Deuxième année du projet sur l'utilisation écologique de l'azote dans le maïs

Le projet sur l'utilisation écologique de l'azote dans le maïs, mieux connu sous le nom de projet « Y Drop », a été mis sur pied au printemps de 2015 et a mis à contribution 10 producteurs agricoles en 2015 et 11 en 2016. Plusieurs partenaires locaux de l'agroentreprise de l'Est de l'Ontario ont aussi collaboré.

Il est grandement reconnu que l'amélioration de l'utilisation de l'azote (N) peut permettre des hausses de rendement tout en minimisant les pertes d'azote. Théoriquement, par conséquent, l'utilisation efficace de l'azote peut être améliorée en épandant une fraction de la quantité totale d'azote requis plus près du moment où le plant de maïs va prélever l'azote. Peu de recherches ont cependant été menées en Ontario pour vérifier la viabilité de ce type de gestion de l'azote pour le maïs.

Des recherches réalisées à la Purdue University ont montré que les hybrides de maïs actuels utilisent plus d'azote (N) après la formation de la panicule mâle que les hybrides des années 1990 et antérieures. Les hybrides actuels prélèvent et utilisent jusqu'à 37 % de l'azote total après la formation de la panicule mâle. Du nouveau matériel comme le Y DropMC (figures 1 et 2) permet aux producteurs d'épandre de l'azote plus tard en saison jusqu'à la formation de la panicule mâle. Figure 1. Pendillard de type Y Drop pour application dans le rang - Vernon Valley Farms Ltd

Figure 1. Pendillard de type Y Drop pour application dans le rang - Vernon Valley Farms Ltd

Figure 2. Pendillard de type Y Drop dans un champ - Vernon Valley Farms Ltd.

Figure 2. Pendillard de type Y Drop dans un champ - Vernon Valley Farms Ltd.

L'objectif du projet était donc d'améliorer l'efficacité avec laquelle la culture utilise l'azote dans le cadre d'une production durable de maïs. Le projet a été conçu pour permettre d'évaluer l'effet sur le rendement de doses comparables d'azote appliquées à différentes périodes, soit comme engrais de démarrage au semis, épandage en bandes latérales aux stades V4 à V6 et application tardive aux stades V10 à V14 du maïs.

Un capteur VERIS est utilisé à chaque site pour mesurer la capacité d'échange cationique (CEC), le pH et la teneur en matière organique afin d'être en mesure d'établir une corrélation entre les caractéristiques du sol et l'effet des différents traitements. Le projet comportait six traitements d'épandage d'azote effectués à trois périodes différentes, qui sont résumés au tableau 1 où figure aussi la méthode d'épandage. La quantité totale d'azote épandu était différente à chaque ferme afin de répondre aux exigences propres à chaque site. Les traitements ont été effectués en bandes dans chaque champ de manière aléatoire et ils ont été répétés trois fois. Des échantillons de sol pour une analyse de l'azote des nitrates avant l'épandage en bandes (PSNT) ont été prélevés dans des bandes du champ ayant reçu un engrais de démarrage azoté au semis seulement (traitement 1) à chaque site. À la récolte, des capteurs de rendements ont collecté de manière continue les données de rendement. Le rendement de chaque bande de terrain a ensuite été utilisé pour comparer les différentes doses d'azote et les moments où l'engrais a été épandu. Des analyses plus poussées permettront d'examiner l'efficacité de chaque traitement en corrélation avec les caractéristiques du sol du site et des bandes de terrain.

Tableau 1. Résumé des épandages d'azote sur les six bandes de terrain, adaptés à chaque ferme avec moment de l'application et méthode d'épandage.

Traitement Quantité totale de N épandue Moment de l'application
1
Jusqu'à 40 lb/acre Démarrage au semis, en bandes
2
25 % de moins que la dose habituelle utilisée par le producteur Application fractionnée : 2/3 en bandes latérales, 1/3 en application tardive (Y Drop)
3
Dose habituelle du producteur Application en bandes latérales
4
Dose habituelle du producteur Application fractionnée : 2/3 en bandes latérales, 1/3 en application tardive (Y Drop)
5
25 % de plus que la dose habituelle du producteur Application en bandes latérales
6
25 % de plus que la dose habituelle du producteur Application fractionnée : 2/3 en bandes latérales, 1/3 en application tardive (Y Drop)

Remarque : L'engrais de démarrage a été épandu au semis, alors que l'application en bandes latérales et l'application tardive (Y Drop) ont été effectuées respectivement aux stades V4 à V6 et aux stades V10 à V14 du maïs.

