Sommaire saisonnier sur les pâturages 2014

Vous pourrez également trouver des renseignements techniques sur la page Grandes cultures du site Web du MAAARO. Les publications du MAAARO mentionnées sont la publication 811F Guide agronomique des grandes cultures, la publication 812F Guide de protection des grandes cultures, la publication 75F Guide de lutte contre les mauvaises herbes et la publication 505 Ontario Weeds. Ces publications sont disponibles à votre centre de ressources locales du MAAARO, ou par téléphone au 1 888 466 - 2372.

L'humidité élevée observée au cours de la saison de croissance de 2014 a eu une incidence sur la production des pâturages et le rendement des animaux en paissance. L'humidité élevée a permis une excellente croissance des végétaux, mais a aussi augmenté leur teneur en eau, ce qui a donné lieu à un rendement du bétail inférieur à celui attendu. La teneur en eau élevée, accompagnée d'une réduction de l'ensoleillement en raison des journées nuageuses, a réduit d'autant plus la teneur en sucres des végétaux des pâturages. Les fortes précipitations ont rendu les sols humides et vulnérables au piétinement, surtout dans les zones de forte circulation des animaux. Les nouveaux semis sont bien établis dans les pâturages surensemencés sur sol gelé à la fin de l'hiver ou au début du printemps - il s'agit là de l'un des avantages d'une année plus humide que la moyenne.

L'année 2014 a été favorable pour les systèmes de paissance en rotation : croissance de végétaux de meilleure qualité excellente tout au long de la saison; cycle des éléments nutritifs amélioré; rendement accru des animaux dans les systèmes de paissance à charge fixe. Un système de paissance en rotation bien géré sera très productif si les animaux sont transférés dans des zones d'herbe fraîche tous les un à trois jours et si les végétaux, après le passage des animaux, ont le temps de repousser à une hauteur optimale avant la prochaine paissance.

Les producteurs continuent d'utiliser des cultures annuelles dans leurs stratégies de paissance. Le seigle semé à l'automne 2013 a offert un excellent rendement en début de saison. Les céréales de printemps semées au milieu de l'été du genre Brassica et les hybrides de sorgho fourrager et de sorgho herbacé ont permis d'alimenter les animaux de la fin de l'été jusqu'à la fin de l'automne. Les producteurs apprécient également beaucoup la souplesse que leur offre le maïs sur pied comme plante de pâturage (d'août à décembre).

Les cultures de couverture ont également constitué de bonnes solutions pour la paissance en fin de saison. L'utilisation de peuplements de luzerne pour la paissance a suscité un certain intérêt. Avec une gestion attentive, il est possible de réduire ou d'éliminer le risque de météorisation, et les gains chez les bovins de long engraissement sont fort remarquables. De plus, la luzerne affiche une croissance raisonnablement bonne du milieu à la fin de l'été, période durant laquelle la plupart des espèces de graminées croissent peu.

Les pâturages de vivaces laissées sur pied, les cultures de couverture et les cannes de maïs seront utilisés jusqu'à ce que la hauteur de la couche neigeuse devienne un obstacle. Les possibilités de prolonger la saison de paissance entraînent une réduction importante des coûts d'alimentation du bétail.

Pâturages

Figure 1. Pâturages

La publication « La culture des pâturages » peut être consultée ou achetée.


Auteur : Le personnel du MAAARO
Date de création : 26 novembre 2014
Dernière révision : 10 juillet 2017

Pour plus de renseignements :
Sans frais : 1 877 424-1300
Local : 519 826-4047
Courriel : ag.info.omafra@ontario.ca