peuvent envahir les zones adjacentes à n'importe quel moment pendant la saison de croissance. Nous donnons ci-après une liste de recommandations de lutte contre ce ravageur. Il est probable qu'elle sera révisée à mesure que nous en apprenons davantage sur la biologie de la punaise marbrée en Ontario.

On a confirmé l'établissement de la punaise marbrée (populations reproductrices) à Hamilton, London, Newboro, St. Catharines et Windsor (ON). De plus, nous avons capturé des punaises marbrées adultes dans des pièges à phéromones installés dans des exploitations commerciales près de Beamsville, Cedar Springs (2013), Essex, St. David's et Waterdown. Nos relevés 2013 2014 sont en cours et il est probable que d'autres endroits s'ajouteront à la liste. Pour la majorité, les signalements de punaises marbrées en Ontario émanent de propriétaires de résidences, parce que les adultes qui hivernent cherchent refuge à l'intérieur pendant l'automne. À certains endroits, les signalements multiples indiquent que des populations locales se sont établies. Nombre de signalements par les propriétaires de résidences ont permis de constater la présence de populations établies. Jusqu'à maintenant, la présence de la punaise marbrée a été confirmée aux endroits suivants :

Le 4 août

Un spécimen adulte de punaise marbrée s'est pris dans un piège à un autre de nos sites de surveillance du Niagara, près de Niagara-on-the-Lake. La présence d'adultes dans les pièges est signe que les producteurs / consultants doivent être à l'affût pour vérifier si ce ravageur est présent dans leurs cultures. Il n'est pas facile de repérer la punaise marbrée si les populations sont faibles. C'est un ravageur très mobile et les adultes peuvent envahir les zones adjacentes à n'importe quel moment pendant la saison de croissance. Consultez le site Web du MAAARO où vous trouverez des recommandations en matière de lutte contre ce ravageur. Il est probable le document sera révisé à mesure que nous en apprenons davantage sur la biologie de la punaise marbrée en Ontario.

On a confirmé l'établissement de la punaise marbrée (populations reproductrices) à Hamilton, London, Newboro, St. Catharines et Windsor (ON). De plus, nous avons capturé des punaises marbrées adultes dans des pièges à phéromones installés dans des exploitations commerciales près de Beamsville, Cedar Springs (2013), Essex, St. David's et Waterdown. Les propriétaires de résidences ont repéré l'insecte dans leurs demeures dans le Golden Horseshoe et dans la RGT (Hamilton, Burlington, Milton, Toronto, Vaughan, Niagara-on-the-Lake, St. Catharines, Niagara Falls, Fort Erie, Stoney Creek), dans l'ouest de l'Ontario (Cedar Springs, Essex, Windsor, Kincardine, London, Paris, Tecumseh, Maidstone) et l'est de l'Ontario (Newboro et Ottawa).

Le 31 juillet

On a capturé des spécimens adultes de la punaise marbrée dans des pièges à phéromones dans des exploitations fruitières mixtes de la région de Waterdown (nouvelles exploitations) et près de St. David's (ON). La punaise marbrée a été repérée à ces endroits plus tôt cet été. Il est probable que l'insecte s'est établi dans ces régions, mais il n'a pas encore été repéré dans les cultures et nous n'avons pas trouvé de nymphes (signe d'une population reproductrice). La présence d'adultes dans les pièges indique que les producteurs/consultants doivent être à l'affût de ce ravageur dans leurs cultures. Il n'est pas facile de repérer la punaise marbrée si les populations sont faibles. C'est un ravageur très mobile et les adultes peuvent envahir les zones adjacentes à n'importe quel moment pendant la saison de croissance. Nous donnons ci-après une liste de recommandations de lutte contre ce ravageur. Il est probable qu'elle sera révisée à mesure que nous en apprenons davantage sur la biologie de la punaise marbrée en Ontario.

On a confirmé l'établissement de la punaise marbrée (populations reproductrices) à Hamilton, London, Newboro, St. Catharines et Windsor (ON). De plus, nous avons capturé des punaises marbrées adultes dans des pièges à phéromones installés dans des exploitations commerciales près de Beamsville, Cedar Springs (2013), Essex, St. David's et Waterdown. Nos relevés 2013 2014 sont en cours et il est probable que d'autres endroits s'ajouteront à la liste. Pour la majorité, les signalements de punaises marbrées en Ontario émanent de propriétaires de résidences, parce que les adultes qui hivernent cherchent refuge à l'intérieur pendant l'automne. À certains endroits, les signalements multiples indiquent que des populations locales se sont établies. Nombre de signalements par les propriétaires de résidences ont permis de constater la présence de populations établies. Jusqu'à maintenant, la présence de la punaise marbrée a été confirmée aux endroits suivants :

La punaise marbrée est présente à plusieurs endroits (St Catharines, Beamsville) - le 16 juillet

Cette semaine, nous avons capturé un adulte dans l'un de nos pièges à phéromones placé dans une exploitation mixte d'arbres fruitiers voisine de Beamsville, en Ontario. On a également trouvé une nymphe de punaise marbrée sur un catalpa d'une résidence de St Catharines, en Ontario, ce qui indique la présence d'une population établie dans le secteur (on a repéré d'autres nymphes au même endroit, mais on n'a pas pu les prélever parce qu'elles se trouvaient trop haut dans le couvert végétal).

