Framboisiers cultivés en pot dans un abri-serre

On a expérimenté une méthode de culture en pot pour déterminer rapidement quels cultivars se prêtaient bien à la culture dans un abri-serre en plus d'évaluer le potentiel commercial de la culture de framboisiers en pot. Ce type de culture peut être utile dans les cas où le sol est contaminé par des produits chimiques ou infesté par des pathogènes ou lorsque les agriculteurs veulent pouvoir déplacer les plants pour faire l'usage le plus efficace possible de l'espace d'un abri-serre. Les travaux sont en partie financés par l'Horticulture Society Trust Fund de l'Université de l'État du Michigan.

Huit cultivars à tiges végétatives (produisant leurs fruits à l'automne) (Anne, Autumn Britten, Caroline, Himbo Top, Jaclyn, Joan J, Josephine, Polka) ont été mis en pot en 2011 dans des sacs de plastique noirs Gro-bags de trois gallons remplis d'un mélange contenant 70 % d'écorce de pin compostée et 30 % de tourbe. Joan Irene, Nantahala, Crimson Giant et le cultivar privé Erika ainsi que deux autres variétés à tiges fructifères (Encore et Nova) ont été ajoutées en 2012. Le plants Crimson Giant ont été reçus tôt et ont poussé en serre avant d'être transplantés dans des sacs Gro-bags et placés dans un abri-serre en juin. Les plants Erika ont été reçus tard en saison et placés dans un abri-serre le 8 juin.

Les plants ont été cultivés dans un abri-serre de 200 pi sur 24 pi de haut recouvert de plastique de mai à la fin d'octobre. On a utilisé des toiles à ombrer par-dessus le plastique par périodes pour modérer la température et l'ensoleillement. Les plants ont été irrigués au goutte à goutte, avec un goutteur de 0,5 gal/h par pot. Les horaires ont varié en 2011, pendant qu'on évaluait les besoins en eau. Les plants ont été arrosés six fois par jour pendant 30 minutes (2012) ou 20 minutes (2013). On a appliqué une petite quantité d'Osmocote en début de saison et on a par la suite procédé à une fertilisation continue au moyen du système d'irrigation goutte à goutte, pour distribuer environ 100 ppm d'azote au moyen d'un engrais soluble commercial.

Les fruits ont été récoltés tous les 2 à 5 jours du 25 août au 3 novembre 2011, du 11 juillet au 20 octobre 2012 et du 15 juillet au 18 octobre 2013 (du 1er juillet au 9 août 2013 pour les variétés à tiges fructifères) pour permettre d'évaluer la production et le poids moyen des fruits. Des échantillons ont été prélevés dans des contenants à double coque d'un demiard à plusieurs dates et on a évalué leur apparence et le pourcentage de pourriture après une exposition à une température de 2 °C pendant 6 à 24 heures et à une température de 18 °C pendant 24 à 48 heures.

Durant l'hiver 2011 2012, la moitié des plants a été rangée dans une chambre froide et l'autre moitié est restée à l'extérieur. Le taux de survie a été de près de 100 %. Durant les hivers de 2012 et 2013, les plants ont tous été empilés environ trois de haut sur place et recouverts d'un tissu de pépinnière. Encore une fois, rares sont les plants qui n'ont pas survécu. Les tiges des plants à tiges végétatives ont toutes été élaguées avant que les plants soient empilés. Pour les variétés à tiges fructifères, on a coupé les tiges de manière à garder deux tiges de 5 à 6 pieds de haut par plant.

Durée de conservation et qualité du fruit

Les échantillons dans des emballages à double coque d'un demiard ont été entreposés pendant un court laps de temps de manière à simuler les conditions de manutention du commerce et on a ensuite évalué l'apparence générale en attribuant une cote de 1 (invendable) à 5 (excellente et exempte de défauts) et fait un tri pour déterminer le pourcentage de pourriture visible (tableau 1). La forme ou la couleur irrégulière, la présence de pourriture ou une couleur excessivement foncée étaient tous des facteurs ayant une influence négative sur la cote. Il y avait peu de différences dans l'apparence, quoique les fruits Polka et Erika avaient une cote plus élevée, compte tenu de l'uniformité de la couleur et de la couleur plus pâle. Les variétés Jaclyn, Caroline et Josephine semblaient avoir moins de pourriture grise. Même si le goût est un critère subjectif, on a indiqué les impressions générales (tableau 1). Les variétés le plus souvent jugées très savoureuses étaient Jaclyn, Joan J, Polka, Josephine, Nantahala, Joan Irene et Erika.

