Lutter contre les hôtes adventices de la drosophile à aile tachetée (DAT)

L'an dernier j'ai écrit un article intitulé « Choix d'herbicides pour lutter contre les hôtes adventices de la drosophile à aile tachetée ». Depuis sa publication, plusieurs questions ont été soulevées à savoir quand et où il est acceptable de pulvériser ces hôtes adventices : le nerprun (considéré comme une espèce envahissante) le cerisier, le cerisier de Virginie, le sureau, le mûrier, le framboisier, etc. Tous les herbicides de cette liste peuvent être pulvérisés dans les boisés ou les bordures des champs si l'espèce est indiquée sur l'étiquette. Si vous prévoyez traiter près d'une zone riveraine, lire attentivement l'étiquette pour connaître les exigences sur les zones tampons quand on pulvérise des boisés et des zones végétales adjacentes à un cours d'eau (zone riveraine).

Selon Wikipédia, une zone ou un secteur riverain est l'interface entre la terre et une rivière ou un ruisseau. Les habitats végétaux et les communautés le long des rives et des berges s'appellent végétation riveraine, et sont caractérisés par des plantes hydrophiles. Les zones riveraines sont importantes pour l'écologie, la gestion environnementale, et le génie civil à cause de leur rôle dans la conservation du sol, la biodiversité de leur habitat et leur influence sur la faune et les écosystèmes aquatiques, y compris les pâturages, les boisés, les milieux humides ou même les zones dévégétalisées. Dans certaines régions les mots : boisé riverain, forêt riveraine, zone tampon riveraine, ou bande riveraine servent à désigner une zone riveraine. Le mot riverain est dérivé du latin ripa, qui signifie rive d'une rivière.

Les effets les plus graves des herbicides sur des végétaux et des animaux non ciblés provoquent souvent des altérations de l'habitat qui sont causées en éradiquant les mauvaises herbes ciblées. Par exemple, la perte de végétaux riverains envahissants peut entraîner des changements de la température et de la clarté de l'eau, qui influent potentiellement sur tout le milieu aquatique et la structure physique du système par le biais de l'érosion des rives. Enlever des arbustes de sous-bois peut rendre un habitat inapte à la protection de certaines espèces d'oiseaux et exposer de petits mammifères à la prédation.

L'essentiel est donc de lire soigneusement l'étiquette du produit et de se conformer aux exigences en matière de zone tampon. Si des hôtes adventices sont présents dans la zone tampon, vous ne pouvez pas pulvériser.

Pulvérisation d'espèces envahissantes pour lesquelles aucun herbicide n'est homologué

Si vous songez à pulvériser une espèce envahissante comme le nerprun, la Loi sur les pesticides de l'Ontario et le Règlement de l'Ontario 63/09 prévoit des exemptions relatives aux richesses naturelles, aux activités forestières et agricoles qui permettent parfois la lutte chimique contre des plantes envahissantes sur votre ferme.

Exemption relative aux richesses naturelles

Une exemption relative aux « richesses naturelles » existe qui permet l'usage de pesticides interdits pour lutter contre des plantes envahissantes en vue de gérer, de protéger, d'établir ou de restaurer une richesse naturelle. Cette exemption permet l'usage de pesticides interdits pour lutter contre des plantes envahissantes sur votre propriété à la condition que votre projet soit conforme à des conditions spécifiques et que vous obteniez les autorisations nécessaires.

Si votre projet satisfait aux critères en matière de richesses naturelles stipulés au chapitre 33 du règlement de l'Ontario 63/09 et inclut l'usage de pesticides en conformité avec les principes de lutte intégrée décrits dans les Pratiques de gestion optimales, vous devrez communiquer avec le ministère des Richesses naturelles (www.ontario.ca) afin d'obtenir une opinion écrite de la part d'un directeur régional ou d'un chef de direction du MRN.

Exemption relative aux activités forestières

Si le nerprun est situé au sein d'une forêt*, la lutte chimique peut être visée par l'exemption relative aux activités forestières, et une lettre d'opinion écrite n'est peut-être pas nécessaire. Les pesticides de catégorie 9 peuvent être utilisés en vertu de l'exemption relative aux activités forestières* pour protéger les arbres des ravageurs et lutter contre la compétition des végétaux.

*Le Règlement de l'Ontario 63/09 définit « activités forestières » et « forêt » comme suit :

activités se rapportant à ce qui suit, selon le cas : la récolte, la régénération, l'entretien ou l'établissement d'une forêt, la protection des ressources forestières dérivées d'une forêt, l'accès à une forêt pour l'une ou l'autre des fins susmentionnées.

« Forêt » signifie espace boisé qui est d'un hectare ou plus et qui n'est pas utilisé pour produire une récolte agricole dans le cadre d'une exploitation agricole.

Se référer aussi à la fiche technique du ministère de l'Environnement intitulée Loi sur les pesticides et Règlement de l’Ontario 63/09 - Propriétaires de terrains privés et de lots boisés.

Exemption relative à des activités agricoles

Il existe une exemption à l'usage de pesticides de catégorie 9 à des fins liées à des activités agricoles par un agriculteur. Cette exemption peut s'appliquer à la lutte contre le nerprun dans des champs agricoles ou à proximité des exploitations agricoles.

Un agriculteur est un particulier qui est propriétaire ou qui exploite une exploitation agricole.

Une exploitation agricole, aquicole ou horticole s'entend notamment d'un lieu où s'exercent les activités suivantes :

  • l'élevage ou la production d'animaux d'élevage;
  • la production de récoltes agricoles, y compris de récoltes en serre, de sirop d'érable, de champignons, de semis de pépinière, de tabac, d'arbres et de gazon en plaques, et de toute autre récolte agricole;
  • les activités qui forment une partie nécessaire d'une exploitation agricole comme l'entretien d'un brise-vent aux fins de celle-ci;
  • et la production de bois provenant du lot boisé d'une ferme, si au moins l'une des activités visées précédemment est exercée sur le bien où le lot boisé est situé.

Se référer aussi à la fiche technique du ministère de l'Environnement intitulée Loi sur les pesticides et Règlement de l’Ontario 63/09 Milieu agricole - Mai 2011

 


Pour plus de renseignements :
Sans frais : 1 877 424-1300
Local : 519 826-4047
Courriel : ag.info.omafra@ontario.ca