SSuppression de la drosophile à aile tachetée (DAT) dans la fraise et la framboise : les conseils d'un producteur

(Adapté d'une présentation à l'assemblée annuelle de l'Ontario Berry Growers Association en février 2013)

La drosophile à aile tachetée (DAT) est un ravageur qui devient plus difficile à maîtriser à mesure que l'été progresse. J'aime les comparer aux maringouins, qui ne sont que quelques-uns en mai et en juin, puis les populations augmentent dès que les conditions deviennent plus favorables. En 2012, le début du printemps a permis les identifications plus précoces dans des pièges et des cultures. Des débuts plus tardifs créent des pressions plus tard. En 2012, des températures supérieures à la moyenne ont retardé et empêché la ponte des œufs. La DAT n'est pas active quand les températures sont supérieures à 30 ou 32 °C. À mesure que nous connaissons mieux ses habitudes, nous pouvons modifier nos horaires de cueillette et mieux protéger nos cultures.

Par conséquent, la plus grande partie de la cueillette de juin ne devrait pas être affectée. Cependant, les petits fruits qui ne sont pas cueillis au bon moment, surtout du milieu à la fin de la saison, serviront d'habitat à des populations en hausse. Tout indique que la peau de la fraise est assez ferme et donc plus difficile à pénétrer pour le ravageur femelle qui veut pondre ses œufs. L'une des meilleures stratégies pour maîtriser la DAT reste la cueillette fréquente et au bon moment. Dès la fin de la cueillette dans un champ, je recommande de commencer la rénovation. Dès le début de la cueillette dans les fraisiers remontants l'année de la plantation, la pression exercée par la DAT sera de modérée à élevée. On recommande une application hebdomadaire de produit antiparasitaire et la cueillette de deux à trois fois par semaine.

Dans la framboise, la pression sera faible au tout début de la cueillette, les variétés plus précoces ne seront pas vraiment affectées avant les toutes dernières cueillettes. Tout porte à croire que la peau plus molle de la framboise permet à la DAT femelle de pondre ses œufs et le fruit passe de blanc à rose. Les horaires de cueillette doivent être à deux jours d'intervalle. Les températures de nuits déterminent s'il faut rapprocher ou distancer les intervalles de cueillette. Dans nos champs remplis de fruits, nous effectuons une cueillette complète, y compris dans ceux affectés à l'auto cueillette, avant d'appliquer les produits antiparasitaires. Quand la pression des DAT est élevée et que les nombres de prises dans les pièges commencent à doubler, il faut éliminer tous les fruits de rebuts des champs. Tout comme dans le cas de la rénovation des fraisières, les canes des framboises d'été doivent être enlevées dès que la cueillette est terminée. En même temps on enlève aussi les petites tiges fructifères de l'année sur le bord des rangs qui avaient produit des fruits. Notre stratégie a permis l'épandage d'insecticides avec des délais d'attente avant cueillette plus long pour gérer la résistance. Nous voulions disposer de une à deux semaines entre la cueillette d'été et celle d'automne et appliquer des insecticides avec des délais d'attente une ou deux fois plus longs, et ainsi conserver la maîtrise des populations de DAT.

Voici quelques stratégies de suppression de la DAT qui sont communes à la fraise et la framboise :

  • maintenir des applications hebdomadaires de produits antiparasitaires;
  • conserver la fréquence d'horaire de cueillette;
  • ne pas laisser de fruits trop mûrs sur les plants. Même les cueillir et les laisser dans les tournières réduit le nombre d'œufs. En laissant les petits fruits sous le couvert, on favorise un plus grand nombre d'œufs du ravageur. Le soleil peut brûler beaucoup d'œufs si les fruits sont exposés.
  • Mettre les fruits cueillis en entreposage au froid toutes les heures, et maintenir la température le plus près possible de 0 °C dans toute la chaîne de froid.

Pour plus de renseignements :
Sans frais : 1 877 424-1300
Local : 519 826-4047
Courriel : ag.info.omafra@ontario.ca