Manuel du jardinier
Chapitre 5: Fruit
Abricotier, pêcher, nectarinier, prunier

Table des matières

  1. Introduction
  2. Abricotier
  3. Nectarinier
  4. Pêcher
  5. Prunier
  6. Liens connexes

Introduction

Le présent chapitre contient une description de divers ravageurs des fruits tendres ainsi que des conseils sur des méthodes de lutte excluant l'utilisation de pesticides. Les jardiniers amateurs peuvent encore se procurer certains biopesticides et certains pesticides à faible risque pour lutter contre les mauvaises herbes et les ravageurs des pelouses et des jardins. Pour avoir plus d'information, voir le Chapitre 2 de ce manuel et le site Web du ministère de l'Environnement. Pour obtenir des conseils sur la lutte contre certains ravageurs ou mauvaises herbes en particulier, s'adresser à un horticulteur, à un maître jardinier ou à un centre de jardinage de votre localité.

Note à l'intention des propiétaires d'arbres : L'interdiction sur les pesticides prévoit une exception pour l'embauche d'un exterminateur titulaire d'un permis et habilité à employer des pesticides commerciaux pour protéger la santé de vos arbres. Cette exception ne vise que les ravageurs qui menacent la santé des arbres. Par exemple, on ne peut l'invoquer pour lutter contre des espèces qui nuisent à la qualité des fruits sans tuer l'arbre lui même. Pour pouvoir s'en prévaloir, les exterminateurs titulaires d'un permis doivent obtenir l'avis écrit d'un professionnel spécialiste de l'arboriculture établissant que l'emploi d'un pesticide est nécessaire au maintien de la santé de l'arbre. Pour plus d'information, communiquer avec le ministère de l'Environnement.

À noter que de nombreux arbres fruitiers tolèrent certains dommages, en particulier au feuillage, sans en souffrir de façon durable. Les descriptions de ravageurs ci dessous sont accompagnées de conseils sur les méthodes de lutte culturale, mais dans de nombreux cas la mise en œuvre de celles ci peut ne pas être nécessaire.

Abricotier

Chancre cytosporéen

Le chancre cytosporéen est une infection fongique du tronc et des branches basses qui entre habituellement par des blessures. Sur les petits rameaux, on remarque des lésions brun noir autour des boutons détruits par l'hiver ou des cicatrices sur l'écorce. Au début de l'été, une substance collante suinte de ces lésions puis des lambeaux d'écorce se détachent. Les chancres grossissent d'année en année et ceux qui se forment sur le tronc principal ou les branches charpentières sont les plus visibles.

Méthodes de lutte

Comme la maladie entre par les blessures de l'arbre, la meilleure mesure préventive consiste à combattre le perceur du pêcher (voir ci dessous), à éviter les longs moignons laissés par la taille ainsi que les lésions infligées à l'écorce et celles produites par l'hiver ou laissées par la pourriture brune sur les rameaux. Tailler les arbres au printemps et non en automne, et enlever tout bois mort avant la fin de juin; ne pas tailler lorsqu'il fait froid et humide. Ne pas épandre d'engrais après le mois de juin. Les arbres sains qui poussent sur des sols bien drainés, profonds et sablonneux sont moins sujets aux chancres.

Perceur du pêcher

Le perceur du pêcher s'attaque au pêcher, au nectarinier, à l'abricotier et parfois au prunier et au cerisier. Pour plus d'information, voir la partie sur le pêcher.

Tache bactérienne

La tache bactérienne produit de petites taches circulaires rousses sur les feuilles. Plus tard, ces taches virent au violet et deviennent anguleuses. On trouve aussi de petites taches enfoncées sur le fruit, qui finit par se fendiller. L'humidité persistante favorise la propagation et la prolifération de la bactérie.

Méthodes de lutte

Enlever périodiquement les feuilles infectées, et prélever tous les fruits au moment de la récolte. Lors de la plantation, éviter les endroits ombragés avec une mauvaise circulation d'air. Garder les arbres bien taillés pour faciliter la circulation de l'air et accélérer le séchage du feuillage et des fruits. Planter des variétés résistantes, si elles sont disponibles.

