Lutter efficacement contre la rouille jaune

En 2016, l'hiver ayant été plus clément, l'infection par la rouille jaune est apparue plus tôt dans le Tennessee et le Kentucky. De la sorte, le vent a emporté les spores de la maladie en Ontario plus tôt que d'habitude. Dès la mi-mai 2016, la rouille jaune sévissait dans la majorité des régions du Sud-Ouest de l'Ontario. Les producteurs qui ont choisi des variétés tolérantes ou procédé à l'épandage d'un fongicide foliaire ont pu tenir la maladie à distance. Toutefois, les producteurs qui ont choisi des variétés vulnérables et n'ont pas utilisé de fongicides ont constaté des baisses considérable de rendement là où la maladie sévissait. En 2017, la rouille jaune est encore une fois arrivée plus tôt dans le Sud-Ouest de l'Ontario, et a été observée dans un champ du comté d'Essex au cours de la première semaine de mai. Même si, par le passé, l'infection par la rouille jaune n'a pas été très importante en Ontario, il est essentiel de disposer en 2018 d'un plan pour lutter contre cette maladie.

La température optimale de développement de la rouille jaune est de 10 à 15 °C avec des périodes d'humidité élevée, mais comme nous l'avons constaté en Ontario, elle peut se développer même à des températures plus élevées. Le temps venteux aidera également à propager les spores. La rouille jaune entraîne des lésions bulleuses de jaunes à orangées disposées en bandes sur la feuille des plants de blé (figure 1). À défaut de traitement, la rouille jaune peut provoquer d'importantes baisses de rendement. En 2016 et 2017, là où les producteurs ont constaté une forte incidence de rouille jaune sans mesure de lutte appropriée par un choix de variétés ou l'épandage de fongicides, les rendements ont été aussi faibles que 45 boisseaux l'acre.

Figure 1. Blé d'hiver infecté par la rouille jaune en Ontario

Figure 1. Blé d'hiver infecté par la rouille jaune en Ontario

Lutte intégrée contre la rouille jaune

La meilleure défense contre la rouille jaune est de combiner la sélection de variétés, l'inspection et l'épandage opportun de fongicides. Dans les variétés de blé d'hiver de l'Ontario, il existe de fortes différences de vulnérabilité à cette maladie entre variétés. Les producteurs doivent s'informer auprès de leur fournisseur de semences et vérifier les essais de rendement du Comité des cultures céréalières de l'Ontario pour connaître les évaluations de certaines variétés (www.gocereals.ca). Si la cote d'une variété est de six ou plus, celle-ci est vulnérable à la rouille jaune et tirerait avantage de l'épandage d'un fongicide en cas de présence de la maladie. Si une variété a une cote de trois à cinq, elle est considérée comme modérément résistante et devrait justifier des inspections régulières de dépistage de la rouille jaune pendant la saison de croissance. Si la rouille jaune est présente et semble s'attaquer aux feuilles supérieures du couvert de ces variétés modérément résistantes, peut-être voudrez-vous envisager l'épandage d'un fongicide, surtout si le blé est encore au stade du fouet. Comme nous l'avons constaté en 2017, certains producteurs ont eu à affronter une grave infestation de la maladie 10 jours avant le moment prévu pour l'épandage de fongicide T3 et ont connu pour cette raison des pertes importantes. Toutefois, si l'incidence et la gravité de la rouille jaune étaient faibles sur ces variétés tolérantes et si les producteurs étaient à moins d'une semaine du moment d'épandre un fongicide contre le fusarium, ils ont alors pu attendre. Si une variété dans votre région a une cote inférieure à deux, cela indique que cette variété est résistante contre la rouille jaune et qu'il ne servira probablement à grand-chose de procéder à l'épandage d'un fongicide en début de saison.

Le printemps peut sembler loin, mais à mesure qu'approche la saison de croissance 2018, inspectez les champs dès que possible, surtout si la maladie est dépistée en début de saison dans les États américains voisins. L'inspection périodique aide à déterminer si l'infection fongique progresse sur la plante et est essentielle pour décider s'il faut un fongicide et à quel moment. Cela dépend beaucoup du niveau d'infection, des conditions environnementales et de la vulnérabilité de la récolte, mais en choisissant des variétés résistantes et en inspectant périodiquement la récolte, il est possible de lutter efficacement contre cette maladie.Figure 2. Lutte efficace contre la rouille jaune à l'aide d'un fongicide sur une variété vulnérable, à l'avant-plan, comparativement à l'absence de fongicide en arrière-plan.

Figure 2. Lutte efficace contre la rouille jaune à l'aide d'un fongicide sur une variété vulnérable, à l'avant-plan, comparativement à l'absence de fongicide en arrière-plan.


Pour plus de renseignements :
Sans frais : 1 877 424-1300
Local : 519 826-4047
Courriel : ag.info.omafra@ontario.ca