Manuel du jardinier
Chapitre 4: Légumes
Concombre, melon, citrouille, courge, zucchini

Table des matières

  1. Introduction
  2. Chrysomèle du Concombre
  3. Gale du concombre
  4. Mildiou des cucurbitacées
  5. Tache Foliaire
  6. Oïdium
  7. Mouche des légumineuses
  8. Punaise de la courge
  9. Perceur de la courge
  10. Liens connexes

Introduction

Ce sont les abeilles qui pollinisent ces espèces, et certains insecticides peuvent leur être très nocifs.

Ce chapitre contient une description de divers ravageurs des cultures de cucurbitacées ainsi que des conseils sur diverses méthodes de lutte excluant l'utilisation de pesticides. Les jardiniers amateurs peuvent encore se procurer certains biopesticides et certains pesticides à faible risque pour lutter contre les mauvaises herbes et les ravageurs des pelouses et des jardins. Pour avoir plus d'information, voir le Chapitre 2 de ce manuel et le site Web du ministère de l'Environnement. Pour obtenir des conseils sur la lutte contre certains ravageurs ou mauvaises herbes en particulier, s'adresser à un horticulteur, à un maître jardinier ou à un centre de jardinage de votre localité.

Chrysomèle du Concombre

La chrysomèle du concombre constitue un problème courant. Longue de 6 mm, elle est striée de jaune et de noir ou est jaune à pois noirs. Elle fuit rapidement lorsque dérangée. Les jeunes plants meurent par défoliation et les plants plus âgés, d'une flétrissure bactérienne transportée par la chrysomèle.

Méthodes de lutte

Enlever les adultes à la main ou, s'ils sont très nombreux, à l'aide d'un aspirateur portatif, au début de la soirée. Les placer dans un sac de plastique scellé ou dans un seau d'eau savonneuse, et les éliminer. Les cloches peuvent protéger les jeunes plantules, mais on doit les enlever avant l'apparition des fleurs pour permettre la pollinisation.

Gale du concombre

La gale du concombre se manifeste par l'apparition de taches creuses de couleur grise, qui noircissent et s'enfoncent avec le temps, libérant parfois une substance collante. La gale intéresse surtout le fruit, mais les feuilles peuvent porter des taches détrempées et les tiges, des chancres. Les nuits plus fraîches de la deuxième moitié de l'été favorisent cette maladie.

Méthodes de lutte

Éliminer et détruire tous les résidus végétaux en automne. Planter des cultivars résistants ou prévoir une rotation avec deux à trois ans sans crucifères.

Mildiou des cucurbitacées

Le mildiou est une maladie fongique grave des cucurbitacées. Sur la face supérieure des feuilles infectées, il apparaît des taches vert pâle. La face inférieure peut être couverte d'une moisissure duveteuse grise à violette où des spores noires sont visibles. Ce sont les concombres qui sont les plus susceptibles à l'infection, mais certaines souches de la maladie s'attaquent aux melons et autres cucurbitacées. Le mildiou des cucurbitacées ne touche pas les plantes cultivées des autres familles. Cette maladie est propagée par le vent, et l'infection se produit très facilement; elle peut détruire une récolte en moins d'une semaine. Elle est favorisée par le temps frais ou humide. Actuellement, en Ontario, les spores ne semblent pas survivre aux températures hivernales. Le champignon passe l'hiver dans les régions du Sud, et les spores sont généralement apportées par le vent depuis le Sud des États Unis et le Mexique au printemps et au début de l'été. Au cours des dernières années, des spores sont arrivées à la fin mai ou au début de juin, ce qui a provoqué une infection précoce chez les cucurbitacées.

Méthodes de lutte

Se procurer les plants auprès de fournisseurs fiables et s'assurer qu'ils sont exempts de la maladie. Maintenir une bonne circulation d'air entre les plants. Arroser le matin, en évitant les quantités d'eau excessives, pour permettre aux plants de s'assécher. Diriger le jet d'eau vers le pied du plant et éviter d'arroser le feuillage. Le mildiou des cucurbitacées est une maladie très grave et, lorsqu'elle fait son apparition quelque part, la perte des plants est généralement inévitable. Dans certaines régions de l'Ontario, il peut être très difficile de conserver des cultures de concombres pendant toute la durée de la saison de croissance.

