Manuel du jardinier
Chapitre 7: Pelouses
Lutte contre les ennemis des pelouses

Table des matières

  1. Introduction
  2. Fourmis
  3. Punaise velue
  4. Vers blancs
  5. Pyrale des prés
  6. Cochenille des graminées à gazon
  7. Calandre du pâturin
  8. Liens connexes

Introduction

Ce chapitre contient une description de divers ravageurs des pelouses ainsi que des conseils sur diverses méthodes de lutte excluant l'utilisation de pesticides. Les jardiniers amateurs peuvent encore se procurer certains biopesticides et certains pesticides à faible risque pour lutter contre les mauvaises herbes et les ravageurs des pelouses et des jardins. Pour avoir plus d'information, voir le Chapitre 2 de ce manuel et le site Web du ministère de l'Environnement. Pour obtenir des conseils sur la lutte contre certains ravageurs ou mauvaises herbes en particulier, s'adresser à un horticulteur, à un maître jardinier ou à un centre de jardinage de votre localité.

Fourmis

Les fourmis peuvent rendre la surface des pelouses inégale et peu esthétique, mais elles ne leur nuisent pas. Dans ce cas, aucun traitement n'est nécessaire.

Méthodes de lutte

Aucun traitement n'est nécessaire. On peut garder l'herbe plus haute pour cacher les fourmilières.

Punaise velue

La punaise velue aspire la sève des brins d'herbe, ce qui provoque le flétrissement et la mort du gazon. Les adultes hivernent dans des abris protégés sous les haies, dans les massifs de fleurs ou à proximité des fondations de la maison et commencent à pondre leurs œufs à la fin de mai ou au début de juin. Les larves sont visibles au début d'août, lorsqu'elles émergent pour se nourrir. Les adultes sont assez petits (5 mm). Ils ont le corps noir et blanc, les pattes brun roux et les ailes qui se replient sur le dos. Aptères, les nymphes sont encore plus petites que les adultes. Elles sont rouges et ont le dos marqué d'une bande blanche au moment de leur éclosion à la fin de juin, mais elles virent au gris lorsqu'elles commencent à s'alimenter et à se développer tout au long du mois de juillet.

En juillet, quand la température est chaude et sèche, la pelouse infestée présente des plages creuses de gazon mort qui semblent s'étendre à partir des haies, des arbres ou des plates bandes. On observe les dégâts les plus importants en août, c'est à dire après plusieurs semaines de temps chaud et sec.

La punaise velue est difficile à déceler en début de saison. Si l'on soupçonne sa présence, enfoncer dans la terre une grosse boîte de conserve (fond enlevé) dans la pelouse et la remplir d'eau. Les punaises velues flotteront à la surface après quelques minutes.

Méthodes de lutte

Éviter l'engrais en quantité excessive, parce que les infestations de punaises velues apparaissent souvent plus vite sur les pelouses à croissance luxuriante. L'irrigation contribuera à réduire les populations de punaises velues. Les punaises velues préfèrent les endroits chauds et ensoleillés, et elles peuvent être moins nombreuses sur les pelouses où des arbres ou des arbustes font de l'ombre. Cette espèce est également sensible à certains prédateurs et pathogènes naturels, qui peuvent contribuer à en réduire les populations.

Vers blancs

Les vers blancs sont les larves d'un certain nombre de coléoptères, et ils se nourrissent des racines, du rhizome et du collet des brins d'herbe. La période où ils sont les plus actifs est en général celle qui va de septembre à la fin d'octobre; elle recommence à se nourrir au printemps et s'alimente jusqu'à la fin de mai ou au début de juin, moment où elle se nymphose.

Les plages de pelouse de forme irrégulière qui virent graduellement au jaune, puis au brun, et les mottes de gazon détachées qui ressemblent à de petits tapis de pelouse morts ou sur le point de mourir sont le signe de la présence probable de vers blancs. C'est souvent au printemps et au début de l'été qu'on observe les dégâts qu'ils font en s'alimentant et que d'autres animaux entreprennent de creuser la pelouse à leur recherche.

