L'importance de la mesure du débit, ou l'impossibilité de l'évaluer à l'œil

C'est une très bonne habitude d'examiner les rampes de pulvérisation pour vérifier si les buses projettent les gouttelettes de manière irrégulière. On peut voir ainsi si les buses sont ouvertes ou fermées, et constater la présence éventuelle d'un léger blocage qui entraîne une distorsion dans l'uniformité de la pulvérisation. La difficulté, toutefois, c'est qu'à moins que la pastille d'une buse projette au-delà de +/-50 % comparativement à voisines, il est impossible de détecter le problème. Et même au-delà de ce pourcentage, il faut un très bon œil pour constater la différence.

Récemment, nous avons calibré un pulvérisateur traîné utilisé dans un champ de ginseng. Les pastilles des buses de ce pulvérisateur ne sont pas d'un modèle conventionnel. Il s'agit en fait de porte-buses qui se trouvent à l'extrémité des buses de pulvérisation (voir la figure 1). Leur extrémité comporte néanmoins un disque de céramique doté d'un orifice de 1,5 mm, ce qui ressemble beaucoup à une buse conventionnelle.

Figure 1 - Pulvérisateur traîné utilisé dans des parcelles de ginseng, doté de buses ARAG Microjet®

Figure 1 - Pulvérisateur traîné utilisé dans des parcelles de ginseng, doté de buses ARAG Microjet®.

Le producteur a expliqué que ce pulvérisateur permettait de projeter 100 gallons U.S. / acre. Il pouvait évaluer le débit en se basant sur l'endroit du champ où le réservoir était vide. Nous l'avons rempli d'eau, puis on a vérifié si les manomètres étaient précis en comparant à un manomètre témoin et nous avons augmenté la pression dans la rampe à 100 psi.

Chaque buse comprend une gaine ajustable qui permet un réglage à environ 20° et qui permet de modifier légèrement le débit et la forme du jet. Chacune semblait être à environ 10° à la droite du centre, et chaque buse semblait avoir le même débit … jusqu'à ce qu'on mesure le débit de chacune d'elle (voir la figure 2). De toute évidence, il y avait un problème.

Figure 2 - Débit de chacune des 21 buses en gallons U.S. /min à 100 psi de pressio

Figure 2 - Débit de chacune des 21 buses en gallons U.S. /min à 100 psi de pression (text version)

Le producteur ne soupçonnait pas du tout ce problème, puisque les différences entre les buses s'annulaient réciproquement. Néanmoins, le débit des jets provenant de certaines parties de la rampe était excessif alors que pour d'autres, il était insuffisant. Il était donc impossible de déceler le problème sans mesurer le débit avec précision.

Il existe quelques méthodes pour mesurer le débit, mais les deux plus faciles (et les deux plus précises) sont les suivantes :

  1. À l'aide d'une balance numérique et d'un pichet, mesurer le débit d'une seule buse pendant 30 secondes. Peser le volume de liquide recueilli en grammes à l'aide de la balance, et soustraire le poids du pichet. Intégrer les résultats dans la formule suivante : gallons U.S./minute = (2 x le poids en grammes) / 3 785,4. Répéter l'opération au moins deux fois.
  2. À l'aide d'un dispositif de calibration Spot-On SC-1 ou SC-4 d'Innoquest Inc. (www.innoquestinc.com) qui calcule rapidement et précisément le débit.

Lorsque le débit de la buse diffère de ce qu'on a prévu, deux choix s'offrent aux opérateurs, selon la situation :

  • Si toutes les buses d'un pulvérisateur présentent le même degré d'usure, on réduit habituellement la pression. Cette méthode est acceptable uniquement lorsque la qualité de la pulvérisation n'est pas compromise, et elle ne devrait pas être appliquée lorsque le débit des excède de 5 % le débit optimal. Autrement, la taille des gouttelettes pourrait changer de manière significative.
  • Si toutes les buses sont usées sur un pulvérisateur à jet porté, de manière uniforme ou non, il est préférable de les remplacer toutes. Il n'y en a habituellement pas plus de 20 et l'investissement est rapidement amorti en raison de l'économie de pesticides et de l'amélioration du recouvrement.
  • Toutes les buses doivent être remplacées en même temps. On peut remplacer une seule buse à la fois uniquement lorsque son débit diffère vraiment beaucoup de celui des autres. Dans ce cas, c'est qu'elle est soit endommagée soit bloquée et on doit alors la nettoyer, ou la remplacer et la revérifier, jusqu'à ce qu'elle fonctionne.

Le seuil critique pour décider de remplacer une buse dépend de chacun. Toutefois, lorsqu'on décèle une usure de 5 % sur toutes les pastilles, évaluer à quoi correspondent 5 % des coûts de pesticide pour la saison comparativement au coût de nouvelles pastilles. Cela vaut habituellement la peine.

Conseil à retenir : Ne pas se contenter de vérifier le débit des buses à l'œil, mais prendre le temps de le mesurer réellement.


Pour plus de renseignements :
Sans frais : 1 877 424-1300
Local : 519 826-4047
Courriel : ag.info.omafra@ontario.ca