Manuel du jardinier
Chapitre 7: Pelouses
Lutte contre les maladies des pelouses

Table des matières

  1. Introduction
  2. Moisissure grise des neiges
  3. Moisissure rose des neiges et fusariose froide
  4. Brûlure et fonte helminthosporienne
  5. Brûlure en plaques
  6. Plaque brune
  7. Tache annulaire nécrotique
  8. Tache d'été
  9. Brûlure à pythium
  10. Oïdium
  11. Champignons, cercles de fée
  12. Myxomycètes
  13. Mousses
  14. Liens connexes

Introduction

Ce chapitre contient une description de divers ravageurs des pelouses ainsi que des conseils sur diverses méthodes de lutte excluant l'utilisation de pesticides. Les jardiniers amateurs peuvent encore se procurer certains biopesticides et certains pesticides à faible risque pour lutter contre les mauvaises herbes et les ravageurs des pelouses et des jardins. Pour avoir plus d'information, voir le Chapitre 2 de ce manuel et le site Web du ministère de l'Environnement. Pour obtenir des conseils sur la lutte contre certains ravageurs ou mauvaises herbes en particulier, s'adresser à un horticulteur, à un maître jardinier ou à un centre de jardinage de votre localité.

Moisissure grise des neiges

La moisissure des neiges se déclare sous la couche de neige, les formes les plus graves de cette maladie s'observant lorsque la neige persiste durant plus de trois mois. Par conséquent, les régions où la couche de neige persiste tout au long de l'hiver sont plus prédisposées à de graves attaques de moisissure des neiges que ne le sont les régions situées plus au sud.

La moisissure grise des neiges se présente comme des plages circulaires de gazon mort d'aspect délavé qui se recouvrent partiellement dans certains cas; ces plages ont un diamètre de 10 à 20 cm et apparaissent à la fonte des neiges. Elles peuvent être recouvertes de filaments de moisissure gris blanc ou rose (mycélium), surtout en périphérie, et ce pendant plusieurs jours après la fonte des neiges. De minuscules protubérances noires (sclérotes) se trouvent aussi parfois sur le limbe des feuilles mortes.

Le champignon demeure dans la pelouse à l'état latent tout au long de l'été et survit sous forme de sclérotes dans le feutre racinaire ou le sol. À l'automne, les sclérotes germent et libèrent des spores qui sont disséminées par le vent et la pluie; la germination peut aussi se produire sous la couche de neige. L'infection se transmet au cours de l'hiver; au printemps, le champignon a cessé son activité.

Méthodes de lutte

Ratisser régulièrement la pelouse afin de réduire au minimum l'accumulation de feutre racinaire aux endroits où le champignon survit sous forme de sclérotes durant ses périodes d'inactivité. Éviter de provoquer des flambées de croissance jusqu'en automne en continuant de tondre le gazon jusqu'à ce qu'il cesse de repousser, et épandre de l'engrais azoté au moins six semaines avant l'entrée en dormance de la pelouse. Un traitement fertilisant peut être appliqué à la fin de l'automne, lorsque le gazon a cessé de repousser. Enlever les bancs de neige amoncelés aux endroits de la pelouse où la maladie risque de se manifester et concasser les bancs au début du printemps afin d'accélérer la fonte de la neige et l'assèchement de la pelouse.

Moisissure rose des neiges et fusariose froide

La moisissure rose des neiges ressemble à la moisissure grise des neiges, mais il existe quelques différences entre les deux. La moisissure grise des neiges est une brûlure qui affecte l'ensemble de la pelouse, lui conférant un aspect échaudé ou délavé, et qui provoque l'apparition de sclérotes sur le limbe des brins d'herbe. La moisissure rose des neiges se déclare à des endroits distincts ou plages de 10 à 20 cm de diamètre et présente une couleur orangée ou brun roux. Ces plages peuvent se rejoindre pour composer des plages irrégulières de plus grande taille. Le mycélium peut être blanc ou rose; il se forme parfois en périphérie de la plage, persistant durant plusieurs jours après la disparition de la neige. Par ailleurs, la moisissure rose des neiges attaque tous les gazons de fin de saison, alors que le pâturin des prés et la fétuque rouge sont loin d'être aussi prédisposés à la moisissure grise des neiges.