Jusqu'ici, notre relevé de 2014 nous a permis de trouver des punaises marbrées aux endroits suivants :

  • Pièges à phéromones (adultes) : Plantation d'arbres fruitiers voisine de Waterdown, exploitation mixte d'arbres fruitiers de St Davids, plantation mixte d'arbres fruitiers de Beamsville, résidence de Hamilton, résidence de Newboro.
  • Plantes hôtes (adultes, masses d'œufs et [ou] nymphes) : Hamilton (plusieurs emplacements), St Catharines

On n'a pas encore trouvé la punaise marbrée dans les cultures mêmes, mais à de faibles densités, sa détection peut être difficile. De plus, les adultes sont très mobiles. À ce point de la saison, tous les stades de développement sont présents (œufs, nymphes et adultes). Si la saison ressemble à celle de 2013, on devrait voir les premiers nouveaux adultes (provenant des premières masses d'œufs pondus par les adultes hivernants) au cours de la semaine prochaine ou de la suivante. Si vous n'avez pas encore commencé la surveillance de vos cultures (les pêchers sont un hôte précoce) et des plantes sauvages aux abords de vos plantations, pensez-y dès maintenant. Le nerprun, le catalpa, le lilas, l'érable à Giguère, le noyer noir et l'ailante glanduleux sont de bons hôtes précoces sauvages, mais il en existe de nombreux autres. Chercher des signes de lésions produites par les punaises, en particulier le long des bordures des plantations près des boisés, des haies, de l'escarpement de Niagara, etc.

Capture de punaises marbrées adultes dans des pièges à phéromones (Niagara) - 8 juillet

Nous avons attrapé cette semaine des adultes grâce à des pièges à phéromones dans une exploitation fruitière mixte près de St. David (Ontario). Cela fait suite aux découvertes faites l'an dernier par plusieurs propriétaires de résidences de la région de Niagara et indique que le ravageur est probablement établi et actif dans le secteur. Il y a deux semaines, nous avons signalé une découverte dans notre piège situé près de Waterdown (Ontario). Nous avons piégé des adultes à notre point chaud urbain de Hamilton pendant plusieurs semaines. Nous y trouvons des adultes, des amas d'œufs et des nymphes de punaise marbrée au premier stade larvaire sur des hôtes ornementaux. Aucune punaise marbrée n'a encore été détectée dans les cultures elles-mêmes.

Capture de punaises marbrées adultes dans des pièges à phéromones (région de Hamilton) - 1er juillet

Les premiers adultes ont été pris dans des pièges à phéromones utilisés dans le cadre de notre enquête provinciale. Nous avons piégé des adultes à notre point chaud urbain de Hamilton ces deux dernières semaines et nous venons d'attraper notre premier adulte à Newboro. Cette semaine (1er juillet), nous avons pris le premier adulte dans une pommeraie commerciale de la région de Waterdown. L'équipe de l'Université de Guelph qui surveille le site n'a pas relevé de punaise marbrée dans les cultures ou les hôtes sauvages environnants, mais la présence d'un adulte dans le piège indique que le ravageur est actif dans cette région.

Nous trouvons des adultes dans les zones infestées connues et la ponte est probablement en cours depuis plusieurs semaines. Les populations demeurent faibles et difficiles à déceler jusqu'à ce que les nymphes émergent. Si vous n'avez pas commencé à surveiller vos cultures (la pêche est une culture hôte précoce) et les aménagements paysagers le long des cultures (la bourdaine, le lilas et l'ailante glanduleux (frêne puant) sont de bons hôtes sauvages précoces), songez à le faire maintenant.

Les punaises marbrées continuent d'émerger de leurs sites d'hivernage. En 2014, en Ontario, les punaises marbrées adultes ont été trouvées sur des maisons près de Hamilton et dans les parcs urbains sur des érables négondos (à Giguère).

En Pennsylvanie, les premiers œufs sont pondus dans les arbres fruitiers. La situation en Ontario est-elle déjà rendue à ce stade? Probablement pas, mais les renseignements que nous avons à ce sujet ne sont pas suffisants. Inspectez le pourtour des champs situés près des forêts ou d'arbres. Au début de la saison, le pêcher est la culture hôte préférée de la punaise marbrée. Si vous suspectez la présence de punaises marbrées sur votre ferme, veuillez nous contacter pour la confirmation de l'insecte.

