La pourriture noire de la pomme

Plusieurs pomiculteurs ont constaté une fréquence plus forte de pourriture noire sur les fruits récoltés au cours de la saison qui vient de passer. La pourriture noire est causée par un champignon, le Botryosphaeria obtusa, et semble plus répandue dans certains vergers cette année que dans les années précédentes. Le premier symptôme de l'infection précoce est la présence de taches rouges sur les sépales. Les symptômes de la maladie apparaissent parfois sur les jeunes fruits de une à trois semaines après la chute des pétales, tandis que les taches prennent la forme de petits boutons pourpres légèrement surélevés qui passent souvent inaperçus de prime à bord ou qui sont difficiles à déceler. Les infections précoces des sépales ou des jeunes fruits se transforment souvent en pourriture apicale, qui pourrait ressembler aux lésions causées par d'autres champignons, par exemple Sclerotinia sclerotiorum ou Botrytis cineria. Le symptôme de la pourriture apicale que provoque le champignon de la pourriture noire s'agrandira jusqu'à ce que tout le fruit pourrisse au cours du mûrissement. Par contre, la pourriture apicale provoquée par d'autres champignons conserve la taille approximative d'une pièce de dix cents à l'extrémité du calice (Figure 1). Le champignon de la pourriture noire se propage parfois jusqu'au cœur de la pomme par l'extrémité du calice, provoquant une pourriture interne. Cela peut survenir avant que les symptômes externes puissent être observés sur le fruit et entraîner la chute prématurée du fruit.

Figure 1. L'infection des sépales causée par le champignon de la pourriture noire dans la saison de croissance se traduit souvent par une nécrose apicale qui finit par grandir jusqu'à ce que le fruit pourrisse à partir du calice vers le haut à mesure que le fruit mûrit.

Figure 1. L'infection des sépales causée par le champignon de la pourriture noire dans la saison de croissance se traduit souvent par une nécrose apicale qui finit par grandir jusqu'à ce que le fruit pourrisse à partir du calice vers le haut à mesure que le fruit mûrit.

L'indice le plus courant de la pourriture noire est l'apparition de taches noires sur le fruit à l'approche de la récolte (Figure 2). Toutefois, on pense que l'infection du fruit peut en fait survenir beaucoup plus tôt au cours de la saison. Les spores du champignon de la pourriture noire infectent le fruit par les pores ou lenticelles du fruit immature et entrent ensuite en sommeil ou en dormance sans causer beaucoup de dommages. Lorsque le fruit grossit et que le brix augmente dans le fruit, le champignon commence à coloniser plus rapidement les tissus environnants du fruit et les lésions s'étendent et prennent un aspect brun foncé, formant des anneaux concentriques foncés (Figure 3). Souvent, un fruit colonisé et momifié se trouve très près du fruit infecté par la pourriture noire et il est la source de l'inoculat de la maladie. En bref, l'infection peut se produire tout au long de la saison de croissance, mais les symptômes sur le fruit pourraient n'être remarqués qu'à l'approche de la récolte. Par conséquent, il est important de procéder à une bonne couverture du fruit à l'aide de fongicides pendant l'été pour maîtriser la maladie et veiller à maintenir la qualité des fruits jusqu'à la récolte. Certaines variétés comme la Gala conservent ces fruits avortés après l'éclaircissage chimique et ils peuvent contracter l'infection par le champignon de la pourriture noire et devenir une source d'inoculat plus tard au cours de la saison.

Figure 2. Les symptômes de la pourriture noire apparaissent d'abord comme des taches noires sur le fruit à l'approche de la récolte.

Figure 2. Les symptômes de la pourriture noire apparaissent d'abord comme des taches noires sur le fruit à l'approche de la récolte.

Figure 3. Les lésions de la pourriture noire finissent par s'étendre, plus tard dans la saison, et se présentent sous forme de taches brun foncé en anneaux concentriques.

Figure 3. Les lésions de la pourriture noire finissent par s'étendre, plus tard dans la saison, et se présentent sous forme de taches brun foncé en anneaux concentriques.

