Rapport sur les grandes cultures de l'Ontario - Sommaire de la saison 2011 pour le canola

Table des matières

  1. Sommaire
  2. Période de croissance
  3. Problèmes de lutte contre les ravageurs
  4. Récolte
  5. Perspective

Vous pourrez également trouver des renseignements techniques sur la page Grandes cultures du site Web du MAAARO. Les publications du MAAARO mentionnées sont la publication 811F Guide agronomique des grandes cultures, la publication 812F Guide de protection des grandes cultures, la publication 75F Guide de lutte contre les mauvaises herbes et la publication 505 Ontario Weeds. Ces publications sont disponibles à votre centre de ressources locales du MAAARO, ou par téléphone au 1 888 466 - 2372.

Sommaire

Les superficies de canola ont énormément augmenté en 2011 pour atteindre environ 70 - 75 000 acres, 50 % de plus comparés à 2010. Ces superficies beaucoup plus vastes sont dues aux rendements record atteints ces dernières années, aux prix élevés du canola et au désir de nombreux producteurs d'ensemencer une plus grande superficie de blé d'hiver à temps. La période de croissance de 2011 a été marquée d'un printemps pluvieux suivi d'un été chaud et sec, ce qui a provoqué du stress dans les plants de canola pendant la floraison et le remplissage des grains, les périodes les plus critiques. Malgré les défis de la période de croissance, les rendements étaient acceptables, à l'échelle de la province les peuplements moyens se chiffraient à 1 968 lb/acre (avec des rendements de 78 % rapportés à Agricorp), résultats qui se comparent favorablement à la moyenne de 1 983 lb/acre sur cinq ans. La région de Wellington et le Nord de l'Ontario ont connu le rendement moyen le plus élevé à 0,95 t (2 087 lb/acre) et à 0,93 t/acre (2 039 lb/acre) respectivement. Dans les régions du Nord, la période de croissance a été presque parfaite après du temps très sec pendant les semis au printemps. D'autres secteurs n'ont pas été aussi choyés. Les rendements ont été assez variés, avec les pluies et les températures qui ont prévalu pendant la floraison et le remplissage des grains, puis les conditions à la récolte.

Période de croissance

De grosses averses printanières ont eu pour conséquence de reporter les semis de canola principalement entre les trois périodes pluvieuses, au début de mai, en fin de mai et durant les dix premiers jours de juin. Agricorp a remis le délai de l'assurance récolte pour les semis du 7 au 10 juin dans les comtés de Wellington, de Dufferin et de Grey. Jusqu'au tiers des superficies ont été ensemencées après le 20 mai. Les populations végétales étaient plus faibles que la normale à cause des mauvaises conditions lors des semis ou des pluies abondantes qui ont suivi, ou des deux. Le Nord de l'Ontario a connu une période de 4 à 6 semaines de temps sec au moment des semis et les producteurs ont alors eu recours au tassement, ce qui a amélioré la levée de façon générale. Dans le sud de l'Ontario le printemps pluvieux a été suivi de temps chaud et sec qui a hâté la croissance de la culture. C'est le canola qui était en floraison ou au début du remplissage des grains à ce moment-là dont le rendement a été le plus affecté. La période de floraison a souvent duré seulement deux semaines.

Problèmes de lutte contre les ravageurs

La présence de pourriture sclérotique était faible dans la plupart des secteurs sauf dans les régions du nord où des rosées abondantes la nuit ont causé plus d'infection. De nombreuses régions ont connu des populations plus nombreuses de cécidomyie du chou-fleur, les dégâts étaient confinés aux pourtours extérieurs des champs. Les champs ensemencés à la fin mai et en juin ont eu les dommages les plus élevés.

Récolte

Les producteurs qui ont récolté en coupe directe ont dû faire montre de patience, la maturation étant non uniforme et probablement due à une levée inégale. Dans les régions plus au nord le temps sec a permis de récolter au bon moment et plusieurs échantillons de graines ont montré des teneurs entre 6 et 8 % d'humidité. Les régions du sud ont reçu plus de précipitations durant la récolte, et les teneurs en humidité des graines étaient plus élevées que souhaitables. La récolte du canola ensemencé tardivement a été retardée à cause des intempéries et quelques champs ont montré assez d'égrenage sur pied causé par des vents forts et des pluies torrentielles. La qualité était excellente avec quelques échantillons classés canola de grade 2 à cause de graines vertes, peut-être à cause du battage, de la récolte trop précoce ou d'une maturation non uniforme. Les problèmes de graines endommagées et « échauffées » ont été évités.

Perspective

L'optimisme est très présent étant donné les gains respectables réalisés en 2011 et les perspectives favorables pour les prix. Le tout est cependant tempéré par les coûts des intrants à la hausse et le besoin de maintenir une bonne rotation des cultures.


Auteur : Le personnel du MAAARO
Date de création : 04 janvier 2012
Dernière révision : 07 juillet 2017

Pour plus de renseignements :
Sans frais : 1 877 424-1300
Local : 519 826-4047
Courriel : ag.info.omafra@ontario.ca