Quel est votre programme de lutte contre le puceron du fraisier?

par Pam Fisher, spécialiste de la culture des petits fruits, MAAARO

Le puceron du fraisier, Chaetosiphon fragaefolii, est le principal vecteur des maladies virales du fraisier dans le nord-est du Canada. Ce puceron est un ravageur important qui requiert des mesures de lutte sur une base régulière. Si vous n'avez pas de programme de lutte contre le puceron du fraisier, vos champs vont continuer à dépérir année après année en raison des maladies virales.

  • Récemment, au cours d'une réunion cet hiver, John Lewis, spécialiste de la culture de petits fruits chez Perennia, a présenté une stratégie de lutte contre les virus qui fonctionne bien en Nouvelle-Écosse.
  • Réduisez l'inoculum en supprimant les plus vieux champs de fraisiers infectés par des virus. Ces champs sont probablement peu vigoureux et d'apparence inégale.
  • Préparez de nouveaux champs avec des plants sains provenant d'un producteur certifié, et isolez les nouveaux champs des sources de virus comme les plus vieux champs et les fraisiers sauvages.
  • Surveillez la présence de vecteurs des virus, soit les pucerons et les aleurodes.
  • Lutter contre le puceron du fraisier durant sa période de vol.

La plupart des producteurs en Nouvelle-Écosse ont recours à cette stratégie et, selon John Lewis, on a observé une importante réduction des maladies virales depuis trois ans.

Quels sont votre programme de dépistage du puceron du fraisier et votre programme de lutte?

Période de traitement

  • L'éclosion des œufs des pucerons qui survivent à l'hiver commence au début mai. Vérifiez la présence d'œufs sur la face inférieure des feuilles des feuilles de fraisiers qui ont survécu à l'hiver. S'il est facile de détecter des œufs, on doit intervenir après l'éclosion de tous les œufs de pucerons, mais avant que les pucerons commencent à voler ailleurs dans le champ.
  • Les pucerons commencent à voler du début à la mi-juin et la période de vol peut durer de 6 à 8 semaines. Le dépistage des pucerons ainsi que le recours à des mesures de lutte sont requis durant cette période. Vérifiez chaque semaine la présence des pucerons quand vos champs sont le plus à risque. Ramassez 60 nouvelles feuilles de fraisier, non ou partiellement dépliées, un peu partout dans le champ, et comptez le nombre de pucerons par feuille. Les seuils de nuisibilité économique n'ont pas été établis. Toutefois, comme les populations de pucerons peuvent se constituer rapidement, tentez de garder leur niveau à moins de 15 pucerons /60 feuilles. Cette précaution est particulièrement importante dans les nouvelles plantations!

Choix d'insecticides contre le puceron du fraisier

Cygon 480-Ag et Lagon 480E (diméthoate, groupe 1B) : Ces insecticides systémiques sont très toxiques pour les abeilles et ne devraient pas être utilisés en présence de bourgeons ou d'inflorescences blanches. Ces produits sont économiques et efficaces et constituent un bon choix pour les plantations non fructifères. L'utilisation de Cygon 480-Ag et de Lagon 480E durant la préfloraison procurera aussi une maîtrise des adultes de la punaise terne. Ces insecticides à large spectre vont probablement avoir une certaine efficacité contre les cicadelles, les tordeuses et l'anthonome de la fleur du fraisier.

Thionex 50 W (endosulfan, groupe 2) : L'efficacité de ce produit les pucerons au cours des dernières années a été faible à médiocre. Son délai de sécurité après traitement est de 7 à 12 jours et il ne sera plus homologué après 2016. Lorsqu'on cible les pucerons, utilisez Thionex 50 W uniquement quand les pucerons et les punaises ternes sont présents simultanément. Réévaluez l'efficacité des interventions et soyez prêts à appliquer un autre produit contre les pucerons au besoin.

Admire 240 F et Alias 240 SC (imidaclopride, groupe 4A) : Ces insecticides systémiques sont très toxiques pour les abeilles. Ils peuvent être appliqués à des doses différentes, sous forme de pulvérisation à volume élevé dans le sol, ou (pour Admire seulement) sous forme de pulvérisation foliaire. Les traitements au sol procurent une bonne maîtrise des pucerons et des cicadelles pendant environ trois semaines, mais ils restreignent le recours à d'autres insecticides du groupe 4A pour le reste de la saison. Par exemple, si vous appliquez Admire ou Alias par mouillage du sol, vous ne devriez pas utiliser Admire, Assail, Clutch ou Actara contre aucun ravageur pour le reste de l'année. Ces produits constituent cependant un bon choix dans les nouvelles plantations où les vers blancs sont une source de problèmes.

Assail 70 WP (acétamipride, groupe 4A) : Cet insecticide systémique et local est modérément toxique pour les abeilles. Il est également homologué contre la punaise terne (à la dose supérieure) et les cicadelles; il s'agit donc d'un bon choix quand ces ravageurs constituent aussi un problème.

Sivanto Prime (flupyradifurone, groupe 4D) : Ce produit a récemment été homologué et on s'attend à ce qu'il procure une bonne maîtrise des pucerons. Contrairement à la plupart des insecticides du groupe 4, Sivanto est considéré comme étant non toxique pour les insectes utiles et les abeilles, bien qu'on ne doive pas diriger le jet de pulvérisation directement sur les abeilles en train de butiner. On peut l'utiliser en alternance avec d'autres insecticides du groupe 4 si l'on n'a pas d'autre choix. Ce produit ne présente pas d'efficacité connue contre d'autres ravageurs des fraisiers que le puceron, bien qu'il soit efficace contre les cicadelles et les aleurodes sur d'autres cultures. Ce produit devrait être un très bon choix à utiliser en alternance avec Beleaf.

Beleaf 50 SG (flonicamide, groupe 9) : Ce produit procure une bonne maîtrise des pucerons, et il est non toxique pour les abeilles et les insectes utiles; il procure aussi une maîtrise partielle de la punaise terne (à la dose supérieure). Bien que les pucerons semblent arrêter leur défoliation au cours des heures qui suivent le traitement, cela peut prendre quelques jours avant qu'ils meurent. Il s'agit d'un bon produit à utiliser en alternance avec Sivanto.

Malathion, Mako, Decis, Matador, Rimon : Ces produits ne sont pas efficaces contre le puceron du fraisier!

Le dépistage du puceron du fraisier et le recours à des mesures de lutte représentent un volet important d'un programme de lutte contre les ennemis du fraisier. Un dépistage hebdomadaire et 3 à 5 traitements insecticides par année constituent une nouvelle mesure normale et importante pour lutter contre les virus dans les fraisiers.

Surveillez la présence du puceron du fraisier sur les nouvelles feuilles.

Figure 1: Surveillez la présence du puceron du fraisier sur les nouvelles feuilles.

N'oubliez pas de lutter contre le puceron dans les nouvelles plantations de fraisier de même que dans les champs fructifères.

Figure 2: N'oubliez pas de lutter contre le puceron dans les nouvelles plantations de fraisier de même que dans les champs fructifères.


Pour plus de renseignements :
Sans frais : 1 877 424-1300
Local : 519 826-4047
Courriel : ag.info.omafra@ontario.ca