La fusariose froide est causée par le même champignon que la moisissure rose des neiges. Celui ci se développe au cours des périodes fraîches et humides du printemps et de l'automne, et sa présence se traduit par de petites plages de gazon brûlé (2 à 5 cm) de couleur brun roux vif. La maladie frappe souvent plus durement dans les coins du jardin qui sont ombragés, peu ventilés et mal drainés, et où le feutre racinaire est épais et retient l'eau. Quand la maladie est active, les plages peuvent être entourées d'un cerne brun en périphérie et l'herbe malade peut être humide et visqueuse.

Méthodes de lutte

Ratisser la pelouse afin de réduire au minimum l'accumulation de feutre racinaire aux endroits où le champignon survit durant l'été, pendant sa période d'inactivité. Éviter de provoquer des flambées de croissance au printemps et à l'automne en retardant l'application de fertilisant au printemps et en continuant de tondre le gazon jusqu'à ce qu'il ait cessé de repousser pour la saison, et épandre de l'engrais azoté au moins six semaines avant l'entrée en dormance de la pelouse. Élaguer les arbres et les arbustes situés à l'endroit atteint de la pelouse afin d'améliorer la circulation d'air. Ne pas laisser le gazon s'imbiber d'eau. Ratisser les feuilles à l'automne.

Brûlure et fonte helminthosporienne

De petites ponctuations ovales dont la couleur va du brun au brun violacé font leur apparition sur la partie inférieure des brins d'herbe entre avril et juin. Ces ponctuations s'étendent, faisant place à des lésions ovales dont le centre est jaune paille et le pourtour brun foncé. Au début de l'été, par temps couvert prolongé suivi de temps chaud, ces taches se propagent à la tige et au collet des brins d'herbe, ce qui a pour effet d'éclaircir le gazon ou même de le tuer par plaques entières, d'où le nom de fonte donné aussi à la maladie. La brûlure helminthosporienne frappe pratiquement à n'importe quelle température et son apparition est favorisée par l'humidité des feuilles lorsqu'elle se prolonge sur de longues périodes, de même que par une fertilisation excessive à l'engrais azoté et par la tonte du gazon lorsqu'on le coupe trop ras.

Le champignon hiverne à l'état de spores sur le gazon malade ou mort et entre en activité au printemps, moment où il produit de nouvelles spores. Toutes les espèces de graminées à gazon adaptées aux régions septentrionales, en particulier le pâturin des prés, sont attaquées.

Méthodes de lutte

Observer des pratiques de fertilisation adéquates pour éviter de provoquer des flambées de croissance au printemps et à l'automne. Relever la lame de la tondeuse à plus de 3,5 cm et ratisser la pelouse afin de réduire au minimum l'accumulation de feutre racinaire. Arroser en début de matinée de façon à permettre au gazon de sécher complètement avant la nuit. Utiliser une variété résistante de gazon, comme le pâturin des prés Baron, Sydsport ou Touchdown.

Brûlure en plaques

Ce champignon provoque l'apparition de taches circulaires de gazon mort de teinte délavée atteignant un diamètre de 5 à 7 cm, pendant la période comprise entre le mois de juin et le mois d'octobre. Lorsque le gazon est gravement atteint, ces taches finissent par se chevaucher, produisant de grandes étendues de gazon mort. Les brins d'herbe présentent des lésions qui prennent la forme d'un sablier, le centre ayant un aspect délavé et le pourtour une couleur brun roux. En septembre, quand les journées chaudes sont suivies de nuits fraîches, on peut souvent constater en début de matinée, avant l'évaporation de la rosée, une fine couverture de mycélium semblable à une toile d'araignée. Toutes les espèces de gazon, en particulier l'agrostide blanche, sont vulnérables à la brûlure en plaques.

Méthodes de lutte

Observer des pratiques de fertilisation adéquates. Une carence en azote dans le sol prédispose le gazon à la brûlure en plaques, de sorte que l'application d'azote permet souvent de corriger la situation. Améliorer la circulation d'air et réduire la quantité d'ombre pour accélérer le séchage de la pelouse.

