Nouvelle génération de pulvérisateurs de précision

En août, le MAAO et le MAR ont invité des représentants du service de recherche agricole du département de l'Agriculture des É.-U. (USDA) et de l'Université d'État de l'Ohio à faire la démonstration d'une nouvelle méthode de pulvérisation. Le « pulvérisateur intelligent » (Intelligent Sprayer) mis au point par M. Heping Zhu a été mis à l'essai par 40 pépiniéristes et représentants de l'industrie au cours d'un atelier d'une journée à la pépinière J. C. Bakker and Sons Nursery de St Catharines, où les participants ont appris ce qu'il faut savoir sur le pulvérisateur et la façon dont il peut leur offrir une meilleure protection dans leur propre exploitation.

Compte tenu de la diversité des cultures pratiquées par les pépiniéristes, il est très difficile de parvenir à une couverture de pulvérisation efficace et efficiente avec un ou deux pulvérisateurs seulement. Le volume nébulisé, la vitesse au sol du pulvérisateur et l'orientation et le volume d'air nécessaire sont considérablement différents lorsqu'il s'agit de protéger des plançons, des fleurs, des arbustes ou des cultures en conteneurs. Par conséquent, pour obtenir une couverture efficace à chaque nébulisation, l'opérateur doit recalibrer le pulvérisateur chaque fois qu'il passe à une nouvelle culture. C'est difficile, fastidieux et, dans la majorité des cas, ce n'est pas possible pratiquement.

Le vaporisateur à débit variable et à assistance pneumatique mis au point par M. Zhu (Figure 1) répond à cette difficulté par un ajustement automatique en temps réel du volume de pulvérisation d'après la hauteur des plantes, la distance par rapport au pulvérisateur et la densité du couvert végétal. Il ne s'agit pas d'un pulvérisateur à jet porté muni d'« yeux » électroniques qui coupent ou remettent l'alimentation dans certaines parties de la flèche. Le pulvérisateur intelligent fait appel à un seul capteur laser et à un ordinateur embarqué pour préciser exactement la quantité de pesticide nécessaire à chacune des 40 buses commandées indépendamment. Les buses sont munies de solénoïdes permettant une ouverture et une fermeture rapides. Le dispositif de « modulation » de la largeur du jet permet au pulvérisateur d'appliquer juste ce qu'il faut de produit sans avoir à recalibrer l'appareil. Cinq pulvérisateurs intelligents sont actuellement utilisés aux É.-U. Jusqu'à présent, ils ont permis de réduire la perte de nébulisation au-delà du couvert forestier de 40 % à 87 %, la dérive aérienne du produit jusqu'à 87 %, la perte de produit au sol de 68 % à 93 % et le volume de pulvérisation de 47 % à 73 % pendant la saison de croissance.

Figure 1 - Le pulvérisateur intelligent

Figure 1 - Le pulvérisateur intelligent

Pour faire la démonstration du pulvérisateur intelligent des cibles de papier sensibles à l'eau ont été placées profondément sous le couvert forestier et arbustif, jusqu'à 20 pieds de distance du couloir (Figure 2). Ces cibles jaunes tournent au bleu si elles sont touchées par le produit. Le pulvérisateur intelligent s'est mesuré au pulvérisateur à mat-rampe et au pulvérisateur à jet utilisés à la pépinière. Les morceaux de papier ont été récupérés et remplacés après chaque que pulvérisateur ait terminé sa course. Dans presque tous les cas, le pulvérisateur intelligent a assuré une meilleure couverture et fait moins de perte hors cible, avec moins de produit, comparativement aux pulvérisateurs classiques (Figure 3).

Figure 2 - Papiers placés profondément dans le couvert

Figure 2 - Papiers placés profondément dans le couvert

Figure 3 - Excellente couverture du pulvérisateur intelligent

Figure 3 - Excellente couverture du pulvérisateur intelligent

Malheureusement, le pulvérisateur intelligent n'est pas encore commercialisé. Le prototype coûte plus de 21 000 $, pièces seulement. Toutefois, il y a des choses que les exploitants peuvent faire pour améliorer l'efficacité et l'efficience de leurs pulvérisateurs actuels.

Le MAAO et le MAR ont mené des essais sur la pulvérisation adaptée à la culture, qui est une nouvelle méthode d'optimisation de la nébulisation par jet d'air dans les vergers. Cette méthode fait appel à une série d'ajustements du pulvérisateur pour faire correspondre son calibrage à la taille, à la forme et à la densité de la culture. Les producteurs ont fait état d'économies de pesticide de 20 % ou même de 50 % dans les vergers de pommes, sans différence appréciable sur le plan de la répression des ravageurs comparativement à la nébulisation effectuée dans des blocs de contrôle par des méthodes classiques. Voici quelques points essentiels grâce auxquels l'opérateur du pulvérisateur de rendre son appareil plus « intelligent »:

  1. Utilisez du papier sensible à l'eau comme moyen économique et facile d'évaluer la couverture nébulisée. Placez les papiers dans des endroits difficiles à atteindre, pour obtenir une véritable évaluation de l'application et des endroits non touchés. De plus, vous pouvez mettre en place des papiers sous la culture et en dehors pour évaluer la perte de produit.
  2. Fixez des longueurs de 25 cm de ruban voyant de l'autre côté du couvert cible. Tandis que le pulvérisateur passe, demandez à un associé de vérifier le comportement du ruban voyant. L'objectif est de faire de telle sorte que le ruban ne se déplacer que légèrement. S'il ressort clairement, vous utilisez trop d'air. S'il ne bouge pas, il est probable que le produit ne pénètre pas le couvert. Vous pourrez alors modifier vos techniques en conséquence, par exemple : modifier la vitesse au sol, modifier l'appareil ventilateur ou, si vous utilisez une pompe à déplacement direct, vous pouvez modifier la vitesse du tracteur (augmenter la vitesse, réduire l'étrangleur) afin de changer la vitesse du ventilateur.
  3. Assurez-vous que chaque buse fonctionne bien, effectuez un essai de débit chronométré (c.-à-d. cueillez le produit nébulisé pendant une minute afin d'établir le débit). En utilisation tandem avec le papier sensible à l'eau, il est possible que vous ayez à choisir une buse à débit différent.

Une couverture minimum acceptable sur le papier sensible à l'eau est de 85 gouttes discrètes par centimètre carré et au moins 10 % du papier couvert par le produit. Si les résultats sont supérieurs à cela, vous devriez envisager de conserver le même mélange dans le réservoir, mais de nébuliser une moindre quantité par hectare. Si vous n'obtenez pas cette couverture, nébulisez davantage par hectare, mais sans jamais dépasser le débit indiqué sur l'étiquette. Le pulvérisateur intelligent a clairement établi qu'un pulvérisateur calibré pour atteindre un épandage de couverture « approprié » réduit le gaspillage de produit et permet d'obtenir une meilleure couverture. Tant que cet appareil n'est pas encore commercialisé, les opérateurs de pulvérisateur devront apporter des modifications à leurs appareils et à leur façon de l'utiliser pour obtenir des résultats analogues.


Pour plus de renseignements :
Sans frais : 1 877 424-1300
Local : 519 826-4047
Courriel : ag.info.omafra@ontario.ca