Pour vérifier si des vers blancs ont élu domicile dans la pelouse, découper un carré de 30 cm sur 30 cm sur trois côtés et le soulever. S'il y a cinq larves ou plus par carré ou si des mouffettes ou d'autres petits mammifères ont creusé la pelouse pour les atteindre, il est probablement temps d'appliquer un insecticide.

La larve du hanneton s'enroule en forme de C; elle a la tête brune et possède trois paires de pattes longues. Elle met trois ans à se transformer en hanneton adulte et se nourrit sous le gazon pendant ce temps. À ce stade, l'adulte est brun foncé ou noir et mesure entre 2,5 et 3 cm de long. Il est attiré par la lumière et on l'observe fréquemment en grand nombre près des sources lumineuses la nuit, à la fin de mai et au début de juin; c'est à ce moment là que la femelle pond. Le hanneton se nourrit du feuillage des arbres et des arbustes, causant par la même occasion des ravages considérables aux chênes, aux érables et aux frênes. La pelouse risque d'être endommagée du milieu à la fin de l'été de la deuxième année, alors que la larve s'y est alimentée depuis le début du printemps.

La larve du scarabée japonais ressemble à la larve du hanneton, mais elle n'atteint que la moitié de la taille de cette dernière une fois parvenue à maturité. Elle met un an à compléter son cycle vital. L'adulte a le corps de couleur bronze et vert métallique; il émerge au début de juillet et la femelle pond ses œufs dans la pelouse. Le scarabée japonais se nourrit de divers fruits, légumes, arbres et arbustes. Les larves éclosent à la mi juillet, et on peut observer leurs ravages du début à la fin de l'automne.

La larve du scarabée européen ressemble également à celle du hanneton, mais elle est plus petite et complète son cycle vital en un an. L'adulte ressemble lui aussi au hanneton, mais il est plus petit et de couleur moins foncée. Il ne cause pas de ravages considérables aux arbres et aux arbustes. Une fois parvenus à l'âge adulte, les scarabées européens forment des essaims dans les arbres au cours des soirées de la fin de juin et du début de juillet, période où les femelles pondent leurs œufs dans les pelouses du voisinage. Les pelouses sont endommagées du début à la fin de l'automne. Des infestations de scarabées européens ont été signalées dans la plupart des régions du Sud de l'Ontario ainsi qu'au Nord de la province, jusqu'à Barrie et au sud, jusqu'à Peterborough.

Une infestation de vers blancs peut être dévastatrice, et une rénovation complète de la pelouse est souvent la meilleure solution dans ce cas. La rénovation peut comprendre le travail du sol après la destruction ou l'enlèvement du gazon, suivi de l'ensemencement ou de l'engazonnement. Si le sol est très peu profond (un problème fréquent dans les lotissements urbains), l'épandage d'une couche supplémentaire de terre végétale s'avérera peut être nécessaire.

Cette façon de procéder peut être très coûteuse et demander beaucoup du temps. Dans de nombreux cas, cependant, il suffit d'un sursemis au moyen de nouveaux cultivars de gazon plus résistants aux infestations de vers blancs.

Il n'existe pas de règle précise en ce qui concerne le moment où la pelouse doit être rénovée; toutefois, il faut savoir que pour les pelouses plus âgées, la rénovation est souvent très salutaire. Les vers blancs peuvent être présents pendant plusieurs saisons avant de disparaître complètement, mais il se peut également qu'une infestation très importante détruise la pelouse entière en un an.

Méthodes de lutte

Après avoir détecté la présence de vers blancs, arroser et fertiliser la pelouse pendant les périodes chaudes et sèches afin de préserver sa santé et de compenser les dégâts causés aux racines. Ratisser la pelouse après avoir coupé le gazon pour en retirer les tontes, car l'accumulation de feutre racinaire réduit sa tolérance aux facteurs de stress et entrave la pénétration des pesticides dans le sol. Il importe de maintenir la hauteur de coupe à un niveau un peu plus élevé afin de stimuler la croissance des racines. Certaines études ont montré que certaines espèces de nématodes parasites permettaient de lutter efficacement contre les vers blancs. Lâcher les nématodes lorsque le sol s'est réchauffé, et arroser suffisamment pour que l'eau les entraîne jusqu'à la rhizosphère. Toujours se renseigner auprès des fournisseurs pour savoir quelles sont les espèces qui sont disponibles et les méthodes d'application. Pour que le traitement ait un effet, lire attentivement l'étiquette et s'assurer que toutes les conditions environnementales sont réunies.

