Stratégies culturales spécifiques pour la répression de la drosophile à ailes tachetées dans les cultures de petits fruits

Pour réussir à réprimer la drosophile à ailes tachetées (DAT) dans les cultures de petits fruits, il faut combiner les pratiques de gestion et l'épandage d'insecticide. Voici quelques aspects que les producteurs de petits fruits doivent considérer pour préparer un programme de lutte contre la drosophile à ailes tachetées dans leur exploitation agricole.

Toutes les cultures de petits fruits :

  • Calibrez votre pulvérisateur. L'erreur n'est pas permise, particulièrement si vous pulvérisez près de la récolte.
  • Dépouillez de leurs fleurs et de leurs bourgeons de fruits les nouveaux plantages qui ne seront pas récoltés.
  • Désherbez le champ et les environs, notamment en fauchant les mauvaises herbes et la végétation.
  • Refroidissez les fruits et gardez-les au frais dès que possible après la récolte.
  • Établissez un système de gestion des fruits gâchés. Dans la mesure du possible, les fruits devraient être enlevés du champ. À tout le moins, les fruits non commercialisables devraient être enlevés de la plante, jetés dans les bandes de circulation et écrasés. Les fruits de rejet des chambres froides ou des ateliers de conditionnement doivent être scellés dans des contenants ou sacs de plastique ou enfouis quotidiennement à au moins deux pieds de profondeur.
  • Réunissez le matériel nécessaire pour la surveillance des dommages dus à la DAT par flottaison des fruits dans l'eau salée pour dépister les larves (Figure 1). Pour plus de précisions sur le « test à l'eau salée », consultez le site www.ontario.ca/spottedwing, à la rubrique Dépistage.
  • Soyez aux aguets, concernant les températures nocturnes. Par nuits chaudes, la DAT est plus active et son développement est plus rapide. Adapter les calendriers de récolte et de pulvérisation en conséquence.

Fraises de juin :

La récolte des fraises devrait se faire avant que les populations de drosophiles à ailes tachetées soient suffisantes pour provoquer des dommages. Surveillez les pièges à DAT dans les environs. Si les pièges contiennent des DAT adultes au moment de la récolte des fruits mûrs, un insecticide pourrait être nécessaire. Il se peut qu'il y ait un risque pour les variétés de fin de saison, si les populations de DAT se développent tôt. Faites la promotion de la cueillette propre et envoyez vos travailleurs nettoyer les champs après l'autocueillette. Rénovez dès que possible après la cueillette. Vous pouvez pulvériser un insecticide post-cueillette si d'autres cultures vulnérables (c.-à-d. framboises) sont situées à proximité de vos champs de fraises.

Framboises d'été :

  • Plantez sur treillage et facilitez ainsi une cueillette propre.
  • Commencez l'épandage hebdomadaire d'insecticide si on a trouvé des DAT dans les pièges de votre région et que les fruits prennent une coloration sombre.
  • Si les intervalles précédant la cueillette le permettent, adaptez votre programme de cueillette à un jour sur deux, au lieu d'un jour sur trois ou quatre.
  • La stratégie de gestion la plus importante, dans le cas des framboises, est une cueillette propre et fréquente. Éliminer les cannes fructifères dès que possible après la cueillette.

Fraises, variétés remontantes :

  • Commencez la pulvérisation d'insecticide si on a trouvé des DAT dans les pièges de votre région et si les fruits prennent une coloration sombre.
  • Continuez selon un programme de sept à 10 jours.
  • Procédez à la cueillette régulière des fraises remontantes, même si la priduction est peu abondante.
  • Les plantations de variétés remontantes qui hivernent courent plus de risques que les nouvelles plantations, car la cueillette propre devient plus difficile, puisque les champs plus anciens contiennent plus de feuillage et de débris végétaux. En délaissant les champs à la fin de la saison, fauchez-les (sauf si vous voulez y récolter l'année suivante) ou faites quelque chose pour détruire les fruits.

Bleuets :

  • Commencez l'épandage hebdomadaire d'insecticide si on a trouvé des DAT dans les pièges de la région et que les fruits prennent une coloration bleue. Dans les fermes d'autocueillette, il faudra exclure le public des champs récemment nébulisés. Certains producteurs ferment leurs champs pendant un ou deux jours par semaine pour lutter contre les ravageurs.
  • Faites la promotion de la cueillette propre.

Framboises d'automne :

  • Plantez sur treillage et facilitez ainsi une cueillette propre.
  • Commencez l'épandage hebdomadaire d'insecticide si on a trouvé des DAT dans les pièges de votre région et que les fruits prennent une coloration sombre.
  • Les tiges latérales des bourgeons à la base des cannes principales donnent souvent du fruit pendant la récolte principale. Ces fruits doivent être récoltés ou détachés des plantes. La principale stratégie de gestion, dans le cas de la framboise, est de récolter fréquemment en respectant les principes de la récolte propre.
  • Ne cultivez pas plus de framboises d'automne que vous pouvez en récolter dans le cadre d'un programme régulier de cueillette.

Cultures biologiques des petits fruits :

Deux des insecticides (Entrust SC et Pyganic) homologués en 2013 sont acceptés par la plupart des organismes de certification biologique. Toutefois, l'efficacité résiduelle de Pyganic est très brève et l'usage répété du produit a déjà entraîné une résistance en Californie. Utilisez ces deux produits en alternance afin de réduire les risques que les ravageurs développent une résistance. En culture biologique, l'assainissement est encore plus important. Supprimez du champ tous les fruits non commercialisables.

La recherche pour trouver des ennemis naturels indigènes à la DAT est en cours en Ontario et dans d'autres régions productrices du Canada et des É.-U. D'autres stratégies de gestion sont actuellement en cours d'évaluation, notamment les filets d'exclusion et les minitunnels flottants et le piégeage de masse; de plus, on étudie l'efficacité de différents produits de répression des ravageurs.

Nous n'avons acquis qu'une année d'expérience concernant ce nouveau ravageur, et les pratiques de gestion progressent. Vous pouvez trouver les renseignements les plus récents concernant l'identification, le contrôle et la gestion de ce nouveau ravageur envahissant à l'adresse http://www.omafra.gov.on.ca/french/crops/insects/drosophila.html.


Pour plus de renseignements :
Sans frais : 1 877 424-1300
Local : 519 826-4047
Courriel : ag.info.omafra@ontario.ca