Pourriture brune

La monoliose ou pourriture brune est due à un champignon qui s'attaque à diverses parties de l'arbre. Les bourgeons infectés se rabougrissent, les branches meurent, les fruits se couvrent d'une moisissure brun gris et pourrissent rapidement. Les fruits infectés tombent ou restent accrochés à l'arbre tout l'hiver et la moisissure peut se développer sur le fruit même après la récolte.

Méthodes de lutte

Jeter aux ordures ou enterrer les fruits moisis afin de limiter l'infection l'année suivante. Faire de même avec les fruits desséchés (momifiés) sur l'arbre au moment de la taille, au début de l'automne. À la fin de la saison, enlever tous les fruits restants des arbres. Garder les arbres bien taillés pour faciliter la circulation de l'air et accélérer le séchage du feuillage et des fruits.

Nectarinier

Chancre cytosporéen

Le chancre cytosporéen est une infection fongique du tronc et des branches basses qui entre habituellement par des blessures de l'arbre. Pour plus d'information, voir la partie sur l'abricotier.

Cloque

La cloque est une maladie fongique des pêchers et des nectariniers. Au printemps, elle produit sur les feuilles des zones rougeâtres très visibles qui épaississent et forment des cloques; les feuilles s'enroulent et finissent par jaunir et tomber. La cloque peut également toucher les pousses et les rameaux; ces derniers se déforment et des zones rouges apparaissent à la surface des fruits. Lorsque la maladie se déclare plusieurs années de suite, elle affaiblit l'arbre.

Méthodes de lutte

Enlever et détruire les feuilles infectées dès qu'on les remarque au printemps. Planter des variétés tolérantes, si elles sont disponibles.

Tordeuse orientale du pêcher

Voir la partie sur les ravageurs et maladies touchant de nombreuses cultures fruitières.

Perceur du pêcher

Le perceur du pêcher attaque le pêcher, le nectarinier, l'abricotier et parfois le prunier et le cerisier. Pour plus d'information, voir la partie sur le pêcher.

Tache bactérienne

La tache bactérienne se manifeste sur les feuilles par de petites taches circulaires rousses qui, plus tard, virent au violet et prennent une forme anguleuse. Pour plus d'information, voir la partie sur l'abricotier.

Pourriture brune

La maladie est causée par un champignon qui attaque diverses parties des arbres. Pour plus d'information, voir la partie sur l'abricotier.

Pêcher

Chancre cytosporéen

Le chancre cytosporéen est une infection fongique du tronc et des branches basses qui entre habituellement par des blessures de l'arbre. Pour plus d'information, voir la partie sur l'abricotier.

Cloque

La cloque provoque l'enroulement des feuilles, qui se couvrent de boursouflures rougeâtres. Pour plus d'information, voir la partie sur le nectarinier.

Tordeuse orientale du pêcher

Voir la partie sur les ravageurs et maladies touchant de nombreuses cultures fruitières.

Perceur du pêcher

Le perceur du pêcher attaque les pêchers, les nectariniers, les abricotiers et, parfois, les pruniers et les cerisiers. Les insectes et les larves passent souvent inaperçus mais la sciure et la substance gommeuse que l'on voit sur le tronc, depuis les racines exposées jusqu'au niveau des branches charpentières, trahissent les ravages de la larve. On trouve aussi de la gomme sur les plaies de l'écorce et des gélivures causées par le froid, qui sont des voies d'accès pour les perceurs. Les jeunes arbres peuvent mourir. Les arbres plus vieux résistent à des infestations bénignes pendant quelques années, mais finissent par s'affaiblir et peuvent en mourir à moins qu'on ne les débarrasse des perceurs.