Pyrale des prés

Les jeunes larves de la pyrale des prés squelettisent le brin d'herbe, et les plus vieilles le sectionnent complètement. La pelouse présente des plages brunes de forme irrégulière qui s'élargissent en proportion des dommages subis. Le premier symptôme visible rappelle les ravages causés par les vers blancs. Dans le cas de la pyrale des prés, toutefois, on remarque des mottes de gazon mort qui se détachent facilement et révèlent des masses de soie auxquelles adhèrent des particules de terre et des excrétions de couleur verte. La soie est produite par la chenille de la pyrale des prés, insecte long de 2 cm qui a la tête brun foncé et dont le corps blanc sale est parsemé de poils. À la fin de mai et en juin. La présence de petits papillons nocturnes adultes de couleur chamois qui s'envolent de la pelouse est le signe une infestation dont les dommages risquent d'apparaître dans les deux semaines suivantes, bien que les ravages surviennent le plus souvent au début de l'automne. Une pelouse saine et vigoureuse peut tolérer la présence d'un nombre considérable de pyrales des prés avant de s'en ressentir.

Méthodes de lutte

Planter des cultivars enrichis d'endophytes, par exemple de ray grass vivace, de fétuque élevée et de fétuque ovine à feuilles fines, car ces variétés sont résistantes aux ravages des pyrales des prés.

Cochenille des graminées à gazon

La cochenille des graminées à gazon est un petit insecte ovale brun jaune long de 3 ou 4 mm qui aspire la sève des pelouses composées de pâturin des prés ou de fétuque rouge. Les insectes femelles pondent des masses d'œufs cotonneuses qui éclosent à la fin de juin et au début de juillet. Les nymphes mobiles sont rouges et ont à peu près la taille d'une tête d'épingle. En Ontario, cet insecte hiverne à l'état de nymphe mature. La cochenille des graminées à gazon ne cause pas de dommages graves aux pelouses, bien que le gazon infesté verdisse plus lentement au printemps et que les nymphes mobiles laissent des taches rouges quand on les écrase.

Méthodes de lutte

Aucun traitement n'est nécessaire.

Calandre du pâturin

L'adulte de la calandre du pâturin est noir et long de 5 mm; il se distingue par son long rostre incurvé et son abdomen scaphoïde (en forme de bateau). Cet insecte appartient à la famille des charançons. La larve, blanche à tête brune, est très petite et dépourvue de pattes, et elle se nourrit des racines et du collet des brins d'herbe, faisant ainsi apparaître de petites plages de pelouses qui jaunissent, puis se fanent et meurent. De grandes portions de la pelouse peuvent ainsi jaunir et mourir. Les excréments, dépôt noir ressemblant à de la sciure, adhèrent au feutre racinaire et révèlent ainsi la présence de cet insecte. Les larves se nourrissent du collet et des racines des brins d'herbe, et les adultes en dévorent le limbe, celui ci prenant alors un aspect déchiqueté. Les dommages se produisent en juillet et au début d'août.

Méthodes de lutte

Planter des cultivars enrichis d'endophytes, par exemple de ray grass vivace, de fétuque élevée et de fétuque ovine à feuilles fines, car ces variétés sont résistantes aux ravages de la calandre du pâturin.

Liens connexes


Auteur : Le personnel du MAAARO
Date de création : 16 juin 2010
Dernière révision : 9 août 2010

Pour plus de renseignements :
Sans frais : 1 877 424-1300
Local : 519 826-4047
Courriel : ag.info.omafra@ontario.ca