Irrigation fertilisante des pommiers à l'azote, au phosphore et au potassium

L'irrigation au goutte à goutte et l'irrigation fertilisante constituent un facteur important dans la croissance des arbres et le rendement au cours des quatre premières années. Deux stratégies majeures dans l'élaboration d'un programme d'irrigation fertilisante des pommiers sont :

  1. Bonne gestion de l'eau et calendrier d'irrigation adéquat afin que les éléments nutritifs restent dans la zone racinaire. Avec trop d'eau, les éléments nutritifs risquent d'être entraînés au-delà des racines qui ne peuvent plus alors les assimiler.
  2. Dose et moment des applications de l'azote (N), du phosphore (P) et du potassium (K) compte tenu de la récolte recherchée, afin de maximiser l'absorption.

Le MAAO et MAR n'a actuellement aucune recommandation publiée sur l'irrigation fertilisante à l'azote, au potassium et au phosphore des pommiers. Des recherches en Colombie-Britannique, dans l'État de New York et en Ontario peuvent donner une idée sur la planification d'un programme d'irrigation fertilisante des vergers de pommiers nouveaux et établis.

Dans des régions plus sèches, où de nombreuses recherches sur l'irrigation fertilisante ont été effectuées, les irrigations sont programmées et les engrais sont appliqués lors de chaque cycle d'irrigation. Toutefois, en Ontario, cette méthode n'est pas nécessairement la meilleure. La quantité totale d'eau d'irrigation appliquée lors de notre saison de croissance dépend de la pluviosité. Un programme d'irrigation fertilisante peut alors être plutôt difficile à établir. Une meilleure méthode adaptée au climat de l'Ontario, semblable à celle adoptée dans l'État de New York, constituerait à appliquer un seul engrais une fois par semaine lors d'un cycle d'irrigation. S'il faut plus d'eau au cours de cette même semaine, celle-ci doit être appliquée sans engrais.

La première étape de la planification du programme d'irrigation fertilisante est d'effectuer une analyse du sol. On trouvera des renseignements sur le prélèvement d'échantillons du sol à : www.omafra.gov.on.ca/IPM/english/apples/soil-diagnostics/soil-testing.html. Le calendrier et les doses de l'application du phosphore, de l'azote et du potassium selon les résultats actuels des recherches sont décrits dans le tableau ci dessous.

Azote (N)

Dose

  • La publication 360 du MAAO et MAR, Guide de la culture fruitière, contient des recommandations sur les engrais à l'azote à utiliser dans les plantations nouvelles et établies. Les recherches en Ontario suggèrent que ces doses d'azote sont adéquates pour l'irrigation fertilisante des nouvelles plantations (1 à 3 ans).
  • Les doses d'engrais irrigués peuvent être de 50 % inférieures à celles de l'azote épandu en surface (NY, C. B.).
  • Calcul des doses d'azote appliquées hebdomadairement : diviser la dose d'application annuelle totale de l'azote par le nombre de semaines d'application (exemple : 40 g/arbre/10 semaines = 4 g d'azote/arbre/semaine).
  • La demande en azote des arbres jeunes est plutôt faible, soit de 5 à 10 g d'azote/arbre/année.
  • L'application de grandes quantités d'azote peut résulter en seulement des petites modifications dans l'absorption de l'azote, si la demande a déjà été satisfaite pour l'arbre.

Moment au cours de la saison

  • Application pendant 10 semaines commençant aux alentours de la première pleine floraison.
  • L'absorption maximale d'azote du sol commence environ au moment de la floraison et continue tout au long de la croissance des pousses de la couronne.
  • Avant la pleine floraison, la croissance des feuilles de la couronne des rameaux dépend de la remobilisation de l'azote emmagasiné lors de la saison précédente, l'absorption de l'azote du sol étant minimale.

