Manuel du jardinier
Chapitre 4: Légumes
Oignon, poireau

Table des matières

  1. Introduction
  2. Mildiou, tache pourpre de l'oignon, moisissure grise de l'oignon
  3. Teigne du poireau
  4. Mouche de l'oignon
  5. Thrips
  6. Liens connexes

Introduction

Ce chapitre contient une description de divers ravageurs des oignons et des poireaux ainsi que des conseils sur diverses méthodes de lutte excluant l'utilisation de pesticides. Les jardiniers amateurs peuvent encore se procurer certains biopesticides et certains pesticides à faible risque pour lutter contre les mauvaises herbes et les ravageurs des pelouses et des jardins. Pour avoir plus d'information, voir le Chapitre 2 de ce manuel et le site Web du ministère de l'Environnement. Pour obtenir des conseils sur la lutte contre certains ravageurs ou mauvaises herbes en particulier, s'adresser à un horticulteur, à un maître jardinier ou à un centre de jardinage de votre localité.

Mildiou, tache pourpre de l'oignon, moisissure grise de l'oignon

Le mildiou, la tache pourpre de l'oignon et la moisissure grise de l'oignon sont des maladies fongiques communes qui se manifestent par des taches et une décoloration des feuilles, surtout sur les oignons arborescents d'Égypte, les oignonets, les oignons espagnols et les bulbes de multiplication. Par temps humide, on remarque parfois l'apparition d'une moisissure diffuse. L'humidité favorise ces maladies.

Méthodes de lutte

Détruire les feuilles d'oignon malades et les bulbes rejetés au moment de la récolte. Cultiver dans un emplacement dégagé et ensoleillé, et éviter l'arrosage par aspersion. Éviter l'excès d'engrais azotés. Pour l'entreposage hivernal, le séchage adéquat des oignons de cuisson permet d'éviter en partie la pourriture du bulbe.

Teigne du poireau

La teigne du poireau est une espèce envahissante d'origine européenne qui s'attaque aux plantes de la famille de l'ail. Dans l'Est ontarien et au Québec, on a relevé des dommages causés par ce ravageur dans les cultures d'ail, de poireaux et d'oignons. Les larves creusent des galeries et font des piqûres d'aiguille dans les tissus foliaires et les gousses, ce qui cause parfois une déformation des feuilles. À l'occasion, elles s'attaquent au bulbe et à la tige. Les dommages infligés aux gousses d'ail peuvent prédisposer celles ci aux maladies. Les larves sont vert jaunâtre avec de petites taches grisâtres et une tête brun pâle. L'adulte est un petit papillon brun rougeâtre qui porte une marque triangulaire blanche au milieu des ailes lorsque celles ci sont repliées. Au printemps, lorsque les températures atteignent 9,5 oC, les adultes émergent, s'accouplent et pondent. Il y a trois générations par saison, les dommages devenant généralement de plus en plus importants au fur et à mesure que la saison avance.

Méthodes de lutte

Enlever et détruire toutes les vieilles feuilles et celles qui sont infestées, et détruire tous les débris végétaux après la récolte. Inspecter les plants pour y rechercher les pupes et les larves, et les tuer. Il peut être utile de récolter tôt pour éviter les dommages causés par la dernière génération de larves et limiter la croissance de la population. Les cloches peuvent être utiles pour protéger les plants en développement de cet insecte.

Mouche de l'oignon

Dans certaines régions, la larve de la mouche de l'oignon cause chaque année des dommages sérieux tandis que d'autres régions sont épargnées. Il est donc conseillé de se renseigner sur les antécédents de sa région. En mai, les mouches de la première génération pondent leurs oeufs à proximité des oignons, mais rarement près des poireaux. Peu après, les larves blanches attaquent la partie inférieure de la plante et y creusent des galeries. De nombreux plants en meurent. Le jaunissement des feuilles est habituellement le premier symptôme observé et signifie que les larves ravagent les racines. De la fin juillet au début d'août, les larves de la deuxième génération de mouches causent moins de dégâts et les plants meurent rarement. Les œufs de la dernière génération éclosent à la mi septembre.

Méthodes de lutte

Planter les oignonets (petits bulbes dormants) après le 1er juin pour éviter la plupart des larves de la première génération. Il est trop tard à cette date pour semer en pleine terre. Acheter les oignonets tôt dans la saison et les mettre au réfrigérateur pour les garder en bon état jusqu'au repiquage. Si tous les oignons infestés sont ramassés et détruits, très peu de larves hiverneront. Entretenir rigoureusement le jardin.

Thrips

Les thrips laissent des pointillés ou des marbrures sur le feuillage. On voit rarement ces petits insectes car ils se cachent au centre de la plante ou dans les plis de la feuille. Les oignons espagnols et les oignons verts y sont particulièrement sensibles. Sur les oignons espagnols, les dommages graves causés par les thrips peuvent dégénérer en pourritures bactériennes secondaires. Pour plus d'information, voir la partie sur les thrips au Chapitre 1.

Méthodes de lutte

Comme les thrips peuvent migrer à partir des espaces envahis par les mauvaises herbes et les prairies, éviter de placer les cultures près de ces endroits. Un jet d'eau permet de réduire les populations de thrips. Comme les plants vigoureux résistent mieux aux dommages causés par ces ravageurs, éviter de les exposer au stress. Entretenir soigneusement le jardin.

Liens connexes


Auteur : Le personnel du MAAARO
Date de création : 16 juin 2010
Dernière révision : 9 août 2010

Pour plus de renseignements :
Sans frais : 1 877 424-1300
Local : 519 826-4047
Courriel : ag.info.omafra@ontario.ca