La culture en relais est-elle efficace en Ontario?

Mark Burnham, un producteur qui réside près de Coburg, ainsi que plusieurs autres producteurs de l'Ontario tentent de répondre à cette question. En effet, il n'est pas évident pour bon nombre de producteurs de céréales de justifier les revenus associés à une culture de blé d'automne introduite dans une rotation de culture commerciale. C'est pourquoi ces producteurs dynamiques expérimentent différentes méthodes visant à continuer à cultiver du blé de manière rentable.

Plusieurs producteurs ont recours au système de culture en relais dans le cadre duquel du soya est semé entre des rangs de blé d'automne au printemps, dans le but de récolter deux cultures commerciales la même année. L'objectif est de réduire au minimum les pertes de rendement de blé d'automne, tout en permettant l'établissement d'une culture de soya qui poursuivra sa croissance après la récolte de blé d'automne. Les avantages associés à une culture en relais de blé et de soya sont les suivants : 1) inclusion de blé d'automne dans la rotation à titre de culture de couverture demeurant vivante durant l'automne, l'hiver et le début du printemps; 2) il a été démontré qu'une plus grande diversité dans les cultures contribue à la santé du sol; et 3) on obtient deux cultures dans l'année. Mais l'enjeu est le suivant : est-il rentable de contre-ensemencer du soya dans du blé d'automne établi? C'est la question que Mark et les autres agriculteurs se posent dans le cadre d'essais à la ferme réalisés cette année.

À l'automne 2017, Mark a semé du blé d'automne selon trois configurations différentes d'espacement entre les rangs : 1) rangs jumelés, soit 2 rangs de blé et 2 rangs ouverts (figure 1); 2) blé d'automne semé en rangs espacés de 15 po (figure 2); 3) trois rangs espacés de 7,5 po de blé d'automne avec un rang ouvert de 7,5 po pour le soya à semer au printemps. Le rendement du blé d'automne a été comparé à celui d'une parcelle ne contenant que du blé d'automne (7,5 po d'espacement). Le soya a été semé avec un espacement de 30 po entre les rangs dans les parcelles à rangs jumelés et les parcelles 3 :1, et avec un espacement de 15 po entre les rangs de blé entre chaque rang de blé espacé de 15 po. Le blé et le soya ont été semés selon le même nombre de semences /pied de rang pour toutes les configurations d'espacement.

Figure 1. Culture en relais de blé d'automne-soya, rangs jumelés, 2018, chez Mark Burnham, le 18 septembre 2018.

Figure 1. Culture en relais de blé d'automne-soya, rangs jumelés, 2018, chez Mark Burnham, le 18 septembre 2018.

Figure 2. Culture en relais blé d'automne-soya, espacement de 15 po, chez Mark Burnham, 18 septembre 2018.

Figure 2. Culture en relais blé d'automne-soya, espacement de 15 po, chez Mark Burnham, 18 septembre 2018.

La compétition qui s'exerce entre des cultures ou entre des espèces végétales est un fait bien connu. Il faut donc s'interroger sur l'ampleur des conséquences de cette compétition sur les rendements en blé d'automne, ainsi que sur les rendements en soya. Le tableau 1 montre que dans les parcelles de Mark, le rendement en blé a été réduit de 5 à 16 % selon l'espacement entre les rangs de blé avec soya intercalaire, dans le cas de la récolte 2018 de blé d'automne. Il est que possible l'accroissement de la densité de peuplement pour compenser l'espacement plus grand entre les rangs puisse atténuer la baisse de rendement dans le blé.

Tableau 1. Rendement de la récolte de blé d'automne 2018 dans les cultures en relais de soya, chez Mark Burnham.

Espacement entre les rangs de blé d'automne Rendement (boisseaux/acre) % de rendement des parcelles composé uniquement de blé
Parcelle témoin, espacement de 7,5 po. Blé d'automne seulement / sans soya
108
-
Rangs triples de blé et 1 rang vide pour haricots
101
94 %
Rangs jumelés de blé
92
85 %
Espacement de 15 po

93

86 %

Le soya n'a pas encore été récolté au moment de la rédaction de cet article et on ne peut donc en fournir les rendements. Selon le prix actuel du marché pour le blé d'automne et le soya, il faudrait un rendement d'environ 33 boisseaux de soya à l'acre pour atteindre le seuil de rentabilité.

Tableau 2. Seuil de rentabilité pour une culture en relais de soya et de rangs jumelés de blé d'automne

Rendement (boisseaux/acre)
32,80 $
Prix moyen ($ par boisseau)
11,38 $
Revenu brut
373 $
Total des intrants
275 $
Marge nette/acre
98 $
Perte de rendement en blé (16 boisseaux @ 6,16 $ le boisseau)
-99 $
Revenu net/acre
0 $

Il y a plusieurs obstacles à surmonter lorsqu'on tente d'obtenir deux récoltes en une saison, notamment :

  • La lutte contre les mauvaises herbes. Il est extrêmement important d'éviter la compétition pour l'humidité dans le cas des jeunes pousses de soya. Certains producteurs obtiennent de bons résultats en faisant un traitement unique à l'automne, en prélevée, dans la culture de blé d'automne, mais habituellement la pression exercée par les mauvaises herbes est plus forte dans les rangs plus larges de blé d'automne.
  • La compétition entre les végétaux. En 2018, le mois de juillet a été très sec, ce qui a causé beaucoup de stress au soya alors en concurrence avec le blé pour l'humidité.
  • La densité de peuplement du blé. Le blé d'automne est reconnu pour bien taller, mais l'augmentation de la densité de peuplement dans les rangs pourrait compenser la réduction de rendement. Cette année, le blé d'automne a été semé aux mêmes taux par rang dans chaque configuration des cultures en relais.
  • La densité de peuplement du soya. Les essais devront se poursuivre pour connaître les peuplements optimaux de soya dans le cade des systèmes de culture en relais.
  • Récolte du blé d'automne. Des dispositifs de protection sont requis pour empêcher la barre de coupe de faucher le soya et les pneus de la moissonneuse doivent être alignés avec les rangs de blé afin d'éviter d'écraser le soya (figure 3). Il est important aussi de bien répandre la paille et les éclats de grain de manière à ne pas étouffer le soya.

Figure 3. Écrasement du soya par la moissonneuse, chez Mark Burnham, 18 septembre 2018.

Figure 3. Écrasement du soya par la moissonneuse, chez Mark Burnham, 18 septembre 2018.

Il en reste beaucoup à apprendre sur le sujet. Mark coordonne un projet sur les cultures en relais, financé dans le cadre du niveau II fourni par l'Association pour l'amélioration des sols et des récoltes de l'Ontario. D'autres producteurs participent à ce projet, dont Reuben DeJong, Travis Greydanus, Mike Strang et Rick Kootstra. Ils sont à la recherche d'autres producteurs qui souhaitent réaliser des expériences de cultures en relais. Nous tenons à remercier Mark Burnham et les autres producteurs d'avoir partagé leurs résultats et expériences sur la culture en relais.


Pour plus de renseignements :
Sans frais : 1 877 424-1300
Local : 519 826-4047
Courriel : ag.info.omafra@ontario.ca