Moment de l'irrigation

  • Le lessivage de l'azote et de l'eau en dessous de la zone racinaire augmente si l'irrigation n'est pas programmée pour répondre aux demandes des plantes ou si l'azote et l'eau sont appliqués en grande quantité au cours d'une courte période de temps.
  • Irrigation goutte à goutte en surface : le nitrate et l'azote sont répartis plus uniformément dans le sol s'ils sont appliqués durant la moitié centrale du cycle d'irrigation plutôt qu'au début ou à la fin de ce cycle.

Commentaires

  • Utiliser des engrais solubles dans l'eau de haute qualité pour éviter le colmatage des sources d'émission.
  • L'urée est très mobile avec l'eau dans le sol, comme les sources d'azote-nitrate, et doit être appliqué au milieu du cycle d'irrigation pour rester dans la zone racinaire.
  • Les recherches dans l'État de NY et en C.-B. ont indiqué une diminution du pH du sol résultant de l'emploi d'engrais à base d'ammonium-azote utilisés pendant une longue période de temps. Dans le cas des sols légèrement acides ou acides, dont le pH est inférieur à 7,0, surveiller régulièrement le pH du sol et alterner entre les engrais à l'ammonium-azote et au nitrate-azote. Dans les sols biens tamponnés, dont le pH est supérieur à 7,2, pour lesquels il est peu probable qu'une acidification se produise, surveiller le pH du sol.

Phosphore (P)

Dose

  • L'irrigation fertilisante au phosphore n'est pas habituellement jugée nécessaire.
  • Une teneur en phosphore indiquée par l'analyse du sol comprise entre 12 et 20 ppm est probablement adéquate.
  • Les recherches dans l'État de New York ont indiqué que l'on n'obtenait aucun résultat avantageux pour les cultures en irriguant avec du phosphore.
  • Les recherches en Colombie-Britannique ont indiqué que l'on obtenait des résultats positifs avec l'irrigation fertilisante au phosphore pour les arbres venant d'être plantés, les jeunes vergers et dans le cas d'une application unique après la floraison. Cela peut s'expliquer par des conditions particulières de croissance et du sol.

Commentaires

  • Les engrais phosphatés sont incompatibles avec les engrais à base de magnésium ou de calcium. Lorsqu'ils sont mélangés, il peut se former une précipitation qui colmate les sources d'émission.
  • Vérifier les concentrations en calcium (Ca), magnésium (Mg) et bicarbonate (HCO3) de l'eau d'irrigation. Pour éviter d'avoir des précipités de phosphate, les niveaux combinés de Ca et de Mg devraient être inférieurs à 50 ppm et celui de HCO3 inférieur à 150 ppm.

Potassium (K)

Dose

  • Une concentration de potassium comprise entre 120 et 150 ppm indiquée par l'analyse du sol est probablement adéquate.
  • La publication 360 du MAAO et MAR, Guide de la culture fruitière, donne recommandations sur le potassium à utiliser dans les plantations nouvelles et établies
  • Calculer la dose hebdomadaire de K2O en divisant la dose d'application annuelle totale par le nombre de semaines d'application (exemple : 90 gde K2O/arbre/15 semaines = 6 g de K2O/arbre/semaine)

Moment de la saison

  • L'application doit s'effectuer sur une période de 15 semaines (NY).
  • Les fruits étaient les plus grands lorsque du potassium a été appliqué au cours des huit premières semaines de la saison (NY).
  • Peut être appliqué durant toute la saison.

Commentaires

  • Le mouvement du potassium à travers le profil du sol dépend de la texture de ce dernier. La distance à la source d'émission peut être très petite et atteindre 40 à 60 cm jusqu'au profil du sol sur un cercle horizontal d'épandage de 60 cm (New York).

D'autres facteurs ayant une incidence sur le programme d'irrigation fertilisante sont notamment la texture du sol, les cultivars et les porte-greffes. Faire une analyse foliaire annuelle en même temps qu'une analyse du sol pour évaluer le programme d'irrigation fertilisante à la fin de la saison. On trouvera de plus amples renseignements sur les éléments nutritifs des pommiers, les analyses du sol et les analyses foliaires.


Pour plus de renseignements :
Sans frais : 1 877 424-1300
Local : 519 826-4047
Courriel : ag.info.omafra@ontario.ca