Composer avec les endroits détrempés - et maintenant quoi?

Depuis un sérieux bout de temps, nous essuyons intempérie sur intempérie. Tous ceux à qui j'ai parlé signalent des lieux où l'eau stagne, des sols saturés d'eau et des cultures inondées. Au point où nous en sommes dans la saison, replanter est impensable. Néanmoins, il faut songer à la manière dont ces endroits pourraient être bonifiés dès que les orages cesseront, en Ontario. Alors, que ferez-vous?

  1. Vérifier les tuiles de drainage et les réparer, de toute évidence.
  2. Remuer légèrement le sol aux sites détrempés - si vous pouvez y parvenir sans endommager la culture.
  3. Envisager la plantation d'un couvre-sol - encore une fois si vous pouvez atteindre l'endroit sans abîmer la culture.

Semer une culture-abri aux lieux affectés pourrait donner l'impression qu'on dilapide son argent, cependant, songez-y : l'eau stagne, parfois depuis des semaines. Il y a certainement eu dénitrification et lixiviation de l'azote, ce qui a rendu le lieu anaérobique, les fines particules de sol se déposant au fond de la cuvette pour en sceller la surface. Certes, travailler le sol atténuera un peu le problème, mais il se pourrait que vous deviez attendre après la récolte, à l'automne, pour cela.

Les cultures-abris comme l'avoine ou une plante similaire, peu onéreuse, et les couvre-sols à racine pivotante tel le radis à graine oléagineuse absorberont une partie de l'azote et concourront à percer le sol, ce qui en rétablira la structure tout en luttant contre les mauvaises herbes. Il existe des méthodes inventives pour semer un couvre-sol, et les agriculteurs ontariens figurent parmi les gens les plus imaginatifs au monde. Voici deux idées pour installer un couvre-sol là où une autre culture s'est déjà implantée.

Fig. 1 Il y a quelques années, en Ohio, Matt Van Tilburg a recouru à des épandeurs à fumier (semblables à ceux qu'on utiliserait pour semer du trèfle à la volée dans du blé) pour semer un couvre-sol entre les rangs d'une culture.

Fig. 1 Il y a quelques années, en Ohio, Matt Van Tilburg a recouru à des épandeurs à fumier (semblables à ceux qu'on utiliserait pour semer du trèfle à la volée dans du blé) pour semer un couvre-sol entre les rangs d'une culture.

Fig. 2 L'an dernier, Rob Smyth, de Chatham, a créé une unité lui permettant de semer un couvre-sol à travers le maïs.

Fig. 2 L'an dernier, Rob Smyth, de Chatham, a créé une unité lui permettant de semer un couvre-sol à travers le maïs.


Pour plus de renseignements :
Sans frais : 1 877 424-1300
Local : 519 826-4047
Courriel : ag.info.omafra@ontario.ca