Technologie d'application de l'azote dans le blé d'automne

Le choix de buses et de barres de pulvérisation est de plus en plus vaste, et bon nombre de producteurs se questionnent donc sur les accessoires qui conviendraient pour les pulvérisations d'engrais liquides dans le blé d'automne. Et bien, cela dépend de ce que le producteur souhaite faire.

Si le but est d'intensifier la production de blé d'automne et d'améliorer les rendements, il faut donc viser un épandage précis et uniforme d'azote liquide. Le choix d'une technologie de pulvérisation appropriée est déterminant. À l'aide d'un sondage Twitter, nous avons appris que les producteurs utilisent de nombreuses méthodes, soit :

  • Des buses à 3, 5, 6 ou 7 jets concentrés
  • Des buses à miroir
  • Des barres d'aspersion à 3 ou 5 jets

Examinons quelques-uns de ces choix et les raisons qui peuvent justifier une méthode plutôt qu'une autre.

Buses à induction d'air, buses ordinaires à jet plat ou buses à miroir

Réglons ce point d'abord. Les buses à induction d'air, les buses ordinaires à jet plat et les buses à miroir ne sont pas utiles pour l'application de solutions à 28 % de nitrate d'ammonium et d'urée sur du blé d'automne. Selon Peter Sikkema (Université de Guelph) lorsqu'une telle solution à 28 % a été appliquée avec une buse à induction d'air, on a constaté une augmentation des dommages visibles à la culture (tableau 1).

P. Sikkema a également montré que la gravité des dommages augmentait de beaucoup lorsque cette solution était mélangée en cuve avec des herbicides et quand les épandages d'azote étaient retardés (tableau 2). Bien que les buses à induction d'air soient appropriées pour les épandages d'herbicides, elles ne conviennent pas pour cette solution à 28 %. Les producteurs devraient plutôt envisager de faire des traitements contre les mauvaises herbes à l'automne, afin d'éviter les applications d'herbicides au printemps.

Tableau 1. Perte de rendement possible associée à l'application d'une solution à 28 % d'ammonium nitrate et d'urée à la volée à l'aide de buses à miroir ou de buses TeeJet.

Application Dommages visibles Rendement
200 L/ha d'eau
(18 gallons/acre1 d'eau)
0 %
6,4 t/ha
(95 boiss./acre)
150 L/ha d'eau + 50L/ha NAU
(13,4 gallons/acre d'eau +4,5 gallons/acre de NAU)
3 %
6,4 t/ha
(95 boiss./acre)
100 L/ha d'eau + 100L/ha NAU
(9 gallons/acre d'eau +9 gallons/acre de NAU)
5 %
6,1 t/ha
(91 boiss./acre)
50 L/ha d'eau + 150L/ha NAU
(4,5 gallons/acre d'eau +13,4 gallons/acre de NAU)
7 %
6,1 t/ha
(91 boiss./acre)
200 L/ha de NAU
(18 gallons/acre de NAU)
9 %
6,0 t/ha
(89 boiss. acre)

1,1 gallon (impérial) = 1,2 gallon US

Source : Sikkema, Université de Guelph (RCAT), 2008-2013 (Publication 811F du MAAARO : Guide agronomique des grandes cultures).

Tableau 2. Dommages à la culture (%) et rendement (boisseaux/acre) de blé d'automne à la suite de la pulvérisation d'une solution de NAU à 28 % (400 L/ha) appliquée seule avec des buses à induction d'air ou mélangée en cuve avec divers herbicides et comparaison avec un échantillon témoin ayant reçu la même quantité d'azote.

Traitement Herbicide dose/acre Dommages (%) Rendement (boiss./acre)
Témoin (non traité)
---
0
105
28 % de NAU appliqué seul
---
6
105
28 % de NAU + Infinity
0,33 L
9
104
28 % de NAU + Buctril M
0,4 L
8
103
28 % de NAU + Estaprop XT
0,48 L
9
102
28 % de NAU + Refine M
12 g + 0,36 L
17
99

Source : P.H. Sikkema, 3 essais réalisés de 2008 à 2010, Université de Guelph (Campus de Ridgetown) - Pour plus d'information sur les mélange en cuve avec des herbicides.