En 2016, on a constaté que l'application tardive d'azote (Y Drop) à 10 des 11 sites n'avait apporté que peu d'avantages. On a cependant observé à l'un des sites une hausse de rendement de 8 boisseaux/acre pour le traitement 4, et de 16 boiss./acre dans le cas du traitement 6. Le coût additionnel requis pour l'application Y Drop était d'environ 15 $/acre. Dans le cas du traitement 4, le profit additionnel était d'environ 21 $/acre (8 boiss. /acre* 4,50 $/boiss. - 15 $/acre); dans le cas du traitement 6, le profit additionnel était de 57 $/acre (16 boiss. /acre*4,50 $/boiss. - 15 $/acre) à ce site uniquement. Bien qu'on ne sache pas vraiment à ce stade-ci pourquoi il y a eu hausse de rendement à une ferme avec l'application tardive (Y Drop) alors que ce fut le contraire aux autres fermes, il est important de remarquer que les coûts des dommages dus au piétinement, associés aux applications tardives, n'ont pas été pris en compte dans les estimations.

Dans l'ensemble, le climat en 2016 a été plutôt sec en mai et juin, avant l'application tardive d'azote (Y Drop). La disponibilité des nitrates du sol (NO3) était élevée d'après les résultats des analyses de l'azote des nitrates avant l'épandage en bandes (PSNT) pour les échantillons prélevés le 25 mai et de nouveau le 25 juin. Les teneurs élevées en azote des nitrates du sol disponibles peuvent expliquer le peu d'effets sur les rendements des applications tardives Y Drop et des doses plus élevées de N en 2016 à la plupart des sites.

Un examen plus attentif de l'effet de l'azote sur les rendements à l'intérieur des zones de gestion définies, selon des données recueillies pendant plusieurs années à la ferme « DL » indique qu'il fallait une plus grande quantité d'azote dans les zones à faible rendement du champ que dans les zones à rendement élevé. Comme on peut le voir au tableau 2, la zone de gestion à haut rendement dans le champ a produit un rendement moyen de 210 boiss./acre, et la dose la plus économique d'azote (MER-N) n'était que de 63 lb de N/acre. Par contre, la zone à faible rendement affichait un rendement moyen de seulement 140 boiss. /acre, mais la dose la plus économique d'azote était plus élevée, soit 113 lb de N/acre. L'analyse montre que les zones à plus faible rendement dans un champ exigent plus d'azote que les zones ayant un potentiel de rendement plus élevé.

Tableau 2. Dose la plus économique d'azote (MER-N) par zone de gestion à la ferme DL

Rendement à l'intérieur des zones de gestion définies MER-N (lb de N/acre) Moyenne MER-N
210 boiss. /acre (zone à rendement élevé)
54
63 lb de N/acre
59
76
140 boisseaux/acre (zone à faible rendement)
93
113 lb de N/acre
119
127

Les prochaines analyses des résultats comprendront une évaluation des avantages potentiels des doses variables d'azote. Les rendements et les cartes Veris seront analysés afin d'établir s'il existe une corrélation entre les traitements utilisés et les caractéristiques du sol qui ont été mesurées.

Le projet sur l'utilisation écologique de l'azote dans le maïs est un projet de trois ans qui a commencé en 2015 et se terminera en 2017. Une analyse plus approfondie des données sera donc réalisée après la dernière saison du projet et un rapport détaillé résumant les données recueillies et les résultats du projet sera rédigé. Le rapport définitif sera affiché sur le site Web de l'Association pour l'amélioration des sols et des récoltes de l'Ontario OSCIA.


Pour plus de renseignements :
Sans frais : 1 877 424-1300
Local : 519 826-4047
Courriel : ag.info.omafra@ontario.ca