L'épandage de fongicides pour réduire les mycotoxines dans l'ensilage de maïs

L'infection des cultures végétales par des champignons qui produisent des mycotoxines peut avoir pour effet de réduire la qualité du grain et les profits, et elle peut également nuire au rendement du bétail qui consomme les aliments infectés. Plusieurs mycotoxines peuvent se retrouver dans les récoltes produites en Ontario, et celle dont il est question le plus souvent a plusieurs noms : désoxynivalénol, vomitoxine ou DON. Les teneurs en DON sont habituellement plus élevées si le temps a été frais et humide au moment de la pollinisation et du remplissage des grains.

Dans le maïs, le DON est produit par Gibberella zeae (nom qui désigne un cycle vital spécifique de Fusarium) et en sa présence, le bétail peut refuser de se nourrir. Dans les fourrages, les teneurs de DON de plus de 0,5 ppm peuvent se répercuter sur la santé et la productivité du bétail; lorsqu'elles dépassent 2,5 ppm, elles peuvent aussi nuire aux bovins. Les animaux peuvent refuser de consommer des aliments contaminés, et des recherches effectuées par la Pennsylvania State University montrent que des teneurs aussi faibles que 0,56 ppm peuvent réduire le rendement du bétail.

Essais de terrain avec la ProlineMD

Une étude de 3 ans menée dans des exploitations de l'Est ontarien de 2013 à 2015 visait à évaluer l'utilisation du fongicide ProlineMD sur le maïs d'ensilage en vue de la réduction des teneurs de mycotoxines. Dans les parcelles traitées, on a effectué un épandage de ProlineMD au stade de la floraison mâle, avec deux répétitions. On a mesuré le poids et la teneur en humidité de l'ensilage et on y a recherché la présence des mycotoxines suivantes : aflatoxine (types B1, B2, G1 et G2), fumonisine (B1 et B2), ochratoxine A, zéaralénone, T-2, HT-2, 3-acétyl-désoxynivalénol, 15-acétyl-désoxynivalénol et DON.

Figure 1: Photo John Nanne, Pakenham

Figure 1: Photo John Nanne, Pakenham

Chacune de ces trois années, la principale mycotoxine présente était le DON. Les autres mycotoxines présentes à des teneurs faibles étaient le 3-acétyl-désoxynivalénol, le 15-acétyl-désoxynivalénol, T-2, HT-2 et la zéaralénone. Globalement, à la suite d'un épandage de ProlineMD, on constatait une réduction moyenne de 66 % des teneurs en DON et un accroissement moyen modeste du rendement de l'ensilage, soit 4 % (Tableau 1). Si on part d'une valeur de 35 $/tonne d'ensilage de maïs et d'un prix de 32 $/acre pour le fongicide ProlineMD + 10 $/acre pour l'épandage, on calcule qu'il faut un gain de 1,2 tonne/acre d'ensilage pour atteindre l'équilibre. Ce calcul ne tient pas compte de la valeur du gain de rendement du bétail à la suite de la réduction des teneurs en mycotoxines.

À noter que le fongicide CarambaMC est également homologué pour l'emploi au champ en vue de la maîtrise partielle de Gibberella zeae.

Tableau 1. Sommaire des teneurs en mycotoxines et du rendement de l'ensilage de maïs dans les parcelles non traitées et traitées à la ProlineMD.

  Moyenne
DON (ppm)

 

Réduction de la teneur en DON

Rendement moyen (tm/acre)* Gain de rendement en présence du fongicide
Année-récolte Non traité Proline   Non traité Proline  
2013
0,5
0,1
-73%
16,6
17,0
2%
2014
0,5
0,2
-61%
20,5
20,8
1%
2015
1,4
0,5
-65%
18,9
19,8
5%
Moyenne
0,7
0,3
-66%
18,0
18,7
4%

* Le rendement à l'ensilage est exprimé en tonnes métriques par acre et corrigé pour un taux d'humidité de 65 %.

Conditions météorologiques et mycotoxines

La croissance des champignons et les quantités de mycotoxines qu'ils produisent dépendent des conditions météorologiques, et en particulier des quantités de pluie tombées pendant la période de pollinisation et de remplissage des grains. La teneur en DON la plus élevée des trois années, qui a été mesurée dans la parcelle-témoin non traitée, s'explique peut-être par les quantités de pluie supérieures à la normale qui sont tombées en août 2015. De façon générale, en 2013 et 2014, la pluviométrie a été normale et par conséquent les teneurs en DON étaient plus faibles. Les Figures 1 et 2 montrent la pluviométrie en pourcentage des valeurs normales pour les mois de juillet et d'août 2015 respectivement. Le cercle rouge indique le secteur où les essais à la ferme ont eu lieu.

Figure 2 : Pluviométrie en pourcentage des valeurs normales pour juillet 2015.

Figure 2: Pluviométrie en pourcentage des valeurs normales pour juillet 2015.

Figure 3: Pluviométrie en pourcentage des valeurs normales pour août 2015.

Figure 3: Pluviométrie en pourcentage des valeurs normales pour août 2015.


Pour plus de renseignements :
Sans frais : 1 877 424-1300
Local : 519 826-4047
Courriel : ag.info.omafra@ontario.ca