Mouche des légumineuses dans le soya

Le débutLa mouche des légumineuses a causé d'importants problèmes dans les cultures de soya au printemps 2016. Le comté de Wellington a été particulièrement touché. Dans certains cas, des champs ont été complètement décimés et on a dû les réensemencer.

Figure 1. Champ de soya complètement décimé en 2016

Figure 1. Champ de soya complètement décimé en 2016

La mouche des légumineuses s'alimente sur les semences de maïs et de soya en germination et sur les jeunes pousses. Elle peut causer des dommages mineurs qui ne font que retarder la levée ou carrément causer la mort des semis. Les jeunes pousses qui survivent sont souvent gravement affaiblies et peuvent ne pas s'en remettre entièrement. Les dommages dus à la mouche des légumineuses se répandent souvent dans tout le champ et ne sont pas restreints à certaines parties du champ. Les dégâts sont souvent pires au cours des printemps frais et humide, car les mouches adultes sont attirées par les résidus végétaux en décomposition. Le temps frais et humide retarde la levée, ce qui permet aux mouches de se nourrir plus longtemps. Les infestations de mouches des légumineuses sont difficiles à prédire, mais l'hiver plus doux a probablement contribué à accroître les populations au printemps 2016. Pour savoir si c'est vraiment la mouche des légumineuses qui a réduit les peuplements, il faut retirer la semence et vérifier la présence de petites mouches qui s'enfouissent dans la semence et s'y nourrissent.

Description

Les mouches sont très petites, mesurant moins de 6 mm de longueur. Les larves sont jaune pâle, sans tête et apodes. Leur corps est fuselé et leur bouche de couleur noire possède deux petits crochets. L'adulte ressemble à une très petite mouche domestique, mais elle est plus élancée et de couleur gris pâle.

Figure 2. En s'alimentant, la mouche des légumineuses creuse les graines de semence et laisse de petits tunnels foncés.

Figure 2. En s'alimentant, la mouche des légumineuses creuse les graines de semence et laisse de petits tunnels foncés.

Cycle biologique

La mouche des légumineuses hiverne dans le sol. Au début du printemps, quand la température du sol augmente, les adultes apparaissent et s'accouplent. Les femelles cherchent un endroit pour pondre leurs œufs d'avril à juin. Les mouches sont attirées par l'odeur de la matière organique en décomposition, comme celle qui se dégage des sols fraîchement travaillés, des résidus végétaux en décomposition, des cultures de couvertures légèrement hersées et des champs recouverts de fumier. Les œufs sont pondus dans le sol humide et une fois éclos, leurs larves commencent à se nourrir des graines en germination. Les œufs ne prennent que quelques jours à éclore et les larves se nourrissent pendant deux à trois semaines, puis elles entrent dans le stade pupal et les adultes apparaissent une semaine ou deux après. Le cycle biologique peut ne durer que trois semaines, ce qui peut donner lieu à plusieurs générations par année.

Stratégies de lutte

Éviter d'incorporer du matériel végétal (comme des mauvaises herbes ou des cultures de couverture) ou du fumier dans les trois semaines suivant les semis, afin de réduire les risques d'infestations par la mouche des légumineuses. Une fois que les dommages sont apparus sur les semences en germination ou sur les jeunes pousses, ils sont irréversibles. Si le peuplement est considérablement réduit, il ne reste plus qu'à recommencer les semis. Les producteurs qui subissent d'importantes réductions de peuplement en raison de la mouche des légumineuses peuvent demander une Inspection de la culture - Rapport d'évaluation parasitaire. Le rapport doit être rempli par un conseiller professionnel en lutte antiparasitaire. Si les dommages dans le champ de soya atteignent le seuil de réduction de peuplement de 30 %, un rapport d'évaluation parasitaire peut être utilisé en vue de se procurer et planter des semences traitées aux néonicotinoïdes pour cette exploitation agricole. Les semences traitées aux insecticides devraient être utilisées pour le réensemencement, étant donné que les mouches sont probablement encore présentes dans le champ. Les champs en semis directs sont moins vulnérables aux dommages causés par la mouche des légumineuses, tout comme les champs ensemencés tardivement où la levée survient rapidement en raison du temps plus chaud. Le traitement insecticide des semences est la seule stratégie fiable pour les producteurs dont les champs subissent constamment des dommages causés par la mouche des légumineuses. Il est également important de noter qu'il est possible que les semences traitées n'offrent pas une entière protection lorsque la pression exercée par l'insecte est très forte; on doit alors augmenter les taux de semis.

Pour en savoir davantage sur la réglementation ontarienne relative aux néonicotinoïdes et sur les directives en matière d'évaluation antiparasitaire.


Pour plus de renseignements :
Sans frais : 1 877 424-1300
Local : 519 826-4047
Courriel : ag.info.omafra@ontario.ca