Buses à jet concentré

Les buses à jet concentré permettent de réduire considérablement les dommages aux cultures associés à l'application d'une solution de NAU à 28 % sur du blé d'automne. Les producteurs ontariens utilisent des buses à 3, 5, 6 ou 7 jets concentrés, qui procurent un recouvrement uniforme et minimisent les dommages dus aux herbicides comparativement aux buses à jet plat ou aux buses en miroir. Toutefois, la hauteur de la rampe peut aussi avoir un effet sur les dommages aux cultures et cette hauteur revêt une importance particulière dans les cas des buses à 3 et 6 jets concentrés. En présence de variations importantes dans la hauteur de la rampe (ex. : en raison d'une levée inégale, de relief dans le terrain, ou d'une déviation et d'un vacillement excessifs de la rampe), les dommages aux cultures peuvent être considérables, ce qui est accentué sous des conditions chaudes et sèches.

Les dommages ainsi causés sont le résultat d'un recouvrement inégal. Les buses à jet concentré procurent une pulvérisation en triangle. Si la rampe est trop basse, il se produit des manques au moment de la pulvérisation, qui réduisent le recouvrement. Si la rampe est trop haute, il peut y avoir un excès de produit à certains endroits en raison d'un chevauchement, ce qui endommage la culture. Par conséquent, ces buses représentent un excellent choix pour appliquer une solution de NAU à 28 % sur du blé d'automne (figure 1) à la condition que la hauteur de la rampe puisse être adéquatement réglée.Figure 1 : Solution de NAU à 28 % appliquée uniformément à du blé d'automne à l'aide de buses à jet concentré dotées de 3 orifices. Photo : Jim Patton.

Figure 1 : Solution de NAU à 28 % appliquée uniformément à du blé d'automne à l'aide de buses à jet concentré dotées de 3 orifices. Photo : Jim Patton.

Barres d'aspersion

Les barres d'aspersion (figure 2) pourraient être le meilleur choix. Ces barres permettent d'appliquer verticalement de l'azote liquide sur la culture, ce qui assure une distribution uniforme sur le blé d'automne à différentes hauteurs de rampe, et souvent à grande vitesse. Des recherches menées au Kentucky ont montré que les barres d'aspersion procuraient une hausse de rendement de 2,8 boisseaux/acre comparativement aux buses à 3 jets concentrés et une hausse de 4,9 boisseaux/acre comparativement aux buses à 7 jets. Pour en savoir davantage, consulter.

On peut soulever l'argument que cela ne représente pas des différences de rendement très importantes, mais la plupart des producteurs ontariens voient les choses autrement. Les barres d'aspersion procurent un recouvrement uniforme quels que soient le stade de levée, la hauteur de rampe, le relief et même les conditions de vent et elles peuvent être adaptées à la plupart des pulvérisateurs. Elles sont offertes avec des espacements de 15 ou 20 po, et leur seul inconvénient est leur fragilité, qui risque de rendre difficile le pliage de la rampe.

Figure 2 : Barre d'aspersion Chafer. Photo : Alex Zelem.

Figure 2 : Barre d'aspersion Chafer. Photo : Alex Zelem.

Autres moyens de réduire les dommages aux cultures causés par les herbicides

Outre le choix d'une buse appropriée, on peut prendre certaines mesures pour réduire le risque de dommages aux cultures associés aux épandages d'azote.

  • Éviter d'appliquer une solution de NAU à 28 % lorsque la culture est soumise à un stress quelconque ou sous des conditions chaudes et sèches.
  • Si les conditions sont propices à l'apparition de dommages, on peut augmenter les volumes d'eau utilisés ou appliquer moins d'azote pour réduire les risques de dommages.

À la fin de la journée, il est important de se rappeler l'objectif principal, soit maximiser le potentiel de rendement. S'il est possible d'appliquer une solution de NAU à 28 % de la manière la plus uniforme possible à une culture de blé d'automne déjà levée tout en minimisant les dommages, les rendements de plus de 100 boisseaux/acre qui en résulteront valent bien les efforts consentis.


Pour plus de renseignements :
Sans frais : 1 877 424-1300
Local : 519 826-4047
Courriel : ag.info.omafra@ontario.ca