Lutte contre la stellaire moyenne (Stellaria media) dans les fraiseraies

Adapté de : Controlling Common Chickweed in Strawberries, CT IPM (disponible en anglais seulement)

Caractéristiques

La stellaire moyenne est une annuelle hivernale. Les annuelles hivernales germent à la fin de l'été ou à l'automne, traversent l'hiver sous la forme de jeunes plants, puis poursuivent leur croissance au cours des mois frais du printemps. La plupart ne tolèrent pas la chaleur et montent en graine avant de mourir en juin ou en juillet. En général, la stellaire moyenne épouse cette tendance, mais il arrive qu'elle germe au printemps et au début de l'été. Des plants survivent à l'occasion en été, dans les lieux ombragés.

Les annuelles hivernales posent un problème particulier aux producteurs de fraises. Avec les autres cultures, travailler le sol au printemps ou à l'automne, ou les deux, interromprait le cycle vital de l'adventice. Dans les fraiseraies cependant, le fait qu'on ne travaille pas le sol à cette époque et le paillage hivernal font en sorte que la mauvaise herbe survit et s'épanouit. La régénération des fraiseraies n'a aucune incidence sur les mauvaises herbes de cette nature, car celles-ci ont habituellement produit leurs graines en juillet.

La stellaire moyenne et le céraiste vulgaire font partie des Caryophyllaceae, la famille des œillets, dans laquelle figurent des fleurs cultivées bien connues, tels l'œillet véritable (Dianthus) et le lychnide de Chalcédoine. Parmi les autres mauvaises herbes de cette famille, mentionnons le céraiste vulgaire et le silène blanc.

La stellaire moyenne est comestible et on peut agrémenter les salades de ses feuilles.

Figure 1. La stellaire moyenne en mai

Figure 1. La stellaire moyenne en mai (weedinfo.ca)

Figure 2. Le céraiste vulgaire (noter la pubescence)

Figure 2. Le céraiste vulgaire (noter la pubescence) (weedinfo.ca)

Figure 3. Plant de stellaire moyenne à quatre feuilles avec ses cotylédons oblongs

Figure 3. Plant de stellaire moyenne à quatre feuilles avec ses cotylédons oblongs (weedinfo.ca)

Figure 4. Une plantule de céraiste vulgaire

Figure 4. Une plantule de céraiste vulgaire (weedinfo.ca)

Importance

Parce qu'elle pousse bas et que ses racines sont peu profondes, la stellaire moyenne concurrence mal le fraisier. Néanmoins, elle peut compliquer la récolte et rendre moins attrayante la cueillette à la ferme. Sans mesures de lutte, après de nombreuses années, les peuplements peuvent s'étendre au point de nuire au rendement. Quand la stellaire moyenne abonde, les feuilles inférieures des fraisiers se retrouvent à l'ombre. De plus, une grave infestation de stellaires pourrait empêcher l'air de circuler autour des fraisiers, ce qui accroîtrait les risques de maladie fongique.

Tableau 1 - Quelques herbicides homologuļæ½s pour la lutte contre la stellaire
Fraise Pomme de terre Maïs Soya Blé
2,4-D (à taux élevé) Eptam Aatrex 480 Optill Refine SG
Betamix (étiquette américaine seulement) Chateau (ouest du Canada seulement) Callisto + Aatrex 480 Pursuit, Phantom Refine M
Chateau (étiquette américaine seulement) Dual II Magnum Converge XT Prowl H20 Trophy
Devrinol Lorox Marksman Sencor  
Dacthal 75 W Sencor   Valtera  
Dual II Magnum        
Sinbar        
Treflan, Rival, Bonanza        

Lutte

Chimique :

Selon le tableau 1, il semble que plusieurs herbicides homologués pour le fraisier viennent à bout de la stellaire. Néanmoins, la plupart, sinon la totalité, ne peuvent être appliqués qu'à un stade de croissance bien précis de la culture. Le 2,4-D manque d'efficacité avec la stellaire. Le taux mentionné sur l'étiquette du Sinbar, à appliquer au paillage, sur les stellaires qui ont levé, se révèle généralement inefficace. Une bonne lutte nécessitera une application de Devrinol à la fin d'août. Cet herbicide n'agissant pas contre les mauvaises herbes qui ont levé, il importe de l'appliquer avant la germination. Bien que le Dacthal maîtrise lui aussi la stellaire au stade de la graine, son effet résiduel est trop court pour que l'application de ce produit s'avère rentable. On ne devrait utiliser le Dual II Magnum et le Treflan qu'avant de repiquer les fraisiers, tandis que le Chateau ne devrait être appliqué qu'aux plants dormants. Le Betamix ne sera appliqué qu'aux nouvelles plantations de juin, pendant une période restreinte qui pourrait ou pas coïncider avec la levée de la stellaire.

Non chimique :

Le travail du sol entre les rangs et un binage méticuleux à la fin de l'automne détruiront les plantules hivernantes. Il est possible de désherber à la main au printemps. On le fera le plus tôt possible dans la saison, avant que les plants se multiplient. La stellaire survivra si on n'en détruit pas les racines. L'assolement compte sans doute parmi les moyens les plus efficaces pour éviter une surabondance de stellaires. Les conditions qui favorisent tant la multiplication des stellaires dans les fraisières ne se retrouvent pas dans la plupart des autres cultures. Interrompre la culture des fraises après quelques années, pendant plusieurs années, pourrait concourir à maîtriser la prolifération de la stellaire et d'autres adventices du fraisier.

Conclusion :

Combinez les approches pour parvenir à la lutte la plus efficace contre cette mauvaise herbe.


Pour plus de renseignements :
Sans frais : 1 877 424-1300
Local : 519 826-4047
Courriel : ag.info.omafra@ontario.ca