Projet sur l'évaluation de la santé du sol à Renfrew

L'Association pour l'amélioration des sols et des récoltes de Renfrew (RSCIA) a entrepris un projet sur la santé des sols qui utilise une subvention de niveau 1 de l'Association pour l'amélioration des sols et des récoltes de l'Ontario (jusqu'à 1?500 $). Adam Hayes, spécialiste de la gestion des sols au MAAARO, a d'abord conçu les grandes lignes du projet. Neuf membres du RSCIA ont participé au projet, lequel comprenait un échantillonnage du sol à la ferme des participants et une évaluation ultérieure de l'état du sol. Le coût d'analyse d'un échantillon de sol pour en évaluer l'état de santé est d'environ 100 $. Le projet comprenait le coût du prélèvement d'un échantillon et les participants payaient pour les échantillons additionnels s'ils le souhaitaient. Les échantillons ont été prélevés à un site représentatif dans une parcelle de 4,5 m x 6 m (15 pi x 18 pi), et les coordonnées GPS ont été prises afin de permettre un autre échantillonnage à une date ultérieure pour évaluer tout changement dans l'état de santé du sol. La plupart des participants ont choisi de prélever un à trois échantillons de plus dans les champs à problèmes ou dans les bordures, à des fins de comparaison. Chaque participant a rempli un cahier de notes sur l'évaluation de la santé du sol pour les champs échantillonnés.

Échantillonnage du sol

Adam Hayes et son équipe ont effectué l'échantillonnage du sol durant deux jours en mai dernier. À chaque site, les propriétés physiques, chimiques et biologiques du sol ont été analysées.

Analyse des propriétés physiques

  • Stabilité des agrégats (%)
  • Infiltration de l'eau (secondes, voir la figure 1)
  • Profondeur de l'horizon A (en pouces)
  • Dureté de la surface, 0 à 18 po (psi, voir la figure 2)

Figure 2. Démonstration de l'utilisation d'un pénétromètre pour mesurer la dureté de la surface dans les premiers 18 po de sol (mesurée en psi), réalisée au cours de la journée de démonstration le 29 août. Le pénétromètre ou la sonde peut être utilisé pour évaluer les zones du champ présentant du compactage. Dans certains cas, comme dans ce champ, le sol est trop sec pour qu'on puisse prendre la mesure. Il faut d'abord s'assurer que le sol est humide (soit deux jours après une bonne pluie).

Figure 1. Analyse de l'infiltration d'eau. Mesure de la durée requise pour que l'eau de pluie s'infiltre dans le sol. On mesure l'infiltration de l'eau en versant un pouce d'eau dans un anneau de 8 po et en notant le temps requis pour que l'eau pénètre complètement dans le sol.

Figure 2. Démonstration de l'utilisation d'un pénétromètre pour mesurer la dureté de la surface dans les premiers 18 po de sol (mesurée en psi), réalisée au cours de la journée de démonstration le 29 août. Le pénétromètre ou la sonde peut être utilisé pour évaluer les zones du champ présentant du compactage. Dans certains cas, comme dans ce champ, le sol est trop sec pour qu'on puisse prendre la mesure. Il faut d'abord s'assurer que le sol est humide (soit deux jours après une bonne pluie).

Figure 2. Démonstration de l'utilisation d'un pénétromètre pour mesurer la dureté de la surface dans les premiers 18 po de sol (mesurée en psi), réalisée au cours de la journée de démonstration le 29 août. Le pénétromètre ou la sonde peut être utilisé pour évaluer les zones du champ présentant du compactage. Dans certains cas, comme dans ce champ, le sol est trop sec pour qu'on puisse prendre la mesure. Il faut d'abord s'assurer que le sol est humide (soit deux jours après une bonne pluie).

Analyse des propriétés chimiques

  • pH (BpH)
  • phosphore (ppm)
  • potassium (ppm)
  • magnésium (ppm)
  • calcium (ppm)
  • Indice zinc
  • Indice manganèse

Analyse des propriétés biologiques

  • Matière organique (%)
  • Azote potentiellement minéralisable (µgN/grammes de poids sec de sol/semaine)
  • Nombre total de nématodes/kg sol (% de plants parasités)

Après l'échantillonnage

Après l'analyse des échantillons, Adam a également rempli le cahier d'évaluation de la santé du sol pour les champs de chaque participant. Une journée de démonstration a été organisée le 29 août chez l'un des participants, où un trou a été creusé dans le sol pour en présenter les propriétés et discuter de santé du sol ainsi que des résultats obtenus dans chaque champ.

Un résumé sera remis aux collaborateurs et sera offert à d'autres. Des échantillons pourront être prélevés de nouveau dans cinq ans pour vérifier si des changements sont survenus et on pourra de nouveau remplir le cahier de notes à ce moment pour comparer les nouveaux résultats avec les anciens.

Figure 3. Trou dans le sol creusé au cours de la journée de démonstration du 29 août.

Figure 3. Trou dans le sol creusé au cours de la journée de démonstration du 29 août.

Figure 4. Adam Hayes en train de décrire les horizons de sol au cours de la journée de démonstration du 29 août.

Figure 4. Adam Hayes en train de décrire les horizons de sol au cours de la journée de démonstration du 29 août.

En général, la plupart des sols échantillonnés dans le cadre de ce projet ont obtenu de bonnes notes en ce qui a trait à la santé du sol. Les participants ont tous appris de nouvelles choses concernant leurs sols, notamment en ce qui concerne les pratiques de gestion qui pourraient améliorer la santé du sol et, dans certains cas, sur des problèmes qu'ils n'auraient pas pu constater autrement. L'objectif est de maintenir la santé du sol et le niveau de matière organique afin d'éviter le compactage et l'érosion du sol par le recours à des rotations, les semis de cultures de couverture, la réduction du travail du sol, l'amélioration de la fertilité des sols et, si possible, l'apport de matière organique.

Personnes-ressources pour le projet :

Adam Hayes, Ridgetown, MAAARO

Scott Banks, Kemptville, MAAARO

Gerry Richards, Association pour l'amélioration des sols et des récoltes de Renfrew

Jennifer Doelman, Association pour l'amélioration des sols et des récoltes de Renfrew


Pour plus de renseignements :
Sans frais : 1 877 424-1300
Local : 519 826-4047
Courriel : ag.info.omafra@ontario.ca