Minitunnels de protection hivernale des champs de lavande

Même si certaines variétés de lavande sont légèrement résistantes en Ontario, il reste que les conditions hivernales peuvent provoquer des dommages pour la majorité des variétés. On peut réduire les dommages en assurant une protection pendant l'hiver. La couche de neige offre une excellente protection à la lavande, mais, habituellement, elle n'offre pas une couverture uniforme et n'est pas toujours au rendez-vous : on ne peut s'y fier pour offrir une protection optimale, particulièrement vers la fin de l'hiver. Les minitunnels peuvent offrir une protection aux cultivars qui ne sont pas résistants en Ontario, par exemple le cultivar « Provence », ou dans les régions plus froides de la province. Ils peuvent également servir à protéger les jardins décoratifs et veiller ainsi à ce que les plantes offrent une apparence de santé. Toutefois, aucun essai scientifique n'a été mené en Ontario pour savoir s'ils sont efficaces dans le cas de la lavande ou s'ils amplifient d'autres problèmes, par exemple les maladies foliaires.

L'hiver dernier, trois essais de minitunnels ont été menés dans des fermes lavandes près de Dundas, Freelton et Kilbride, en Ontario, sur des cultivars d'angustifolia ou de lavandin. Les cultivars utilisés pour l'essai étaient relativement résistants en Ontario, d'après les essais sur des variétés de lavande, actuellement en cours dans le Sud de l'Ontario. De plus, à un endroit, on a fait un petit essai sur la lavande « Twickle », connue pour être beaucoup moins résistante en Ontario. Les chercheurs ont comparé la protection offerte par des minitunnels blancs minces et épais aux résultats constatés chez des plantes non protégées. Les tunnels ont été placés sur la lavande le 5 décembre 2012 et enlevés le 17 avril 2013 et, le 14 mai, les chercheurs procédaient à une évaluation de la survie hivernale des plants sur une échelle de 0 à 10 (0 = plant mort, 5 = plant à moitié mort, 10 = aucun dommage).

Nous résumons les résultats de la première année de l'étude au Tableau 1. Les deux types de minitunnels ont réduit considérablement les dommages causés par l'hiver à la lavande « Hidcote » comparativement aux plantes non protégées, tant à Freelton qu'à Kilbride. Le minitunnel épais a évité tout dommage à la lavande « Twickle » tandis que plus de la moitié des plants non protégés étaient morts au moment de l'évaluation. À Dundas, le minitunnel épais a permis d'obtenir la cote numérique de taux de survie à l'hiver la plus élevée, mais les chercheurs n'ont pas relevé de différence importante due à la variabilité. Il y a eu gel peu de temps après l'enlèvement des minitunnels, ce qui a peut-être provoqué des dommages supplémentaires aux plantes protégées dans une zone basse de l'essai à Dundas. Il est possible que les minitunnels doivent être laissés sur les plantes jusqu'à ce qu'il n'y ait plus de gel complet, ou réinstallés avant tout gel complet. Toutefois, on ne sait pas si cela augmenterait le risque de maladie foliaire, car la circulation de l'air sous les minitunnels est moins qu'adéquate.

Tableau 1. Taux de survie hivernale des plants de lavande protégés par des minitunnels minces (Agryl P-40) et épais (Hibertex Pro) au cours de l'hiver 2012-2013.
Traitement Dundas
'Grosso'
Freelton
'Hidcote'
Kilbride
'Hidcote'
Kilbride
'Twickle'
Pas de protection 5,2 ay 5,0 a 6,1 a 4,8 a
Protection mince 5,4 a 8,6 b 8,7 b --
Protection épaisse 7,7 a 8,9 b 9,1 b 10,0 b

z Échelle d'évaluation : 0 = plant mort, 5 = plant à moitié mort, 10 = aucun dommage.
y Les données numériques d'une colonne suivies de la même lettre n'offrent pas de différence significative à P=0,05, test LSD de Fisher.

Même si aucune conclusion ne peut être tirée à partir d'une seule année de données, les résultats obtenus jusqu'à maintenant sont intéressants et justifient que l'on continue la recherche. Les essais se poursuivront au cours des deux prochaines années et seront étendus à des cultivars moins résistants. De plus, les minitunnels peuvent avoir un effet sur le début de la période de floraison et cet aspect sera surveillé au cours des quelques prochaines semaines. L'un des facteurs dont tenir compte est le coût du minitunnel et de sa mise en place. Les minitunnels plus épais coûtent plus cher. De plus, ils sont très encombrants et occuperaient un espace d'entreposage important au cours de l'été, s'ils sont utilisés à grande échelle.

Ce projet n'aurait pas été possible sans l'aide financière offerte sous forme de subvention de recherche du programme de Nouvelles orientations du MAAO et du MARO par l'entremise de l'Ontario Lavender Association. Nous remercions de leur aide les fermes de lavande qui nous ont prêté leur concours.

Étude de comparaison des minitunnels minces (à l'arrière) et épais (à l'avant) pour la protection hivernale de la lavande.

Étude de comparaison des minitunnels minces (à l'arrière) et épais (à l'avant) pour la protection hivernale de la lavande.

Plants de la variété " Grosso " non couverts (à gauche) et couverts d'un minitunnel épais (à droite).

Plants de la variété " Grosso " non couverts (à gauche) et couverts d'un minitunnel épais (à droite).


Pour plus de renseignements :
Sans frais : 1 877 424-1300
Local : 519 826-4047
Courriel : ag.info.omafra@ontario.ca