Manuel du jardinier
Chapitre 3: Le sol - Quelques mots sur la terre que nous cultivons
Nutrition des plantes

Table des matières

  1. Introduction
  2. Principaux nutriments et oligo-éléments
  3. Liens connexes

Introduction

Les plantes puisent leur eau et leurs nutriments dans le sol. La croissance de plantes saines exige donc un sol bien pourvu des deux. Un certain nombre de nutriments sont essentiels à la croissance des plantes, qui en absorbent différentes quantités selon leur stade de croissance.

Au printemps et à l'été, pendant leur croissance végétative, les plantes absorbent beaucoup d'azote et de phosphore. Lors de la floraison et de la mise à fruits, elles ont besoin de concentrations plus élevées de potassium et de calcium et absorbent très peu d'azote. Les plantes vivaces, les arbres, les arbustes et le gazon extraient du sol de grandes quantités d'azote, qu'ils emmagasinent dans leurs racines et leur collet en prévision du printemps, période d'accélération de la croissance.

Principaux nutriments et oligo-éléments

Les nutriments se divisent en deux catégories selon la quantité employée par la plante. Les principaux nutriments des végétaux sont l'azote, le phosphore, le potassium, le calcium, le magnésium et le soufre. L'azote, le phosphore et le potassium sont ceux dont le risque de carence est le plus élevé dans les pelouses et les jardins. Les carences en calcium et en magnésium sont rares, sauf dans les sols acides ou sablonneux.

Les oligo-éléments, même s'ils ne sont absorbés qu'en petites quantités, sont tout aussi importants et essentiels pour la croissance et le développement des végétaux. Le zinc, le manganèse, le fer, le cuivre et le bore sont des oligo-éléments. En général, les sols des pelouses et des jardins en contiennent suffisamment. Tout dépendant des espèces cultivées, des carences en oligo-éléments peuvent s'observer dans les sols sablonneux, les zones remblayées ou les sols trop alcalins.

La chlorose ferrique provoquée par la chaux est la carence en oligo-éléments la plus courante dans les jardins privés, surtout avec les azalées, les rhododendrons, les bleuets, Hydrangea macrophylla et le chêne palustre. Les feuilles jaunissent, mais les nervures demeurent vertes; quand le problème empire, les feuilles blanchissent et leurs bords sont brûlés.

Liens connexes

 


Auteur : Le personnel du MAAARO
Date de création : 21 juillet 2005
Dernière révision : 02 juin 2010

Pour plus de renseignements :
Sans frais : 1 877 424-1300
Local : 519 826-4047
Courriel : ag.info.omafra@ontario.ca