Prolongement de la saison des fraisiers à production continue à l'aide de systèmes de mini-tunnels

La production locale de fraises est extrêmement limitée dans la région du Haut-Midwest, principalement parce que la saison de croissance est courte. Les producteurs de fraises qui font de l'agriculture de marché n'ont qu'une saison de récolte très limitée car, pour la plupart, les variétés classiques pour la culture en grand dans cette région produisent en juin. Les variétés de fraise plus récentes, insensibles à la photopériode (on dit aussi " indifférentes " ou " à croissance continue "), associées à des méthodes originales de production, peuvent offrir aux cultivateurs la possibilité d'une saison de récolte plus longue à l'aide de méthodes écoresponsables.

Ces deux dernières années, notre principal objectif était de faire des essais sur des fraisiers insensibles à la photopériode, cultivés sous mini-tunnels en production biologique. Pour disposer pendant plus longtemps de fraises fraîches cultivées localement, nous avons planté six variétés de fraisiers " indifférents " sur six buttes en plasticulture, avec ou sans mini-tunnels. Nous en avons récolté des fraises de la mi-juillet à la mi-octobre en 2013 et en 2014 au site Morris du West Central Research and Outreach Center (WCROC) du campus de St. Paul de l'Université du Minnesota et dans les fraisières de deux producteurs participants.

Un deuxième objectif était d'utiliser nos recherches et nos techniques culturales innovatrices pour renseigner les producteurs actuels et éventuels et leur apprendre ces nouvelles méthodes de production de fraises. En cas de succès, cette nouvelle méthode de culture des fraises en saison longue pourrait aider à relever les rendements et à augmenter le nombre de producteurs de fraises dans le Haut-Midwest et, par conséquent, la disponibilité de fraises de production locale de juin à octobre.

Les variétés de fraisiers indifférents fleurissent et donnent des fruits constamment si la température est optimale pour la croissance de la plante. Les variétés plus anciennes n'ont donné que de piètres résultats en matière de rendement et dequalité des fruits faibles dans notre région, comme en ont conclu les chercheurs de l'Université du Minnesota (Luby et coll., 1987; Luby, 1989). Toutefois, grâce à ces nouvelles variétés et à des technologies plus récentes, il est possible d'obtenir des fruits de meilleure qualité. Les recherches menées récemment par l'USDA sur les variétés de fraises indifférentes produites en mini-tunnels ont permis d'obtenir un meilleur rendement en fruits de qualité comparativement à la production de plein champ, et une diminution des maladies fongiques et bactériennes, moins de mauvaises herbes et une baisse de l'utilisation de l'eau (Lewers, 2012).

Les variétés classiques de juin au Minnesota ont un rendement de base de 6 160 kg/ha. D'après les données préliminaires de l'USDA, le rendement calculé des essais en mini-tunnels, pour les variétés indifférentes, variait de 9 632 kg/ha à 21 280 kg/ha (Lewers, 2012). En 2013-2014, le rendement moyen des fraisiers cultivés sous mini-tunnels était de 19 174 kg/ha au site de St. Paul et de 24 398 kg/ha au site du WCROC, dans les deux cas dans les paramètres de l'USDA et dépassant également les résultats des variétés produisant en juin au Minnesota. À titre de comparaison, le rendement moyen en 2013-2014 pour le traitement sans mini-tunnel était de 16 948 kg/ha au site de St. Paul et de 19 331 kg/ha au site du WCROC.

Nous avons mené en 2013 un essai comparatif de rendement avec Tribute, une variété indifférente plus ancienne. La comparaison des six variétés de fraisiers portait sur : Monterey, Evie-2, Albion, Portola, San Andreas et Seascape. La variété Tribute, cultivée en mini tunnels, a donné un rendement comparable de 22 986 kg/ha et un poids comparable par plant de 0,51 kg. Les fruits, individuellement, étaient extrêmement petits, en moyenne 6,6 g par fruit. Le poids moyen des fruits des six cultivars indifférents était de 16,5 g au site du WCROC et de 12,9 g au site de St. Paul, soit des fruits considérablement plus gros. Nos essais sur des cultivars à l'aide de technologies plus récentes ont donné des résultats supérieurs à ceux des variétés plus anciennes.

Nous avons aussi calculé les données afin de préciser le rendement moyen par plant sur la durée des saisons de récolte 2013-2014. Le rendement commercial acceptable par plant des cultivars indifférents est de 0,45 à 0,68 kg par saison. Les six cultivars indifférents cultivés en tunnels surbaissés donnaient un poids moyen par plant de 0,54 kg au site de WCROC et de 0,44 kg par plant au site de St. Paul. Les variétés non cultivées en tunnels surbaissés donnaient une moyenne de 0,43 kg par plant à WCROC et de 0,39 kg par plant à St. Paul.