Tache Foliaire

Sur les cucurbitacées, la tache foliaire peut être due à plusieurs bactéries ou champignons. Sur les feuilles, il se forme de petites taches circulaires. Celles ci peuvent paraître gorgées d'eau ou anguleuses, ou sembler sèches avec une teinte brun rougeâtre et une auréole jaune, ou bien jaunes à brunes avec des anneaux concentriques. Les lésions finissent souvent par brunir et par tomber en laissant des trous dans les feuilles, ou elles peuvent se rejoindre en provoquant la chute de celles ci, ce qui mène à une réduction du rendement et de la qualité de la récolte.

Méthodes de lutte

Planter des variétés résistantes. Enlever les feuilles infectées, enlever et détruire tous les résidus végétaux à la fin de la saison pour éliminer les sites d'hibernation. Ne pas les jeter au compost. Pendant l'arrosage, éviter de mouiller les feuilles. Pour certains des pathogènes en cause, il peut être nécessaire d'effectuer une rotation sans culture de cucurbitacées pendant deux ou trois ans.

Oïdium

L'oïdium est une maladie fongique qui se reconnaît à la masse sèche de spores blanches semblables à du talc qui apparaît sur la surface supérieure des feuilles pendant les périodes de journées chaudes et humides et de nuits fraîches; il en résulte la mort des tissus foliaires. Dans les cas graves, l'oïdium réduit considérablement la productivité des cultures et entraîne la mort prématurée des plants.

Méthodes de lutte

Planter des variétés résistantes. Placer les cultures dans des zones sans ombre et maintenir une bonne circulation d'air. Si l'étendue des symptômes est limitée, enlever les tissus malades et les détruire.

Mouche des légumineuses

Pour trouver de l'information et connaître les méthodes de lutte, voir la partie sur les ravageurs du maïs.

Punaise de la courge

Cet insecte de la famille des punaises se nourrit principalement de la sève des citrouilles et des courges, mais aussi parfois du concombre et du melon. Les jeunes sujets (nymphes) sont gris; les adultes, d'une longueur de 17 mm, sont brun foncé. Les parties touchées des feuilles, des tiges et des sarments pâlissent, puis brunissent et meurent. Pour plus d'information, voir la partie sur les punaises au Chapitre 1.

Méthodes de lutte

En juin, placer des pièges de planches et de pierres entre les plants et ramasser les punaises chaque matin. Ramasser à la main tous les adultes, les œufs et les immatures trouvés sur les plantes et les tuer. Pour éliminer tous les sites possibles d'hibernation, enlever et détruire tous les résidus végétaux après la récolte.

Perceur de la courge

La noctuelle du perceur de la courge a les ailes et l'abdomen brun olive métallique et rayés de rouge et de noir. Elle pond de gros oeufs brun roux sur la tige près du sol, de la fin juin à la fin juillet. À l'éclosion, l'insecte blanc crémeux à tête brune entre à l'intérieur des tiges sarmenteuses et s'en nourrit pendant quatre à six semaines. Le perceur expulse des excréments grenus de couleur jaune verdâtre le long des tiges. Les plants flétrissent subitement et peuvent casser ou pourrir au point d'attaque. Les fruits sont médiocres et petits. L'insecte hiverne dans le sol et lorsqu'il se loge dans un jardin, le problème revient à chaque année.

Méthodes de lutte

Détruire les œufs avant l'éclosion. Dès que les tiges sarmenteuses se flétrissent et qu'on y voit les galeries du perceur, les couper dans le sens de la longueur et détruire le perceur. Renchausser les zones endommagées du plant pour favoriser la prise de nouvelles racines. La courge musquée est une variété qui résiste au perceur de la courge.

Liens connexes


Auteur : Le personnel du MAAARO
Date de création : 16 juin 2010
Dernière révision : 9 août 2010

Pour plus de renseignements :
Sans frais : 1 877 424-1300
Local : 519 826-4047
Courriel : ag.info.omafra@ontario.ca