Production de framboises sous tunnel et en serre : comment maximiser les rendements

By Adam Dale, Département de phytotechnie, Université de Guelph, Simcoe (Ontario) N3Y 4N5

Afin de savoir comment réussir la culture de framboises sous tunnel ou en serre, le producteur doit bien comprendre le cycle biologique du framboisier et avoir une certaine connaissance des systèmes utilisés dans la production de framboises de plein champ. Dans le premier article de cette série, j'ai présenté la structure du framboisier et traité des divers aspects de l'initiation florale et de la dormance dans un contexte de culture sous abri. Dans ce second article, je traiterai de la qualité et de la densité des cannes, de la compétition entre les primocannes et les cannes fructifères, du palissage et de l'effet de ces facteurs sur la longévité des cannes.

1. Densité des cannes

Quand on évalue l'effet du nombre de cannes sur les rendements, on observe habituellement que le rendement par longueur de rang augmente jusqu'à une densité de 12 à 17 cannes fructifères au mètre. À ce point, le rendement stagne et diminue quand le nombre de cannes augmente. La quantité optimale de cannes au mètre est donc de 12 à 17 cannes dans des rangs espacés de 2,4 à 2,7 mètres. Cela correspond à environ 5 à 6 cannes par m2 de terrain. Étant donné que la plupart des cannes produisent des fruits lorsqu'elles mesurent environ 1,5 mètre de hauteur, cela correspond à environ une longueur de cannes fructifères de 7,5 à 9 mètres par m2 de terrain. Cela donne au producteur une longueur de canne cible pour faciliter la conception de son système.

La grosseur des fruits a tendance à diminuer quand le nombre de cannes fructifères par rang augmente. Les primocannes ont aussi un effet sur le rendement en raison de la compétition qu'elles exercent. Habituellement, plus il y a de jeunes cannes, moins le rendement est élevé.

Il y a deux aspects dont il faut tenir compte pour optimiser la densité des tiges ou des cannes dans une plantation fructifère : l'espacement entre les rangs et la densité des cannes dans les rangs. La recherche a montré que si les rangs sont plus rapprochés, le rendement sera plus élevé à la surface. En Ontario, selon le type de palissage et la machinerie agricole utilisée, les framboisiers peuvent être espacés d'aussi peu que 1,8 m, bien qu'un espacement de 2,4 à 2,7 m soit la norme. Dans les tunnels et les serres, l'espacement entre les rangs peut être encore plus réduit.

2. Compétition exercée par les différentes cannes d'un même plant

La compétition entre les cannes fructifères et les cannes végétatives peut être modifiée lorsqu'on réduit le nombre de nouvelles cannes. On peut gérer la pousse des jeunes cannes et exercer un effet sur les rendements de trois manières : par un système annuel, par un système annuel avec contrôle de la vigueur des cannes, et un système bisannuel. Dans le cas du système annuel, les jeunes cannes poussent la première année pour donner des fruits l'année suivante. Dans le cas du système annuel avec contrôle de la vigueur des cannes, la première pousse végétative sur les jeunes cannes est supprimée chaque année et on laisse se développer la deuxième pousse. Dans le cas du système bisannuel, la phase de fructification est distincte de la phase de croissance de la canne. La première année du cycle de deux ans, on laisse pousser uniquement les cannes végétatives et la deuxième année, on laisse pousser seulement les cannes fructifères.

Lorsqu'on compare les trois systèmes, on constate un lien entre la vigueur des jeunes cannes et le rendement des cannes fructifères. Plus les primocannes sont vigoureuses, moins le rendement de la canne fructifère est élevé. Avec le système annuel, on obtient de grandes primocannes et les cannes fructifères donnent des rendements moyens. Dans le cas du système annuel avec contrôle de la vigueur, les primocannes sont modérément grandes et les cannes fructifères peuvent donner un rendement qui correspond à environ l20 à l50 % du rendement obtenu avec le système annuel. Avec le système bisannuel, il n'y a pas de primocannes l'année de fructification et les cannes fructifères peuvent donner un rendement qui se situe entre l50 et 250 % du rendement du système annuel.

Dans le cas du système annuel avec contrôle de la vigueur et du système bisannuel, les primocannes sont supprimées lorsqu'elles atteignent entre l0 et 20 cm de hauteur. Dans le cas du système avec contrôle de la vigueur, seule la première pousse est supprimée, alors que dans le système bisannuel, on peut avoir à éliminer les cannes trois ou quatre fois jusqu'à la récolte.

