Le moment d'évaluer l'efficacité de votre programme de lutte contre les mauvaises herbes est arrivé

Chaque année, il est plus difficile et plus coûteux d'arriver à lutter contre les mauvaises herbes. Que ces difficultés soient le fait d'un manque d'herbicides homologués pour une culture particulière, de mauvaises herbes résistantes aux herbicides ou d'herbicides qui ne sont plus disponibles en raison de décisions de réévaluation de l'Agence de réglementation de la lutte antiparasitaire de Santé Canada, l'agriculture est aujourd'hui mise au défi de trouver des solutions et continuera de l'être à l'avenir. Le moment est venu de prendre en compte les espèces de mauvaises herbes présentes dans chacun de vos champs et de réfléchir à la façon dont vous lutterez contre les mauvaises herbes l'année prochaine et les années suivantes. Pour ce faire, vous devez mettre en œuvre une démarche de lutte multiple ou intégrée contre les mauvaises herbes (LIMH). Une telle démarche n'est pas simple : elle exige une lutte plus intense et des évaluations plus nombreuses; toutefois, elle est indispensable pour garantir la durabilité économique de l'agriculture.

La période de la récolte constitue le meilleur moment pour évaluer l'efficacité de votre programme de lutte contre les mauvaises herbes. Cette évaluation devra constituer le point de départ de votre plan 2014 de lutte contre les mauvaises herbes. L'évaluation représente la composante la plus cruciale de la LIMH. Ne vous contentez pas de prendre note des mauvaises herbes présentes, mais notez également leur emplacement et leur nombre dans chacun de vos champs. Ces renseignements vous aideront non seulement à établir des plans de lutte à long terme contre les mauvaises herbes, mais vous permettront également de décider plus facilement si vous devez planter une culture de couverture ou mettre en œuvre un traitement herbicide cet automne.

Il peut y avoir plusieurs raisons pour lesquelles des mauvaises herbes échappent à un programme de lutte :

  • le choix d'herbicides ayant une activité faible à marginale sur les espèces de mauvaises herbes présentes;
  • la résistance des mauvaises herbes présentes à l'herbicide utilisé;
  • les conditions environnementales, notamment de la pluie survenant au mauvais moment après l'application d'un traitement herbicide ou le stress dû à la sécheresse entraînant un épaississement des cuticules des mauvaises herbes qui servent alors de barrière à l'absorption des herbicides par le végétal.

Le fait de noter l'efficacité d'un programme LIMH au moment de la récolte permet de repérer plus facilement les espèces de mauvaises herbes présentes et de déterminer celles qui produisent des graines et contribuent donc à la banque de semences de mauvaises herbes. De plus, ce classement effectué au moment de la récolte permettra de déterminer plus aisément les espèces de mauvaises herbes ayant l'impact le plus élevé sur le rendement de la récolte. Cette information pourra être utilisée pour décider des espèces de mauvaises herbes devant être ciblées prioritairement et permettra de mieux se préparer en vue de futurs problèmes potentiels liés aux mauvaises herbes. En restant vigilant vis-à-vis de vos problèmes de mauvaises herbes, il vous sera plus facile d'éviter que certaines d'entre elles n'échappent aux futurs programmes de lutte et vous vous protégerez contre les pertes de rendement dues aux mauvaises herbes.

La surveillance des mauvaises herbes au moment de la récolte dans le cadre d'un plan de LIMH doit constituer un processus permanent afin que vous puissiez rester proactif dans vos efforts de lutte. La résistance des mauvaises herbes constitue un problème qui prend de plus en plus d'importance et qui représentera à l'avenir un défi récurrent pour toutes les futures générations d'agriculteurs. Indépendamment de la situation géographique d'une ferme ou des produits de lutte contre les mauvaises herbes qui y sont utilisés, un plan d'action s'appuyant sur un seul herbicide n'est tout simplement plus adapté pour protéger les rendements des récoltes et la rentabilité à long terme de l'exploitation.

Référence

http://scarab.msu.montana.edu/CropWeedSearch/Docs/EvaluatingtheEffectivenessofYourWeedManagementPlan.htm


Pour plus de renseignements :
Sans frais : 1 877 424-1300
Local : 519 826-4047
Courriel : ag.info.omafra@ontario.ca