Mauvaises herbes difficiles à combattre dans les grandes cultures

Chardon des champs dans l'orge d'hiverTable des matières

 

Introduction

Recherche des mauvaises herbes par nom commun (i.e. pissenlit) ou par nom scientifique (i.e. Taraxacum officinale)


Avis de non-responsabilité

L'information fournie dans cet publication est d'ordre général seulement. En publiant cet information, le ministère de l'Agriculture, de l'Alimentation et des Affaires rurales de l'Ontario, et l'Université de Guelph, et Agriculture and Alimentation Canada n'offre aucune garantie et n'assume aucune responsabilité en cas de pertes de products, végétaux, ou animaux, d'inconvénients pour la santé, de préjudices causés au milieu naturel ou aux personnes par suite de utilisation d'un pesticide mentionné dans ce guide.

Un certain nombre de marques de commerce ont été mentionées dans le guide pour en faciliter la consultation par le producteur; cela ne veut pas dire que l'on cautionne ces produits ni que des produits similaires vendus sous d'autres marques sont moins efficaces.

Suivre à la lettre toutes les indications et mises en gard incrites sur l'etiquettes des produits pesticides.


Recherche par nom commun des mauvaises herbes


Recherche par nom scientifique des mauvaises herbes


Personnes ayant pris part à l'élaboration

Photo d'Al Hamill Al Hamill

Chercheur, Gestion des mauvaises herbes
Centre de recherches sur les cultures abritées et industrielles, Harrow ON.

Domaines de recherche :
Recherches actuelles axées sur l'intégration de la lutte contre les mauvaises herbes aux systèmes de production traditionnels et sans labour (travail de conservation du sol) de maïs, de soja, de tomate et de betterave à sucre dans le sud-ouest de l'Ontario. Aussi rôle prépondérant dans l'homologation des usages limités de nombreux traitements aux herbicides dans les nouvelles plantations d'arbres fruitiers, les vergers matures, la tomate et le maïs de semence.

Distinctions et prix

2002 - Président, Weed Science Society of America
1999 - nommé dans le « Hall of Fame » du comté d'Essex pour ses contributions à l'agriculture nationale et locale

Peter SikkemaPhoto de Peter Sikkema

Professeur agrégé
Université de Guelph, Département de phyto-agriculture, Ridgetown, ON.

Domaines de recherche :
Evaluation des nouveaux herbicides dans les cultures de grandes champs et ces cultures horticoles.

Photo de Clarence SwantonClarence J. Swanton

Professeur
Université de Guelph, Département de phyto-agriculture, Guelph, ON

Domaines de recherche :
Mon but de recherches est d'intégrer des principes écologiques dans des systèmes de production végétale. Mon intérêt principal de recherches doit concevoir les systèmes de gestion intégrés d'mauvaise herbe pour le champ et les récoltes horticoles développés dans Ontario. Les domaines d'étude choisis ont inclus modeler d'mauvaise herbe et de récolte, biologie d'mauvaise herbe et écologie, sciences économiques de gestion d'mauvaise herbe et des mauvaises herbes de gestion avec des herbicides.

François J. Tardif

Photo de François TardifProfesseur agrégé
Université de Guelph, Département de phyto-agriculture, Guelph, ON

Domaines de recherche :
Présentement le domaine de recherche qui me fascine le plus est le developpement de la résistance aux herbicides chez les mauvaises herbes. Ceci comprend les activités spécifiques suivantes:

  • Identification et caractérisation de nouveaux cas
  • Développement d'outils diagnostiques
  • Compréhension de l'effet des mutations de résistance sur la compétitivité
  • Mise au point de programmes de régie

| Haut de la page |

Susan WeaverPhoto de Susan Weaver
Écologiste des mauvaises herbes, Centre de recherches sur les cultures abritées et industrielles, Harrow ON.

Domaines de recherche :
Recherches sur la biologie et l'écologie des mauvaises herbes et la mise au point de systèmes de lutte intégrée contre les mauvaises herbes dans les cultures au champ. Expériences au champ et en laboratoire visant à déterminer les exigences de germination, les modes de levée et la production de différentes espèces de mauvaises herbes, par rapport aux pratiques de gestion culturale. Quantification des pertes de rendement des cultures et établissement de seuils économiques pour diverses espèces de mauvaises herbes du soja et du maïs. Un logiciel d’aide à la décision (HADSS) pour gérer les mauvaises herbes dans ces cultures est disponsible..

Mike CowbroughPhoto de Mike Cowbrough

Chef du programme de lutte contre les mauvaises herbes (Grandes cultures)/MAAARO, Guelph, ON

 


Remerciements

Techniciens au champs
  • Dave Bilyea - Ridgetown Research Station
  • Kevin Chandler - Elora et Woodstock Research Station
  • Kerry Cheney - Ridgetown Research Station
  • Todd Cowan - Huron Park Research Station
  • Yvonne McLellan - Ridgetown Research Station
  • Kris McNaughton - Ridgetown Research Station
  • Christy Shropshire - Ridgetown Research Station
  • Peter Smith - Elora et Woodstock Research Station
  • Josh Vyn - Ridgetown Research Station
  • Mac Whaley - Centre de recherches sur les cultures abritées et industrielles - Harrow

| Haut de la page |

Photographie des mauvaises herbes:
  • 1000 Weeds of North America - Illustrated CD

Liens connexes

Pour plus de renseignements :
Sans frais : 1 877 424-1300
Local : 519 826-4047
Courriel : ag.info.omafra@ontario.ca

Auteur : Mike Cowbrough - Chef du programme de lutte contre les mauvaises herbes (Grandes cultures)/MAAARO
Date de création : 22 janvier 2006
Dernière révision : 19 mai 2006

Pour plus de renseignements :
Sans frais : 1 877 424-1300
Local : 519 826-4047
Courriel : ag.info.omafra@ontario.ca