La punaise marbrée est peut-être répandue en Ontario, ouvrez l'œil !

Par « établi », Les enquêtes menées en 2012-2013* ont permis de confirmer l'établissement d'une espèce envahissante, la punaise marbrée, dans la ville de Hamilton et à Newboro (comté de Leeds et Grenville) en Ontario. Par « établi », il faut entendre que nous avons décelé à ces endroits à la fois des adultes de l'insecte et des spécimens immatures au stade larvaire. Dans les deux cas, les découvertes d'adultes (figure 1) et de nymphes (figure 2) faisaient suite à au moins deux années de rapports de confirmation de propriétaires de la région. De plus, nous avons également piégé des adultes de la punaise marbrée dans des exploitations agricoles près de Cedar Springs et de Waterdown. Même si ce ravageur n'a pas été décelé dans les cultures à aucun de ces endroits, on a capturé un grand nombre d'adultes sur plusieurs semaines, preuve qu'il est probablement établi à proximité (vraisemblablement des populations de faible densité). Dans le cas de Cedar Springs, on a trouvé un adulte chez un propriétaire (à l'intérieur) plus tôt au cours de l'année et, bien sûr, Waterdown est très près des zones connues d'infestation de Hamilton.

La punaise marbrée - adulte

La punaise marbrée - adulte

Nymphe du 5e instar de la punaise marbrée

Nymphe du 5e instar de la punaise marbrée

Cela signifie qu'il faut prendre au sérieux les cas de découverte par des propriétaires, particulièrement des découvertes multiples et à de plusieurs endroits d'un secteur. La punaise marbrée adulte vient se cacher à l'intérieur à l'automne pour passer l'hiver. Même si, dans la majorité des cas, elle peut passer inaperçue dans les endroits non aménagés, par exemple les greniers, certains individus peuvent se retrouver dans les lieux d'habitation et là, ils sont facilement détectés. Jusqu'à maintenant, les propriétaires ont confirmé des découvertes à divers endroits : Hamilton (2010), Burlington (2012), Cedar Springs (2013), Milton, Newboro (2012), Toronto (2012), Vaughan (2013), Windsor (2013), Niagara-on-the Lake (septembre 2013), London (octobre 2013), Kincardine (novembre 2013), Paris (janvier 2014), Fort Erie (février 2014), Stoney Creek (février 2014) et tout récemment, Ottawa (mars 2014). Pour confirmer les découvertes de punaises marbrées par des propriétaires dans un nouveau secteur, il nous faut un spécimen réel (par exemple, nous avons reçu de Niagara Falls (hiver 2014) et de St.Catharines (avril 2014) des photos de punaises marbrées, mais sans véritable spécimen, de sorte que nous ne pouvons ajouter la région à notre liste). Lorsque nous avons reçu quelques spécimens, il est possible d'utiliser des photographies de qualité pour aider à préciser l'abondance au niveau local. À la suite de l'intérêt pour la punaise marbrée suscité dans les médias à la mi-avril, plusieurs nouveaux propriétaires de résidences à Windsor et London ont repéré ces punaises, ce qui laisse croire que l'insecte est également établi dans ces régions .Le dépistage hâtif est essentiel pour atténuer les dommages économiques aux cultures et, manifestement, nous ferons un suivi par des enquêtes près des endroits où des spécimens ont été découverts en 2014.

La punaise marbrée adulte sort tôt de son site d'hivernage; en 2013, les premiers adultes ont été repérés à la mi-juin. Les nymphes apparaissent plusieurs semaines plus tard.

Nous allons mettre à jour sous peu nos pages Web sur la punaise marbrée. On y trouvera de l'information sur la surveillance de cet insecte et sur les méthodes de lutte (www.ontario.ca/punaise) basée sur les recommandations formulées pour les autres régions touchées. Nous ne possédons pas d'expérience directe avec cet insecte, car nous n'avons pas observé de punaise marbrée dans des cultures en Ontario (bien qu'on en ait piégée à deux exploitations, soit à Cedar Springs / Blenheim et Waterdown, ce qui prouve que ces punaises circulent dans ces environs).

Le meilleur conseil est de surveiller la présence de punaise marbrée dans les cultures et dans les plantes hôtes sauvages de prédilection (par ex. : l'ailante glanduleux, le nerprun) des terrains et boisés du voisinage. Se rappeler que cet insecte est très mobile et qu'il peut migrer en tout temps au cours de la saison, des cultures ou boisés adjacents vers les pommiers. Il n'existe pas de seuils établis pour les arbres fruitiers. La présence d'adultes dans les vergers laisse présumer que des nymphes sont également présentes. Dans ce cas, des pulvérisations d'insecticides sont presque toujours nécessaires. En fait, une seule punaise marbrée trouvée dans une rangée d'arbres fruitiers de 100 pieds le long d'un boisé justifie un traitement (voir extension.umass.edu/fruitadvisor/brown-marmorated-stink-bug/management). Tôt en saison, avant que les populations de punaises marbrées s'intensifient, il peut être suffisant d'effectuer des pulvérisations dans le périmètre du champ (lorsque la punaise marbrée n'a été trouvée que dans le pourtour du verger ou dans plantes adjacentes). Les produits utilisés ne présentent pas une très grande rémanence; c'est pourquoi, aux États-Unis, on a recommandé des pulvérisations une rangée sur deux (sur un seul côté de l'arbre). Plus tard en saison (à partir de la fin juillet) on recommande de faire les pulvérisations dans tout le verger. Il existe plusieurs produits qui sont homologués pour la maîtrise complète ou partielle de la punaise marbrée au Canada; cette information est affichée sur notre site Web.

Si vous pensez avoir découvert des punaises marbrées, veuillez nous le faire savoir afin que nous puissions mettre à jour la carte de répartition et offrir de l'aide. Veuillez communiquer avec le Centre d'information agricole au 1 877 424 1300 ou envoyer un courriel à ag.info.omafra@ontario.ca. Pour en savoir plus et obtenir les mises à jour particulières à l'Ontario, visitez le site https://www.ontario.ca/punaise. Vous trouverez des précisions sur la biologie et les méthodes de lutte contre la punaise marbrée, y compris une excellente série de vidéos à l'adresse : www.stopBMSB.org.

* Le financement du projet « Assessment of the Distribution and Natural Enemies of the Brown Marmorated Stink Bug in Southern ON » (évaluation de la répartition et des ennemis naturels de la punaise marbrée dans le sud de l'Ontario) a été obtenu par le canal du thème Gestion des situations d'urgence du Programme de partenariat entre le MAAO et le MAR et l'Université de Guelph, avec le soutien financier des organismes suivants : Grain Farmers of Ontario, Ontario Apple Growers, Ontario Tender Fruit Producers, Niagara Peninsula Fruit and Vegetable Growers' Association et Grape Growers of Ontario.


Pour plus de renseignements :
Sans frais : 1 877 424-1300
Local : 519 826-4047
Courriel : ag.info.omafra@ontario.ca