Le champignon de la pourriture noire peut également infecter les branches maîtresses, les branches charpentières et le tronc des arbres aux endroits où les blessures laissent une voie de pénétration. Les dommages aux branches maîtresses causés par des lésions mécaniques, par exemple la grêle ou l'émondage, les chancres provenant d'autres maladies, les insectes ou les dommages infligés par l'hiver peuvent ouvrir la porte au champignon qui peut ainsi envahir l'arbre et s'établir. Les chancres des branches se présentent d'abord comme des zones de brunissures rougeâtres ou rosâtres, encavées dans l'écorce. Souvent, ils demeurent petits et superficiels, mais parfois, ils peuvent atteindre un demi-mètre de longueur le long de la branche infectée, tuant l'écorce, qui finit par se craqueler. Deux années peuvent s'écouler avant que le champignon colonise une grande partie de la branche maîtresse ou du tronc. Les chancres le long du tronc principal finissent par ceinturer l'arbre, entraînant sa mort (Figure 4). Le champignon de la pourriture noire peut produire des spores pendant plusieurs années sur le bois mort ou les branches maîtresses et les branches infectées enlevées à l'élagage et laissées sur le sol du verger.

Figure 4. Le chancre de la pourriture noire ceinturant le tronc principal d'un arbre.

Figure 4. Le chancre de la pourriture noire ceinturant le tronc principal d'un arbre.

Le champignon de la pourriture noire peut également infecter les feuilles, causant la tache ocellée. Habituellement, on peut trouver un fruit momifié à proximité de l'endroit présentant des plaques de taches ocellées.

Plusieurs causes peuvent être à l'origine de la fréquence accrue des observations de pourriture noire dans certains vergers en 2013. L'une des raisons de l'incidence accrue de la pourriture noire dans les vergers ontariens cette année pourrait être une diminution du programme de nébulisation de fongicides pendant l'été. Les fongicides appliqués pendant l'été pour protéger les fruits offrent probablement une protection aux blessures des arbres et cela entraîne une diminution des chancres et peut-être moins d'inoculats laissés dans le verger. Malheureusement, la diminution du programme d'épandage de fongicides à l'été 2012 a peut-être permis au champignon d'augmenter les niveaux d'inoculats dans certains vergers. Les vergers situés à proximité de zones boisées courent souvent plus de risques d'infection puisque la pourriture noire est un pathogène faible pour nombre d'espèces d'arbres et de broussailles et contribue à leur décomposition dans la nature. Malheureusement, les branches maîtresses et branches colonisées des arbres de ces boisés peuvent être une source de pathogène pour les vergers avoisinants. Le temps chaud accompagné de pluies fréquentes et de périodes humides prolongées de l'été dernier dans certaines régions productrices de pomme a favorisé une infection plus hâtive des fruits au cours de la saison de croissance.

La gestion de la pourriture noire repose sur de bonnes pratiques d'assainissement, accompagnées d'un programme estival d'épandage de fongicides pour lutter contre les maladies :

  1. L'émondage des branches malades et du bois mort est une pratique importante pour réduire les sources d'inoculats dans le verger.
  2. Éliminez les déchets d'élagage du verger ou brûlez-les, puisque le champignon peut survivre et produire des spores sur du tissu mort. Autre possibilité : hacher les déchets d'élagage sur le sol du verger à l'aide d'une débroussailleuse; cela permettra également de réduire les concentrations d'inoculats sans avoir à transporter les rebuts hors du verger.
  3. Supprimer les fruits momifiés afin de réduire le risque d'accumulation d'inoculats.
  4. La nébulisation de fongicides contre les maladies d'été avec du Captan ou du Maestro commençant dès l'éclatement des bourgeons et se poursuivant selon un programme de 10 à 14 jours en fonction du temps qu'il fait offrira une protection, empêchant le fruit d'être infecté et de développer la pourriture noire.

Pour plus de renseignements :
Sans frais : 1 877 424-1300
Local : 519 826-4047
Courriel : ag.info.omafra@ontario.ca