Tableau 1. Apparence (1=invendable � 5=excellente et exempte de d�fauts), taux de pourriture et commentaires sur les vari�t�s de framboisiers cultiv�s en pot dans un abri-serre. Des �chantillons dans des emballages � double coque d'un demiard ont �t� collect�s � six dates en 2012 et �valu�s apr�s 6 � 24 heures d'exposition � une température de 2 �C et 24 � 48 heures d'exposition � 18 �C.
Variété Apparence
2012
Apparence
2013
Pourriture (en %)
2012
Pourriture (en %)
2013
Commentaires
Jaclyn
3,7
2,8
1,5
2,7
foncée à très foncée, légèrement décolorée, terne, ferme à très ferme, bonne à excellente saveur
Joan J
3,7
3,1
1,9
2,3
foncée à très foncée, partiellement décolorée, quelque peu lustrée, ferme, bonne à excellente saveur
Autumn Britten
3,3
3,2
5,3
6,7
rouge moyen, partiellement décolorée, quelque peu lustrée, légèrement à moyennement ferme, bonne saveur
Polka
4,3
4,4
3,4
2,0
moyennement rouge et lustrée, légèrement décolorée, ferme, excellente saveur
Himbo Top
3,8
4,1
4,0
2,6
moyennement rouge, légèrement décolorée, molle à moyennement ferme, saveur moyenne
Caroline
4,2
3,6
1,6
0,6
moyennement rouge à légèrement foncée, légèrement décolorée, quelque peu lustrée, quelque peu molle, bonne saveur
Josephine
3,7
3,3
2,6
0,9
rouge foncé, légèrement décolorée, terne, ferme à très ferme, bonne à excellente saveur
Anne
3,5
3,6
4,2
2,3
jaune, décolorée, moyennement lustrée et ferme, bonne saveur
Nantahala
--
3,0
--
6,7
moyennement rouge, légèrement décolorée, terne, moyennement ferme, bonne à excellente saveur
Joan Irene
--
3,1
--
0,8
foncée à légèrement foncée, légèrement décolorée, ferme à très ferme, excellente saveur
Crimson Giant
--
2,5
--
14,1
moyennement rouge, de couleur irrégulière, lustrée, molle (mauvaise adhérence), peu savoureuse (goût quelque peu altéré)
Erika
--
4,0
--
3,9
légèrement à moyennement rouge, aucunement décolorée, moyennement ferme, bonne à excellente saveur

Production

Les variétés plantées en 2011 qui ont produit le plus sont Joan J, Caroline et Himbo Top. La récolte a été modeste en 2011, en partie à cause du vent et des périodes de stress hydrique. La production a été plus élevée en 2012 et 2013 pour toutes les variétés, avec l'amélioration de l'horaire d'irrigation et l'utilisation de toiles à ombrer de 30 % placées sur le plastique de l'abri-serre durant l'été afin d'atténuer l'ensoleillement et la température. La production des variétés plantées en 2012 (Nantahala, Joan Irene, Crimson Giant et Erika) a été relativement faible, en partie parce qu'il s'agit de variétés qui produisent des fruits tard en saison et qu'on n'a pas tenté de prolonger la récolte en fermant l'abri-serre à la fin de l'automne. On aurait pu accroître la production de ces variétés en étirant la période de récolte. Les deux variétés de plants à tiges fructifères (Nova et Encore) ont fait l'objet de récoltes pour la première fois en 2013 et ont produit des quantités similaires aux meilleures variétés à tiges végétatives.

Avec l'espacement utilisé, une acre contenait environ 6 200 plants. C'est donc dire qu'une production de 3,0 lb par plant équivaudrait à plus de 18 000 lb l'acre.

Production de (lb/plant) pour les framboisiers en pot cultivés dans un abri-serre, Benton Harbor, MIichigan
Cultivar 2011 2012 2013
Jaclyn
0,8
1,9
2,2
Joan J
1,1
3,1
3,2
A Britten
0,8
1,9
1,7
Polka
1,1
2,5
2,3
Himbo Top
0,9
2,5
2,9
Caroline
1,0
2,9
2,7
Josephine
0,9
2,3
3,2
Anne
1,1
2,5
2,7
Nova
3,0
Encore
2,7
Nantahala
0,4
2,6
Joan Irene
0,1
2,3
Cr. Giant  
0,5
1,2
Erika  
0,1
2,6

Animaux et insectes nuisibles et maladies

Le drosophile à ailes tachetées adulte est apparu en juillet, causant des dommages considérables et des pertes de production, en plus de nécessiter plusieurs pulvérisations. On a aussi observé le tétranyque, la ciccadelle de la pomme de terre (atteinte plus sévère pour la variété Polka), la pourriture grise (pire pour les variétés Anne, Crimson Giant et Himbo Top) et des conduites d'irrigation mâchouillées par des animaux. La rouille brune a aussi touché les variétés Jaclyn, Joan Irene et Josephine, mais sans nuire aux fruits. La maladie du blanc était présente sur les feuilles mais non pas sur les fruits. Les symptômes foliaires étaient modérés pour les variétés Nantahala et légers pour les plants Encore, Nova et Erika. On a observé que les fruits avaient doublé pour les variétés Autumn Britten et Nantahala.

Données financières

Les investissements et les revenus potentiels sont résumés d'après notre expérience. C'est une méthode de production qui exige beaucoup de main-d'œuvre, mais les revenus potentiels sont également considérables. Pour chaque acre, les investissements initiaux sont récupérés après la première saison. Les profits annuels par acre pour la deuxième année et les suivantes sont de 15 000 $ par acre. Pour rendre cette méthode de production attrayante sur le plan commercial, il faudrait apporter certaines modifications au système d'irrigation et de trellis et donner de la formation sur les plants de manière à réduire les besoins en matière de main-d'œuvre saisonnière. Pour prendre connaissance des budgets détaillés, s'adresser à Eric Hanson (hansone@msu.edu).

Fig. 1 : Plants de framboises plantés dans des sacs de plastique Gro-bags de 3 gallons

Fig. 1 : Plants de framboises plantés dans des sacs de plastique Gro-bags de 3 gallons

Fig. 2 : Récolte des fruits pour déterminer la production et le poids moyen des fruits

Fig. 2 : Récolte des fruits pour déterminer la production et le poids moyen des fruits

Fig. 3 : Les variétés à tiges fructifères ont été élaguées de manière à garder deux tiges de 5 à 6 pieds de haut par plant.

Fig. 3 : Les variétés à tiges fructifères ont été élaguées de manière à garder deux tiges de 5 à 6 pieds de haut par plant.


Pour plus de renseignements :
Sans frais : 1 877 424-1300
Local : 519 826-4047
Courriel : ag.info.omafra@ontario.ca