Le graphique 2 illustre 10 scénarios lors desquels une pulvérisation à partir d'un pulvérisateur au sol (c'est-à-dire au moyen d'une rampe de pulvérisation horizontale à jet porté) subira une dérive sous l'effet du vent. Dans chacun des scénarios, une partie des gouttelettes pulvérisées ont un calibre fin à très fin, et ces dernières subiront une dérive considérablement plus élevée que le reste des gouttelettes pulvérisées. Les pulvérisations qui subissent la dérive la plus importante sous l'effet du vent proviennent d'un pulvérisateur émettant des gouttelettes fines à plus d'un mètre du sol. Les pulvérisations qui parcourent la distance la plus faible proviennent d'un pulvérisateur émettant des gouttelettes de calibre grossier à 0,5 m du sol.


Retour à Quels facteurs réduisent la dérive des pesticides?