Si la pluie peut finir! Lutter contre la tavelure du pommier par temps humide

Les précipitations fréquentes et le temps frais ont été monnaie courante ce printemps. Il peut donc être difficile d'assurer une protection suffisante contre la tavelure du pommier avec les fongicides avec le feuillage qui pousse rapidement dans ces conditions.

Voir le tableau 3-13. Caractéristiques des fongicides contre la tavelure, dans la nouvelle Publication 360F 2014-2015, Guide de la culture fruitière, pour plus d'information sur le mode d'action pré et post-infection des fongicides homologués contre la tavelure du pommier, ainsi que sur leur degré de persistance et de redistribution.

Voici quelques points importants à retenir pour la lutte contre la tavelure du pommier en conditions humides :

  • Si on prévoit de la pluie, appliquez un fongicide offrant une très bonne action protectrice comme Manzate, Dithane, Penncozeb, Polyram, Maestro, Supra Captan ou Folpan juste avant la pluie, et surtout aux cultivars vulnérables et dans les blocs où l'activité de l'inoculum est intense. Ces produits resteront en outre efficaces 18 à 24 heures après l'infection, et peut-être plus à des températures inférieures.
  • Sous 1,2 et 2,5 cm de pluie (½ à 1 po) de pluie, l'efficacité des fongicides à action protectrice peut être radicalement réduite et la redistribution peut en être affectée.
  • Au cours des épisodes de pluie prolongés, il est préférable de refaire un traitement de fongicides lorsque la pluie s'interrompt afin de fournir une protection temporaire, plutôt que de ne faire aucun traitement, même s'il fait encore humide. Les produits ayant une bonne persistance comme Dithane, Manzate et Penncozeb vont résister à de plus fortes pluies.
  • La longueur de la période de mouillage requise pour que l'infection se déclare varie en fonction de la température. Voir le tableau 3-12. Relation entre la température, l'humidité et l'infection par la tavelure du pommier, dans la Publication 360F afin d'établir si une période d'infection est survenue. Il faut cumuler le nombre d'heures de mouillage durant des pluies intermittentes pour déterminer la durée d'une période d'infection, à moins que ces dernières ne soient interrompues par dix heures ou plus de temps sec et ensoleillé.
  • Appliquer de nouveau un fongicide lorsque les conditions sont finalement sèches afin de remplacer les résidus lessivés par la pluie.
  • Les fongicides présentant une bonne ou très bonne action post-infection, comme Vangard, Scala et Syllit peuvent être utilisés si des fongicides à action protectrice ont été lessivés ou pour une action rétroactive. Ces produits offriront une action post-infection de 48 heures sous des températures tièdes et jusqu'à 72 heures sous des températures plus fraîches, à partir du début de la période d'infection. Ne pas utiliser ces produits après le stade du prébouton rose et s'assurer de les mélanger en cuve avec un fongicide à action protectrice, à des fins de gestion de la résistance.
  • En début de saison, le feuillage pousse rapidement. S'assurer d'un bon recouvrement sur les nouvelles pousses en effectuant les pulvérisations à intervalles rapprochés.
  • Au cours des épisodes de temps humide, il n'est pas nécessaire de se préoccuper des mesures de lutte contre l'oïdium. La pluie lessive les spores de l'oïdium. Refaire des pulvérisations contre l'oïdium au retour du temps sec.
  • Les vents forts favorisent la dérive des pulvérisations à l'écart des cibles. Si possible, faire les pulvérisations en soirée ou tôt le matin ou réduire la trajectoire de pulvérisation dans le vent afin d'atténuer la dérive. Veiller toutefois à bien s'assurer de la qualité du recouvrement jusqu'au sommet des arbres.

Pour plus d'information sur les questions liées aux fongicides de début de saison, voir le dernier numéro du bulletin Le Pomiculteur (Volume 18, numéro 2).


Pour plus de renseignements :
Sans frais : 1 877 424-1300
Local : 519 826-4047
Courriel : ag.info.omafra@ontario.ca