Garantissezle succès de vos investissements dans votre verger

Nombre de producteurs ont commencé à exécuter un plan de renouvellement des vergers afin de planter des vergers à haute densité. L'investissement en argent, en temps et en gestion est élevé, de sorte qu'il est essentiel de bien planifier suffisamment d'avance pour veiller à ce que le verger réussisse à s'établir de manière à vous offrir un rendement sur votre investissement.

Dans un verger à haute densité, les arbres croissent de façon différente. N'oubliez pas : si la haute densité fonctionne, c'est parce que le système dirige l'énergie vers la récolte et non vers le bois. Examinez sérieusement les arbres dans un verger à haute densité - vous y trouverez une proportion beaucoup plus forte en superficie fruitière par rapport au bois structural.

Voici les éléments essentiels du succès :

  • Arbres bien branchus pour une récolte précoce;
  • Porte-greffe nanifiants pour maîtriser la vigueur et augmenter la taille des fruits;
  • Échalas dès la plantation pour favoriser les fruits et non le bois;
  • Plus d'arbres par acre, pour accroître le rendement précoce;
  • Plantation à l'automne ou au début du printemps pour une implantation radiculaire rapide

Voici mes 10 principaux conseils pour planter avec succès des vergers à haute densité :

  1. Choisissez le meilleur emplacement. Il pourrait s'agir d'un verger actuel, mais un champ offrant un drainage, des conditions de sol ou un accès à l'eau meilleurs conviendrait peut-être mieux. Tenir compte du risque de gel, de grêle et de vent. (Conseil 1a. Prenez une année pour apporter les améliorations nécessaires.)
  2. Achetez les meilleurs arbres. Flèches longues, suffisamment de branches latérales et de bonnes racines, ça vaut le prix. En fait, il ressort d'études sur 20 ans que le coût de l'arbre importe peu tant qu'il permet un rendement précoce. (Conseil 2a. Prévoyez le mode de transport et l'entreposage des arbres de la pépinière pour éviter la déshydratation avant la plantation.)
  3. Plantez les bons cultivars. Il ressort des études économiques que le prix est le facteur qui influe le plus sur la profitabilité : plantez donc les cultivars que le marché veut - c'est ce qui rapporte le plus. (Conseil 3a. Assurez-vous que les créneaux de récolte correspondent à votre équipe et qu'il y a des pollinisateurs, soit plantation en rangées intercalaires ou pommetiers.)
  4. Choisissez des porte-greffes appropriés. Les systèmes haute densité actuels exigent de véritables porte-greffes nanifiants (taille M.9) et il en existe un bon choix. N'oubliez pas que certains porte-greffes augmentent la taille du fruit. Tenez compte de la tolérance à la brûlure bactérienne de la pomme, de la pourriture phythopthoréenne et de la maladie de la replantation (dans les vergers anciens). (Conseil 4a. Commandez les arbres suffisamment d'avance pour obtenir les combinaisons cultivars-porte-greffes que le marché veut et dont votre emplacement a besoin.)
  5. Déterminez l'espacement approprié. La densité de plantation cible est de 1 000 à 1 200 arbres/acre pour les systèmes de conduite à fuseau élevé - nombre de producteurs ont du succès avec des rangées de 12 pi et des espacements en rangées de 3 pi. (Conseil 5a. Si votre matériel est trop lourd, investissez dans l'équipement de la « taille appropriée » - si vos arbres sont trop distancés, vous perdrez le revenu provenant d'un rendement précoce.) (Conseil 5b. Des cultivars de taille plus modeste, par exemple Ambrosia et Honeycrisp, ont donné un bon rendement, à des densités encore supérieures, comme les vergers en super fuseau à 2 200 arbres/acre.)
  6. Choisissez le système de conduite approprié. Les arbres à fuseau élevé plantés à 1 200 arbres/acre sur des porte-greffes entièrement nanifiants donnent un bon rendement. La hauteur finale des arbres est de 0,9 x espacement de la rangée (p. ex. arbres de 11 pi si les rangées sont distancées de 12 pi). (Conseil 6a. Ces arbres NE SONT PAS étêtés à la plantation, ni même plus tard! Les branches latérales doivent être attachées à l'horizontale pour une mise à fruit précoce et un système d'engraissage élevé est nécessaire pour aider les flèches à atteindre rapidement le fil supérieur.)
  7. Préparez-vous d'avance au jour de la plantation. Si l'état du sol est approprié, faites en sorte que votre équipe, l'équipement et les arbres soient prêts. Prévoyez suffisamment de main-d'œuvre, en fonction de 40 heures/acre pour planter et encore 20 heures/acre pour installer les treillis. Si le temps n'est pas favorable, préparez un plan de mise en attente des arbres. (Conseil 7a. Gardez les racines humides en tout temps - bâches, boyaux d'arrosage et seaux peuvent s'avérer essentiels pour éviter le dessèchement (et la mort) des racines.)
  8. Installez dès que possible un système de tuteurage. Le treillis est la solution la plus rentable en cas de plantation de haute densité et évite la torsion par le vent qui se produit en cas d'échalas individuels. (Conseil 8a. Faites du solide - échalas enfoncés de 3 pi à 4 pi dans le sol; 30 pi entre échalas, ancrage à angle de 60°. Il doit supporter 30 tonnes/acre de fruit).
  9. De l'eau, de l'eau, de l'eau! Maintenez les racines humides jusqu'à la plantation et ensuite, arrosez peu de temps après la plantation pour garantir un bon contact entre les racines et le sol. Si la pluie se fait rare, arrosez chaque semaine pour maintenir la croissance des arbres. (Conseil 9a. Il est essentiel d'irriguer pendant toute la saison pour élever des arbres nains à haut rendement. Le paillis peut retenir l'humidité dans le sol si l'irrigation n'est pas possible.)
  10. Luttez contre les mauvaises herbes et autres ravageurs pour maximiser la croissance et les rendements précoces. On obtient la croissance la meilleure si l'on lutte contre les mauvaises herbes de mai jusqu'à juillet inclusivement. Les rendements précoces les plus élevés s'obtiennent d'arbres libres de toute mauvaise herbe dans cette période critique. (Conseil 10a. Faites la lutte à la gale, au mildiou et à la brûlure bactérienne jusqu'à la formation des bourgeons terminaux et faites une inspection hebdomadaire pour déceler les chenilles, acariens, pucerons et autres ravageurs.)

Il faudra, pour payer cet investissement, des rendements précoces élevés. Les vergers de l'État de New York ont pu produire 165 caisses/acre dans les cinq premières années. Voici donc le défi à relever :

2e feuille - 10 caisses/acre
3e feuille - 27 caisses/acre
4e feuille - 53 caisses/acre
5e feuille - 75 caisses/acre
= 165 caisses/acre, production totale des cinq premières années.

Bonne chance avec vos nouveaux vergers!


Pour plus de renseignements :
Sans frais : 1 877 424-1300
Local : 519 826-4047
Courriel : ag.info.omafra@ontario.ca