Cultiver des fraises en serre

On cultive des fraises en serre dans de nombreuses régions du monde. En Europe, on cultive avec succès des fraises selon cette méthode depuis le début des années 70 et les agriculteurs peuvent obtenir plus de 120 tonnes par hectare et par an. En Chine, on cultive des fraises durant l'hiver sur plus de 24 000 hectares dans des serres écoénergétiques exploitant essentiellement l'énergie solaire pour le chauffage. Cependant, la culture des fraises en serre reste très peu répandue en Amérique du Nord.

Les techniques de production sont pourtant bien connues et les technologies facilement importables. En Europe, la plupart des fraisiers sont cultivés dans des sacs de mélanges d'empotage placés sur des structures de support à une hauteur de 1,5 à 2 m au-dessus du sol, irrigués et fertilisés au moyen d'un système d'irrigation. Les fleurs sont pollinisées par des bourdons dont l'activité doit toutefois être limitée afin qu'ils ne détruisent pas les fleurs.

Aujourd'hui, avec les fraisiers insensibles à la photopériode, il est possible d'avoir des plants qui fructifient sans interruption tout au long des douze mois de l'année. Les fraisiers insensibles à la photopériode forment des boutons à fleur en dessous de 25 °C, quelle que soit la longueur du jour, et fleurissent sans période de dormance; ils peuvent donc fructifier régulièrement à partir de deux mois après leur plantation.

Nous avons récemment pu déterminer que les fruits se développaient de façon optimale lorsque les températures moyennes journalières se situaient entre 14 et 18 °C. Ces conditions climatiques sont assez rares chez nous. Dans nos climats, compte tenu du fait que les températures se situent habituellement au-dessus ou en dessous de cette fourchette, il faudrait soit chauffer soit refroidir les serres, ces opérations étant toutes deux coûteuses.

Durant ces trente dernières années, j'ai régulièrement reçu trois ou quatre demandes de renseignements par an sur la façon de cultiver des fraises en serre. J'ai vu des exploitations débuter et s'interrompre, mais aucune n'a réussi à s'installer dans la durée. Pourquoi?

Il y a trois raisons pour lesquelles il n'y a pas de culture de fraisiers en serre en Ontario : les variations importantes de température entre l'été et l'hiver réduisent les rendements, il faut environ trois ans pour apprendre à cultiver des fraises en serre efficacement et enfin, dans la plupart des régions, une telle culture n'est pas faisable économiquement.

Un simple calcul permet de montrer la faible rentabilité économique de cette opération. En Europe du Nord, les agriculteurs récoltent régulièrement 120 tonnes par hectare et par an; un hectare représentant 10 000 m², on obtient donc un rendement de 12 kg par m² ou 2,64 lb par pi². En Ontario, la livre de fraises importées est achetée en moyenne au producteur à environ 1,25 $, soit 2,75 $ le kilo, les fruits de l'Ontario se vendant à un prix légèrement supérieur, à environ 1,60 $ la livre ou 3,50 $ le kilo. Le rendement moyen pour l'agriculteur sera alors d'environ 4,20 $ par pi² ou 45,20 $ par m². Les serriculteurs produisant des légumes reçoivent traditionnellement au moins 8 $ par pi², soit 86,10 $ par m², pour leurs produits, et ce, pour des coûts de production relativement similaires.

Toutefois, s'il est vrai qu'il est peu rentable économiquement de produire des fraises en serre pour les marchés de gros, il n'en demeure pas moins qu'il existe des possibilités dans des marchés de niche. Si un producteur a accès à un marché où il peut vendre son produit à 3 $ la livre ou 6,60 $ le kilo, alors cette culture pourrait s'avérer aussi rentable que la serriculture de légumes. Une telle production devrait être écoulée sur des marchés de producteurs locaux, ceci n'étant toutefois possible que dans des régions où les nuits d'été restent fraîches et les jours pas trop chauds, c'est-à-dire dans le nord de l'Ontario.

En conclusion, on peut dire qu'aujourd'hui, si les fraises se cultivent parfaitement en serre, une telle culture reste néanmoins économiquement non rentable dans la majorité de la province. Cependant, une petite serre opérant sur un marché de niche dans les régions les plus septentrionales de l'Ontario pourrait s'avérer économiquement viable sur le long terme.

 


Pour plus de renseignements :
Sans frais : 1 877 424-1300
Local : 519 826-4047
Courriel : ag.info.omafra@ontario.ca