Nous poursuivons cette année nos dépistages dans le sud de l'Ontario; tout nouveau cas peut nous aider à suivre la distribution de ce ravageur. Une bonne image numérique montrant les deux bandes blanches sur chacune des antennes peut aider à son identification. Il est préférable de conserver des échantillons de l'insecte si de plus amples détails ou d'autres photos étaient nécessaires. Contactez le Centre d'information agricole au 1 877 424­1300 ou par courriel à ag.info.omafra@ontario.ca.

L'équipe de recherche

L'équipe de recherche qui mène l'enquête dans les cultures et les hôtes ornementaux dans le Sud de l'Ontario (Cynthia Scott-Dupree, Université de Guelph; Tara Gariepy, Agriculture et Agroalimentaire Canada; Hannah Fraser et Tracey Baute, MAAARO) ont installé des pièges à phéromones contre la punaise marbrée dans plus de 50 emplacements en 2014. Les seuils et les programmes de répression sont encore en préparation dans États américains du centre du littoral de l'Atlantique, où la punaise marbrée est abondante. Dans les arbres fruitiers, la présence d'adultes ou de nymphes dans les cultures suffit à déclencher l'épandage d'insecticides. Pour ceux qui sont intéressés, vous pouvez visualiser les exposés détaillés sur les recherches en cours concernant la punaise marbrée à le site du web de Northeastern IPM Centre (en anglais seulement). N'oubliez pas que ces renseignements sont en partie encore préliminaires. Voici un autre situe Web à vérifier www.stopbmsb.org (en anglais seulement) et, bien sûr, nous avons des renseignements généraux sur le site Web du MAAARO.

Signalements de punaise marbrée

En Ontario, la plupart des punaises marbrées (des centaines) ont été découvertes par des propriétaires de résidences; dans certaines localités, les signalements multiples indiquent que des populations locales se sont établies. À la date actuelle, la présence de la punaise marbrée a été confirmée aux endroits suivants :

Région Populations établies Adultes recueillis dans des pièges (vergers) Observations par des résidents
Golden Horseshoe et région du Grand Toronto
Hamilton
St. Catharines
Beamsville
Niagara-on-the-Lake
St. David's
Waterdown

Burlington
Fort Erie
Grimsby
Milton
Niagara Falls
Stoney Creek
Toronto
Vaughan

Ouest de l'Ontario

London
Windsor

Cedar Springs
Essex
Kincardine
Maidstone
Paris
Tecumseh
Est de l'Ontario
Newboro
s.o.
Ottawa

Moyens de lutte

D'autres régions recommandent d'appliquer un produit homologué si l'on détecte des punaises marbrées lors du dépistage. Malheureusement, les seuils d'intervention pour la punaise marbrée dans les cultures horticoles sont peu développés. On peut consulter le site suivant pour des outils de gestion en Ontario www.omafra.gov.on.ca/french/crops/insects/bmsb-registrations.htm. Pour plus de renseignements, visitez notre site Web sur la punaise marbrée.

Vous voulez en savoir plus sur la punaise marbrée?

Identifier rapidement les diverses espèces de pantatomidés, amis ou ennemis, par la masse de leurs œufs vous intéresse? Les membres du groupe de travail américain sur la lutte intégrée contre la punaise marbrée (BSMB IPM Working Group) ont mis au point des ressources. Le document Egg Mass ID Key Dichotomous June 2014 (identification dichotomique par la ponte, juin 2014, en anglais seulement) est un guide visuel sur plusieurs espèces communes aux É.-U. (dont nombre sont présentes en Ontario), tandis que le document Eggs of Pentatomidae Ptoid Workshop 18June2014 (atelier sur les œufs de pentatomidés, 18 juin 2014, en anglais seulement) donne une clé pour les groupes les plus communs. Consultez le site Web suivant pour être au courant des recherches les plus récentes sur la punaise marbrée (les rapports des autres années sont disponibles – en anglais seulement). Vous trouverez beaucoup de renseignements intéressants sur la punaise marbrée dans les cultures, notamment un guide des symptômes et de la phénologie / du moment de survenance des blessures aux arbres fruitiers et autres cultures. En Ontario, il n'y a probablement qu'une seule génération de punaise marbrée par année, de sorte qu'il faut s'attendre à ce que l'information ne corresponde pas toujours à ce qui prévaut aux É. U.


Pour plus de renseignements :
Sans frais : 1 877 424-1300
Local : 519 826-4047
Courriel : ag.info.omafra@ontario.ca