Présence confirmée du mildiou dans deux comtés de l'Ontario

Le mildiou a été identifié dans au moins un champ de concombres, dans les comtés d'Elgin et de Kent, la semaine dernière. Le temps instable qui affecte l'Ontario depuis deux ou trois semaines favorise l'infection et le développement de la maladie. Par conséquent, les cas devraient se multiplier durant la semaine qui vient. Néanmoins, le retour de la chaleur prévu à de nombreux endroits dans la province au cours des prochains jours devrait freiner un peu la propagation de la maladie et les infections.

Depuis quelques semaines, les conditions s'avèrent idéales à l'infection, au développement de la maladie et à la production de spores un peu partout dans la province.

Le mildiou se propage grâce à de minuscules sacs de spores (sporanges) transportés par le vent. Ceux-ci ressemblent à des taches sombres en forme d'œuf ou de citron, sur la face inférieure de la feuille, sous la lésion. On repérera plus facilement les sporanges avec une bonne loupe (grossissement 12-20x), soit le matin, soit après la pluie, quand le taux d'humidité est très élevé. Après s'être déposées sur une feuille, les spores que renferment les sacs germent à la température de 17 à 21 °C, c'est-à-dire la température enregistrée la nuit, en Ontario, la semaine dernière. Les spores ont aussi besoin d'eau sous forme de gouttelettes de rosée ou de pluie, à la surface de la feuille, autre condition observée dans de nombreux champs. En l'absence d'eau libre ou si les conditions ne sont pas propices à la germination, les sporanges restent viables pendant un maximum des 16 jours, à un taux d'humidité relative de 38 à 71 %. Quand il éclate, le sporange libère 8 à 12 spores qui nageront vers les pores ou les stomates des feuilles par lesquels respire la plante, où elles formeront un kyste. Ensuite, le kyste germe et contamine la plante par ses stomates, le parasite colonisant les cellules à proximité pour une courte période, avant de produire de nouveaux sporanges. La lésion qui en résulte engendrera plus de sacs de spores si l'humidité relative à la surface de la feuille demeure à 100 % pendant environ six heures. Bref, il ne faut que quatre jours après l'infection pour que d'autres sporanges voient le jour quand la température atteint 15 °C la nuit et 25 °C le jour. Or, telles étaient approximativement les conditions relevées dans maintes cultures, la semaine dernière.

La maladie peut se propager très rapidement et prendre des proportions d'épidémie en un court laps de temps. Si on n'adopte aucune mesure, un champ entier pourrait être décimé en l'espace d'une ou deux semaines, quand les conditions environnementales s'y prêtent. Le mildiou réduit la surface foliaire qui initie la formation et le remplissage du fruit. Il peut donc affecter considérablement le rendement. Par ailleurs, les feuilles malades se flétrissent prématurément, de sorte que les fruits exposés qui se développent malgré tout seront brûlés par le soleil, avec les pertes supplémentaires que cela entraînera au niveau de la qualité.

Les producteurs de cucurbitacées devraient se tenir au courant des progrès accomplis par la maladie. Ils devraient appliquer des fongicides efficaces contre le mildiou, tel le Ranman ou le Tattoo C, tous les cinq ou sept jours pour contrer la maladie. Selon plusieurs rapports, le mélange de Bravo et de mancozèbe a donné de très bons résultats contre le mildiou, les années précédentes. De par mon expérience, ce mélange fonctionne bien contre de nombreuses maladies dans d'autres cultures quand on l'applique assez tôt et de façon continue. Bien que le risque de résistance à Bravo ou au mancozèbe soit relativement faible, il importe d'alterner les groupes de composés chimiques pour éviter le développement d'une résistance éventuelle aux fongicides. Par conséquent, on n'appliquera jamais deux fois de suite le même fongicide de la même famille. Dans la mesure du possible, l'antiparasitaire sera appliqué avant la pluie, avant la rosée ou avant l'irrigation.

Figure 1 : Sacs de spores (sporanges) du mildiou sur la face inférieure des feuilles, sous la lésion (petites taches noires)

Figure 1 : Sacs de spores (sporanges) du mildiou sur la face inférieure des feuilles, sous la lésion (petites taches noires)


Pour plus de renseignements :
Sans frais : 1 877 424-1300
Local : 519 826-4047
Courriel : ag.info.omafra@ontario.ca