Plaque brune

Des plaques brunes plus ou moins circulaires ou en forme de croissant apparaissent sur la pelouse. Il n'est pas rare qu'elles contiennent une touffe verte de gazon en leur centre. La plaque brune se manifeste généralement pendant les périodes chaudes et humides de la seconde moitié de l'été, quand la température se maintient entre 25 et 30 °C le jour et au dessus de 20 °C la nuit. Sur les pelouses où le gazon est un peu plus long que d'ordinaire, les plaques font penser à la tache ocellée, tandis que sur les pelouses rasées court, les plaques de gazon malade sont d'abord de couleur verte tirant sur le violacé, puis meurent en virant au brun clair. Les plages de gazon peuvent prendre un aspect rouillé ou simplement former un motif circulaire clairsemé mesurant un mètre de diamètre ou davantage. Toutes les graminées à gazon adaptées aux régions septentrionales, en particulier l'agrostide, le pâturin des prés et le ray grass vivace, sont vulnérables à la plaque brune.

Les pelouses qui font l'objet de soins constants sont plus prédisposées à cette maladie, de même que les gazons à peuplement dense, les gazons qui sont abondamment fertilisés et arrosés fréquemment ou les gazons dont le feutre racinaire retient l'eau. Les endroits ombragés ou mal aérés sont également plus vulnérables à la plaque brune, qui ne s'attaque aux herbes de gazon en bonne santé que si elles sont humides. Le champignon passe l'hiver dans la pelouse.

Méthodes de lutte

Élaguer les arbres et les arbustes afin d'améliorer la circulation d'air aux endroits atteints. Éviter d'appliquer des engrais riches en azote par temps chaud. Réduire au minimum l'accumulation de feutre racinaire et éviter d'arroser le soir.

Tache annulaire nécrotique

Cette maladie attaque couramment les pelouses dans les trois ou quatre années qui suivent l'installation du gazon. Les symptômes comprennent la présence de mottes de gazon qui s'arrachent facilement et le noircissement de la surface des racines. Les feuilles extérieures des plantes jaunissent, tandis que les plus jeunes prennent une teinte violacée avant de virer au brun. Le gazon gravement infecté perd presque tout son système racinaire, parce que le champignon envahit les racines, le rhizome et le collet des brins d'herbe. Il passe l'hiver sur les racines et le bas des collets. À l'automne, le temps frais et humide lui permet de se propager. Les symptômes de la tache annulaire nécrotique peuvent se manifester tout au long de septembre et d'octobre. Le pâturin des prés et la fétuque ovine à feuilles fines sont particulièrement prédisposés à cette maladie à la fin du printemps et au début de l'automne, qu'ils se trouvent en plein soleil ou à l'ombre.

Méthodes de lutte

Maintenir une bonne teneur en phosphore et en potassium, et épandre de petites quantités d'azote à plusieurs reprises au cours de la saison de croissance. Ratisser la pelouse pour favoriser une croissance vigoureuse. Sursemer les zones touchées avec des cultivars résistants, par exemple de pâturin des prés (Miracle, Unique, Bristol, Adelphi, Miranda, Joy, Mystic, Alpine, Washington, Princeton, NE80 88).

Tache d'été

La tache d'été attaque souvent le pâturin des prés et le pâturin annuel pendant les mois de juillet et d'août, quand le gazon subit déjà un stress et que la température du sol dépasse 25 °C. On observe l'apparition de taches rondes très nettes disposées en anneaux et dont le diamètre peut atteindre 10 cm. Les racines infectées sont brun foncé et le gazon flétrit rapidement, puis il brunit et meurt.

Méthodes de lutte

Maintenir l'équilibre en nutriments du sol, éviter le stress dû à la sécheresse et enlever tout excédent de feutre racinaire.

Brûlure à pythium

Toutes les espèces à gazon, en particulier l'agrostide traçante, le pâturin annuel et le ray grass vivace, sont vulnérables à la brûlure à pythium. Bien qu'elle s'attaque rarement aux pelouses parvenues au stade de maturité, par temps chaud et humide, elle peut poser un problème sur les pelouses fraîchement ensemencées. La maladie est plus prononcée aux endroits du jardin qui sont insuffisamment ventilés ou drainés et là où le niveau d'azote est élevé dans la pelouse.

Les zones atteintes sont, au début, de même taille que celles de la brûlure en plaques, mais par temps humide, les plaques de gazon infectées par la brûlure à pythium sont d'un gris plus sombre et paraissent grasses ou spongieuses, en particulier le matin. Par temps chaud et humide, quand la température atteint 30 °C le jour et se maintient au dessus de 20 °C la nuit, les plaques s'étendent rapidement, s'allongeant souvent dans le sens de la tonte ou du drainage de surface.