Pour préciser la taille individuelle des fruits (g) de chaque cultivar, nous avons choisi de manière aléatoire 20 fruits par traitement à chaque récolte en 2013 et en 2014. Au site du WCROC, le poids moyen des fruits (g) des six cultivars sous mini tunnels pour les deux années était de 16,5 g, tandis que les variétés non cultivées sous mini tunnels était de 15,2 g. À St. Paul, le poids moyen en grammes des fruits des six variétés cultivées sous mini tunnels était de 12,9 g pour les deux années, tandis que les variétés non cultivées sous mini-tunnels faisaient en moyenne 12,4 g. À titre de comparaison, les données de 2010-2011 du site du WCROC pour l'essai des variétés de juin donnent un poids moyen de 11,5 g par fruit. Après deux années de recherche, les six cultivars indifférents donnent des fruits plus gros comparativement à ceux des essais sur les fraises de juin au Minnesota.

Site de St. Paul 2013-2014 - Traitement sous mini tunnels
Cultivar Rendement moyen par plant (kg) Rendement moyen (kg/ha) Average weight per berry (g)
Monterey
0.49
21,213
13.27
Evie
0.53
22.985
12.77
Albion
0.43
18,982
13.19
Portola
0.45
19,962
13.39
San Andreas
0.39
16,917
13.82
Seascape
0.35
14,983
11.41

Site de St. Paul 2013-2014 - Traitement sans mini-tunnels
Cultivar Rendement moyen par plant (kg) Rendement moyen (kg/ha) Average weight per berry (g)
Monterey
0.40
17,424
12.72
Evie
0.50
21,646
11.93
Albion
0.34
14,890
12.22
Portola
0.45
19,686
13.38
San Andreas
0.34
14,819
13.82
Seascape
0.31
13,222
10.42

Site de Morris 2013-2014 - Traitement sous mini tunnels
Cultivar Rendement moyen par plant (kg) Rendement moyen (kg/ha) Average weight per berry (g)
Monterey
0.53
23,599
15.84
Evie
0.53
23,655
15.98
Albion
0.48
21,309
16.71
Portola
0.74
33,190
19.26
San Andreas
0.45
20,294
16.80
Seascape
0.54
24,338
14.11

Site de Morris 2013-2014 - Traitement sans mini-tunnels
Cultivar Rendement moyen par plant (kg) Rendement moyen (kg/ha) Average weight per berry (g)
Monterey
0.38
17,157
15.21
Evie
0.49
21,857
14.62
Albion
0.40
17,981
15.94
Portola
0.56
25,039
16.31
San Andreas
0.36
16,032
16.57
Seascape
0.40
17,923
12.66

Nous avons consigné la température et l'humidité relative horaires au site Morris en 2013-2014 à l'aide d'enregistreurs de données WatchDog, série A, dans les traitements sous mini-tunnels et sans mini-tunnels. Les enregistreurs de données ont été suspendus à 30,48 cm (12 pouces) au dessus des lits. D'après les observations de ces enregistreurs, les températures dans les mini tunnels étaient habituellement plus élevées pendant la période la plus chaude de la journée comparativement aux températures des plants sans mini-tunnels. La température moyenne dans les mini-tunnels était de 1,8° C au-dessus de celle des lits sans mini-tunnels en 2013. La température moyenne dans les mini-tunnels était de 0,8° C au-dessus de celle des lits sans mini tunnels en 2014. Ces données indiquent que les températures moyennes étaient très analogues dans les traitements sous mini-tunnels et sans mini-tunnels.

Au cours de la période de cueillette s'étendant de la fin de l'été jusqu'à l'automne 2013 au site du WCROC, nous avons goûté des fraises remarquablement sucrées. Nous avons mesuré au hasard les degrés Brix (teneur en sucres) durant la saison de la cueillette des six variétés, dans les traitements avec et sans mini-tunnels. Les résultats ont donné un degré Brix moyen de 7,6 entre la fin de juillet et le début d'octobre dans les deux traitements, soit avec et sans mini-tunnels. Pour comparer ces degrés Brix, nous avons pris au hasard des relevés pour notre essai de 2013 au WCROC sur des variétés de juin, entre fin juin et début juillet. Il ressort des résultats que le degré Brix moyen est de 7,7. La comparaison indique donc que les variétés de fraisiers indifférents (insensibles à la photopériode) donnent des fraises tout aussi sucrées que les variétés de juin couramment cultivées au Minnesota.

Nous avons tenu compte de la totalité des coûts du système de culture des fraises indifférentes sous mini-tunnels au cours de la saison de croissance 2014 au site du WCROC. Notre parcelle sous mini-tunnels comptait 12 rangées de large, pour une longueur de 30,48 m (100 pieds). Nous donnons au tableau qui suit la ventilation du total des coûts variables (sauf main-d'œuvre) en précisant le coût par rangée de 30,48 m. À titre de comparaison, le système sans mini-tunnels coûtait 69,50 $ par rangée de 30,48 m, surtout parce qu'il ne nécessitait ni pellicule de serre, ni tiges de soutien en acier inoxydable, ni tendeurs à ressort, ancrages, cordes ou arrêtoirs.