L'adulte est une noctuelle ayant l'aspect d'une guêpe, qui pond ses oeufs autour de la base du tronc à la fin de l'été et au début de l'automne. De ces œufs sortent des chenilles de 2,5 à 3 cm de longueur, à tête brunâtre, qui creusent des galeries dans le bois.

Méthodes de lutte

Envelopper de papier fort (non goudronné), le tronc des jeunes arbres transplantés, depuis le sol jusqu'à la branche la plus basse. Laisser le papier pendant au moins deux ans. Gratter soigneusement toute blessure causée par l'élagage de grosses branches ou par accident. Si l'arbre est infesté de perceurs, enlever les sécrétions gommeuses et enfoncer un fil de fer souple dans les galeries pour tenter de tuer les chenilles. Stériliser ensuite la galerie avec une solution composée d'une partie d'eau de Javel et de quatre parties d'eau, puis sceller l'orifice avec du mastic, le tout, au printemps et à l'automne.

Tache bactérienne

La tache bactérienne se manifeste sur les feuilles par de petites taches circulaires rousses qui, plus tard, virent au violet et prennent une forme anguleuse. Pour plus d'information, voir la partie sur l'abricotier.

Pourriture brune

La maladie est causée par un champignon qui attaque diverses parties des arbres. Pour plus d'information, voir la partie sur l'abricotier.

Prunier

Mouche de la pomme ou ver chemin de fer

Seules les variétés Italian ou Stanley sont sensibles à la mouche de la pomme. Pour plus d'information, voir la partie sur le pommier.

Mineuse à tente

L'adulte est un papillon nocturne minuscule (3 à 4 mm de longueur), brun et blanc. La larve endommage les feuilles en créant des taches ponctuées de tissu creusé et formant une sorte de tente. Pour plus d'information, voir la partie sur le pommier.

Tenthrède squeletteuse du cerisier

Il s'agit en fait de la larve de la mouche à scie. Pour plus d'information, voir la partie sur le poirier.

Perceur du pêcher

Le perceur du pêcher s'attaque parfois au prunier. Pour plus d'information, voir la partie sur le pêcher.

Tache bactérienne

La tache bactérienne produit sur les feuilles de petites taches circulaires rousses qui, plus tard, virent au violet et prennent une forme anguleuse. Pour plus d'information, voir la partie sur l'abricotier.

Pourriture brune

La maladie est causée par un champignon qui s'attaque à diverses parties des arbres. Pour plus d'information, voir la partie sur l'abricotier.

Nodule noir

Le nodule noir est une maladie fongique du prunier et parfois du cerisier. Les premiers symptômes sont des renflements verdâtres qui s'étendent sur une période de un à deux ans, puis qui durcissent et deviennent ligneux et noirs, et qui peuvent atteindre 10 cm de longueur sur les branches et les petits rameaux. Ils finissent par ceinturer les branches et par les tuer.

Méthodes de lutte

Couper et brûler toutes les branches infectées à la fin de l'hiver, avant le début de toute nouvelle croissance. Ne pas laisser les nodules coupés dans le jardin parce qu'ils deviendraient une nouvelle source d'infection. Les nodules des plus grosses branches peuvent être découpés; inciser à au moins 10 cm sous le nodule parce que le champignon colonise l'écorce interne autour du renflement visible. Il importe d'effectuer la taille chaque année parce que les nouvelles infections ne sont pas faciles à voir. Couper les pruniers et les cerisiers sauvages ou négligés qui se trouvent dans le voisinage. Les pruniers d'Asie sont plus résistants à cette maladie que les variétés européennes. Les nodules noirs parvenus à maturité peuvent être colonisés naturellement par des champignons parasites utiles qui leur donnent une couleur jaune crème à rose; dans ce cas, ils ne produisent pas de spores.

Liens connexes


Auteur : Le personnel du MAAARO
Date de création : 16 juin 2010
Dernière révision : 9 août 2010

Pour plus de renseignements :
Sans frais : 1 877 424-1300
Local : 519 826-4047
Courriel : ag.info.omafra@ontario.ca