Méthodes de lutte

Ne pas épandre de quantités excessives d'azote qui produiront une croissance exubérante pendant l'été. Ne pas arroser le soir. Améliorer le drainage ainsi que la circulation d'air et réduire l'ombrage en élaguant les arbres et les arbustes adjacents. Aucune espèce n'est résistante.

Oïdium

Le blanc ou oïdium se rencontre le plus souvent sur le pâturin des prés. Par temps frais, des masses poudreuses gris blanc apparaissent parfois sur les feuilles et les tiges aux endroits ombragés, surtout à l'automne. Dans les cas graves, les feuilles peuvent jaunir et même mourir.

Méthodes de lutte

Choisir des variétés résistantes. Améliorer la circulation d'air et réduire l'ombre en élaguant les arbres et les arbustes avoisinants. Préserver la vigueur de la pelouse en lui procurant les nutriments dont elle a besoin et éviter de provoquer des flambées de croissance trop marquées, car elles auraient pour effet d'augmenter la vulnérabilité de la pelouse à la maladie.

Champignons, cercles de fée

La présence de champignons peut être ennuyeuse, mais ils n'endommagent pas le gazon. Ils poussent sur la matière organique qui se trouve dans le sol, en règle générale des racines, des débris de bois de construction ou du feutre racinaire en décomposition.

Les cercles de fée, qui sont produits par plusieurs champignons présents dans le sol, affaiblissent et tuent parfois le gazon selon des motifs concentriques. Ils sont plus susceptibles de se développer dans les sols riches en matière organique ou où l'accumulation de feutre racinaire est importante, et ils apparaissent plus fréquemment au cours des longues périodes sèches, en particulier l'été, qui succèdent à un printemps humide. Les symptômes de cette maladie sont un anneau où la croissance de l'herbe est anormale, ou la présence de champignons disposée en arc de cercle. Les anneaux s'agrandissent généralement de quelques millimètres par année.

Méthodes de lutte

Enlever les résidus en décomposition pour réduire la croissance des champignons. Pour stimuler la nouvelle croissance de l'herbe et cacher les dommages, on peut arroser abondamment et souvent, épandre de l'engrais, ratisser de façon vigoureuse ou aérer.

Myxomycètes

Les myxomycètes sont des champignons qui, sur l'herbe, produisent des masses laides et gluantes jaunes, gris bleu ou noires. Celles ci se transforment par la suite en globules à surface dure et sèche qui produisent les spores. Un temps sec et ensoleillé ou un ratissage vigoureux du sol feront disparaître le champignon. Bien que disgracieux, les myxomycètes n'endommagent pas la pelouse et aucun moyen de lutte ne s'impose àleur égard.

Méthodes de lutte

Aucun traitement n'est nécessaire.

Mousses

Les mousses apparaissent le plus souvent sur les pelouses où les conditions ne conviennent pas à la croissance de l'herbe. L'ombre épaisse, le manque de fertilité et les sols détrempés, mal drainés et compactés sont des facteurs favorables à la croissance des mousses et qui ralentissent celle de l'herbe.

Méthodes de lutte

Pour corriger la situation, il faut commencer par éliminer les causes de la mauvaise croissance de l'herbe. Si ce sont des arbres ou des arbustes qui créent de l'ombre, on peut les élaguer ou en retirer quelques uns pour laisser passer davantage de lumière à travers les houppiers. Là où il est impossible d'éliminer l'ombre, penser à utiliser des couvre sol tels que la pervenche, le pachysandre ou le lierre, ou bien des herbacées plus tolérantes à la lumière comme les fétuques à feuilles fines. Pour améliorer le drainage, on peut détourner les eaux de ruissellement, enterrer des tuyaux sous la pelouse ou élever la surface de celle ci par l'ajout de terre. La pauvreté du sol peut également être en cause parce que les racines des arbres et des arbustes accaparent l'humidité et les nutriments du sol. Avant de modifier votre programme de fertilisation, faire analyser le sol par un laboratoire.

Liens connexes


Auteur : Le personnel du MAAARO
Date de création : 16 juin 2010
Dernière révision : 3 août 2010

Pour plus de renseignements :
Sans frais : 1 877 424-1300
Local : 519 826-4047
Courriel : ag.info.omafra@ontario.ca