Budget de fraisière - système biologique sous mini-tunnels
Coûts variables Cost per 30.48 m or 100 ft row
Engrais $11.67
Herbicides, insecticides, fongicides $2.78
Plants $25.00
Ruban d'irrigation goutte à goutte $2.22
Paillis-plastique (blanc sur noir) $5.00
Pellicule pour serre $144.00
Tiges de soutien d'acier inoxydable $58.00
Paille (pour les allées) $9.33
Tendeurs à ressort, ancres, cordes, arrêtoirs $21.00
Combustible du tracteur (travail du sol, préparation des lits, pose de la pellicule de plastique) $3.50
Contenants de plastique d'une livre $10.00
Coût total des variables $292.50

Dans toute culture fruitière, il est important de faire une surveillance et des inspections régulièrement pour dépister les insectes ou les maladies. Nous avons surveillé la présence d'adultes de la DAT à l'aide de pièges contenant du vinaigre de cidre de pomme, de la levure et de la farine servant d'appât. Nous avons découvert des DAT femelles dans nos parcelles de fraisiers indifférents au site Morris le 29 septembre 2014. Nous n'avons décelé aucune DAT au site de fraisiers indifférents de St. Paul.
En plus du dépistage de la DAT, nous avons fait des inspections pour déceler le tétranyque à deux points et avons observé des dommages causés par ce ravageur avant la récolte, sur les feuilles de fraisiers indifférents du traitement sous mini-tunnels au site de Morris à la fin de juillet 2014. Nous n'avons pas repéré de tétranyiques dans les parcelles de traitement sans mini-tunnels. Même si les dommages étaient légers, cela a été évidemment une surprise, car nous n'avions pas connu ce type de problème d'insecte en 2013. Habituellement, le tétranyque à deux points se trouve dans des milieux très chauds, par exemple la culture sous tunnels élevés ou en serres.

Au cours de la période de récolte d'août 2014, nous avons relevé des dommages aux fruits provoqués par le thrips des petits fruits uniquement dans le traitement sans mini-tunnels du site Morris; nous n'avions pas connu ce problème en 2013. Les thrips se nourrissent des fleurs de fraisier, ce qui provoque des stigmates et entraîne le brunissement des anthères, qui se fanent prématurément mais après la fertilisation. Au cours du développement du fruit, le thrips continue de s'alimenter et peut provoquer la roussissure ou le bronzage du fruit.

Comme méthode de répression du thrips, nous avons procédé à l'application de Mycotrol, insecticide biologique approuvé (non homologué pour les fraises au Canada). Nous l'avons appliqué aux cinq jours de la mi-juin jusqu'à la fin du mois d'août avant de pouvoir constater une amélioration de la qualité des fruits.

En septembre 2014, nous avons décelé des cas de tache commune de la fraise, maladie fongique foliaire, dans le traitement sans mini-tunnels, mais pas dans le traitement sous mini-tunnels. La tache commune de la fraise a un aspect de centre de cible avec un centre gris sur les feuilles. Nous avons constaté le problème sur les sites de St. Paul et de Morris. La variété Portola a été plus affectée que les cinq autres cultivars mis à l'essai, mais sans incidence sur le rendement. Pour des raisons inconnues de nous, la tache commune de la fraise n'a affecté que les plants sans mini-tunnels, tandis que les plans sous mini-tunnels n'ont pas été touchés.

Pour des instructions étape par étape sur la construction d'un système de mini-tunnels dans une fraisière ou pour en savoir davantage sur le projet, visitez notre blogue sur les fraisiers sous mini-tunnels, sur le site Web de UMN Commercial Fruit (en anglais seulement). Vous pouvez également chercher le livre électronique interactif gratuit d'UMN, intitulé Cold Climate Strawberry Farming. Vous y trouverez, traités plus en détail, des thèmes importants comme le choix de votre marché, les techniques de marketing innovatrices, des recommandations exhaustives sur les cultivars, les exigences d'assurance et autres renseignements commerciaux essentiels, et bien sûr, les bonnes pratiques de culture de la fraise. Le livre électronique Cold Climate Strawberry Farming porte sur la production des fraises de juin en plus de la nouvelle méthode de prolongement de saison faisant appel aux mini-tunnels et à des variétés indifférentes. Vous pouvez consulter la totalité du contenu en ligne ou le télécharger pour utilisation hors ligne sur tout dispositif mobile IOS ou Android. http://fruit.cfans.umn.edu/category/strawberries/e-learning-tool/

La recherche sur la culture des fraises indifférentes sous mini-tunnels à l'UMN se poursuivra en 2016. Vous pouvez communiquer avec Steve Poppe à cette adresse : poppesr@morris.umn.edu.

Fraises dans les mains


Image de champ


Pour plus de renseignements :
Sans frais : 1 877 424-1300
Local : 519 826-4047
Courriel : ag.info.omafra@ontario.ca