3. Palissage

Lorsque les framboisiers sont en rangs rapprochés et que la croissance des jeunes cannes est soigneusement gérée, les cannes doivent être palissées pour être en mesure de soutenir une lourde récolte. Le palissage augmente aussi la satisfaction et l'efficacité des cueilleurs, accroit les rendements puisqu'un plus grand nombre de fruits sera cueilli, et il réduit aussi la pression exercée par la maladie étant donné que le couvert végétal sera plus dégagé. Le montage d'un tel système qui exige des coûts initiaux plus élevés pour le producteur doit cependant se faire avec soin. Il existe trois méthodes de palissage des framboisiers : le système classique avec tiges dressées; le système en "V" ou en "T", où les cannes fructifères sont soutenues en angle et le nouveau système Stiles, qui permet de recourber les cannes dans le rang et de les orienter dans la bonne direction au moment de la floraison.

Le palissage classique retient les cannes dans une seule rangée dressée vers le haut et facilite considérablement la cueillette comparativement à une plantation sans aucun palissage. Ce système permet d'avoir un faible espacement entre les rangs, mais les nouvelles cannes se développent à l'extérieur des cannes fructifères. Il s'agit du seul système qui peut être utilisé actuellement pour la récolte mécanique. On peut par exemple installer des piquets de 1,5 mètre de hauteur, à environ 10 m de distance et retenir les cannes fructifères dans une seule ligne avec deux fils retenus à environ 50 cm du sol. Les cannes fructifères sont ensuite attachées individuellement ou en paquets de deux ou trois à un seul fil placé à environ 1,3 m du sol.

Dans le cas du système en " V ", les cannes sont séparées pour former deux rangées espacées de 0,6 à 0,9 m à leurs extrémités. Cela permet aux cueilleurs d'atteindre très facilement les fruits, particulièrement quand les primocannes cannes se développent entre les cannes fructifères. Les rendements obtenus avec ce système sont plus élevés par rang qu'avec le palissage classique, mais les rangs doivent être davantage espacés. On peut aussi installer des piquets espacés régulièrement comme dans le palissage classique ainsi qu'une barre horizontale de 0,6 à 0,9 m de longueur pour obtenir une configuration en " T ". Des fils simples sont placés à l'extrémité de chaque bras et on y attache les cannes.

Dans le cas du système Stiles, conçu par Herb Stiles, de VPI & SU, en Virginie, les cannes fructifères sont soutenues par un treillis qu'on peut réorienter. Ce treillis est placé pour qu'initialement la canne fructifère soit recourbée à environ 45 cm à l'aide d'un fil qui est décalé d'un côté de la rangée; l'extrémité de la canne est décalée de la même manière de l'autre côté de la rangée. Les latérales fructifères se développent alors vers la lumière sur un côté de la canne. Au moment de la floraison, quand la position latérale a été fixée, on déplace le treillis afin que la canne fructifère soit dressée. Tous les fruits se retrouvent alors d'un côté du rang. Dans ce système, les primocannes se développent dans la direction opposée aux cannes fructifères, vers la lumière. Ce système comporte de nombreux avantages, puisque tous les fruits sont offerts sur un côté sans être obstrués par les nouvelles cannes.

4. Conclusions

C'est en s'inspirant des recherches et des expériences des producteurs dans la culture de framboises de champ qu'on peut mieux apprendre à optimiser les rendements dans la production de framboises sous tunnel ou en serre. Voici donc mes recommandations sur la production de framboises sous tunnel et en serre : gardez les cannes dans le rang sur une bande qui ne dépasse pas 30 cm de largeur, avec au plus 1,8 m d'espacement entre les rangs; laissez 7,5 à 9 m de cannes fructifères par m2 de terrain; contrôlez la vigueur des primocannes en éliminant la première pousse lorsque les cannes atteignent 10 cm; palissez les cannes et envisagez d'avoir recours au treillis Stiles.

Toutefois, pour réussir la production de framboises, il est nécessaire de connaître les bases du cycle biologique du framboisier afin d'être en mesure de prendre de bonnes décisions en matière de pratiques culturales. On doit également porter une attention particulière à la conduite des plants par le palissage afin que les fruits cultivés sous tunnel et en serre soient facilement accessibles aux cueilleurs. Dans le présent article ainsi que dans le premier de cette série, j'ai présenté quelques notions de base sur le cycle biologique du framboisier et certaines pratiques culturales courantes concernant l'entretien des cannes. Ces aspects, conjugués à de bonnes pratiques culturales et de gestion, peuvent faire en sorte que la production de framboises sous tunnel et en serre soit très rentable.

Production de framboises sous tunnel

Figure 1: Production de framboises sous tunnel et en serre


Pour plus de renseignements :
Sans frais : 1 877 424-1300
Local : 519 826-4047
Courriel : ag.info.omafra@ontario.ca